Julian Assange encensé par sa "victime" le lendemain du viol

Publié le par Milton Dassier

De qui se moque-t-on ?

 

On vient de trouver la trace de messages tweetés par une des femmes qui prétendent avoir été violées par Julian Assange.

Le premier message dit, le 14 août: « Julian veut aller à une fête aux écrevisses, quelqu'un aurait-il deux billets disponibles pour ce soir ou demain ?"

 

Le lendemain, le 15 août, nouveau tweet en direct de la fête aux écrevisses : « Je suis assise dehors avec les gens les plus intelligents du monde. »

 

Le problème est que ces messages ont été tweetés le lendemain et le surlendemain du viol… En plus, ils ont été publiés sur tweeter et sur la page facebook de l’intéressée jusqu’à ce qu’ils en disparaissent…

 

 Etonnant non, cette joie de vivre après un « viol » ou une agression sexuelle !

 

La vérité est qu’après la panne de préservatif en pleine action et la poursuite du coït, la jeune femme a eu peur à cause de la possibilité d’attraper le sida. Dans le doute, elle s’est donc rendue à la police, le 20 août, pour signaler le problème et se faire conseiller. Le policier qui l’a reçue lui a conseillé de porter plainte puisque la loi suédoise estime qu’un rapport sexuel consenti où le partenaire refuse de mettre un préservatif est assimilable à une agression sexuelle.  Julian Assange avait mis un préservatif mais il s’est déchiré en cours de route.

 

Malgré cela, Julian Assange ne s’est pas arrêté.

 

En fait, la jeune femme a eu peur après le rapport sexuel et s’est dit qu’elle n’aurait pas dû continuer une fois que le préservatif de Julian Assange avait craqué.

 

De là à penser à un coup monté opportuniste de la police suédoise, il n’y a qu’un pas !

Publié dans presse et médias

Commenter cet article

simplesanstete 18/12/2010 22:09


« Je suis assise dehors avec les gens les plus intelligents du monde. »
Tout le probleme est LA pour cette pétasse aseptisée.


Fait là SIon 18/12/2010 18:42


Qui nous it que ces messages ne sont pas des faux. Tout le monde peut écrire sur internet en subtilisant l'identité d'un autre. Ah, elle était avec les gens les plus intelligents de la terre !
Comme cela ne ressemble pas à la vision qu'une certaine ethnie a d'elle-même. Mais ce que vous oubliez de dire, avec une probité intellectuelle qui vous honore, c'est que l'une des accusatrices
s'est retirée en... Israël : Tiens-tiens !


H-Yves 18/12/2010 13:52


D'après ce que j'ai lu ,ce bonhomme à quand de sérieux problèmes avec les préservatifs. Vraiment bizarre ce type!
Son point faible , c'est le sexe, et je suis sûr que les Services Secrets sauront exploiter cette faille.D'après ce que je sais de leurs méthodes,c'est même la première option d'espionnage (et de
contre-espionnage)ou de subversion que de mettre une jolie créature dans le lit d'un gêneur. Ce qui me fait dire que je ne crois vraiment pas que cette arrestation est le fruit d'un service
d'intelligence. La CIA aurait-elle vraiment du mal à trouver une Mata-Hari capable de les renseigner sur Wikileaks...voire de lui refiler une maladie vénérienne ? J'en doute!