Israël sur le point de « tibétiser » les palestiniens ?

Publié le par Milton Dassier

http://i402.photobucket.com/albums/pp110/dazibaoueb/oppression-in-palestine.jpgAujourd’hui, il n’y a plus d’ambiguïté. Je suis sûr à 100% que le gouvernement israélien ne souhaite pas la paix avec les palestiniens mais leur disparition pure et simple en tant que peuple souverain. Ceux-ci sont trop faibles et désormais sans soutien.

Ils sont en passe de devenir les tibétains du Proche Orient en quelque sorte.

 

Alors la tentation est grande pour Israël de se sentir dans une confiance en soi telle qu’elle frise l’arrogance. L’affaire de la colonisation de Jérusalem Est « encouragée à se poursuivre» par le gouvernement pendant la présence du vice-président américain, ne montre qu’une seule chose. Israël n’a plus besoin de cacher ses véritables intentions : coloniser le maximum de terres palestiniennes pour faire d’Israël l’état juif rêvé par les premiers sionistes.

 

Jusqu’ici, Israël adoptait des postures variables pour séduire sa diaspora et surtout, les gouvernements occidentaux. Israël se posait ainsi en démocratie qui luttait pour sa survie face à des dictatures arabes soutenues par l’URSS, ou, plus tard, face à des palestiniens nationalistes intransigeants adeptes de la violence terroriste aveugle, ou encore plus tard, face à des groupes islamistes armés par la Syrie et l’Iran.

 

Aujourd’hui, un climat diplomatique étrange met Israël mal à l’aise. Il n’y a plus de menace imminente grave contre sa sécurité. Certes, le Hezbollah et le Hamas restent dangereux mais on les a connus plus agressifs.

 

Pas ou peu de roquettes tirées par le Hamas, pas de bombardement du Hezbollah, pas d’action terroriste, pas d’attentat suicide. Et c’est la violence quotidienne de l’état israélien contre les palestiniens qui se révèle.

 

Une violence qui tient en quelques mots : bouclage, blocus, colonisation.

 

Alors les USA et l’Europe sont bien embarrassés. Leur alibi maintes fois répété ne tient plus vraiment : « Israël a droit à la sécurité dans des frontières reconnues ».

Le USA et l’Europe découvrent qu’ils soutiennent un régime qui n’aura rien fait d’autre qu’un nettoyage ethnique, un génocide par substitution. Bien sûr, on pourra toujours débattre à l’infini pour savoir si les palestiniens étaient un peuple ou non tout comme on pourrait le faire sur le peuple israélien. Mais, si on se place du côté des individus en oubliant l’aspect géopolitique,  les faits sont là, il y avait auparavant des juifs et des arabes qui vivaient en Palestine. Quelques dizaines d’années plus tard, des milliers de juifs de l’extérieur sont arrivés progressivement et pour leur faire de la place, on a peu à peu expulsé, dégoûté de la vie, et spolié de toute dignité les arabes de Palestine.

 

Israël a simplement besoin de quelques années pour finaliser son projet. Juste le temps qu’il faut pour que les terres colonisées soient annexées officiellement à Israël et que les bantoustans palestiniens soient remis à la bienveillance de  la Jordanie et de l’Egypte.

 

Même la bombe atomique iranienne n’y changerait pas grand-chose. On sait aujourd’hui que jamais l’Iran ne lancera une bombe sur Israël mais qu’elle compte avoir une politique de dissuasion nucléaire comme d’autres pays, comme ses voisins indien, pakistanais, chinois et russe.

 

Invoquer une menace nucléaire iranienne est de la poudre aux yeux pour les bonnes âmes occidentales. Israël a toujours eu besoin d’invoquer une menace pour pouvoir continuer à coloniser et spolier les palestiniens.

 

Doté de la bombe nucléaire, l’Iran deviendrait incontournable dans la région. Un équilibre de la terreur, façon guerre froide, entre Israël et l’Iran, aboutirait non pas à la destruction d’Israël mais à son affaiblissement..

 

Finalement, l’Europe reste fidèle à sa logique de domination vendue à l’opinion publique comme se réalisant au nom du progrès et de la civilisation. Israël en cela, est bien une émanation de l’Europe.

 

La colonisation « civilisatrice » de l’Afrique avaient ses intellectuels favorables au XIXème siècle : Victor Hugo, Tocqueville, Victor Schoelcher vibraient à cet idéal de progrès et restaient aveugles à la réalité de la souffrance et du coût en vies humaines.

 

Aujourd’hui, la colonisation de la Palestine a aussi la faveur de certains intellectuels très en vue dans les pays occidentaux, qui vibrent à l’idée que les juifs puissent être le peuple « évolué » de cette partie du monde, emmenant tous les autres dans leur sillage. Et eux aussi, comme leurs aînés du XIXème siècle, restent insensibles et aveugles à la souffrance et au coût en vies humaines, tant ils sont accrochés à cet idéal comme un enfant à son hochet.

 

 

 

Publié dans international

Commenter cet article

pach 19/03/2010 18:30


Sauf le réspect,cela fait plus de soixante ans qu'ils le sont .


Milton Dassier 19/03/2010 18:54


Absolument vrai. En fait, je me mets au niveau de ceux qui ont cru ou croient encore au romantisme apparent véhiculé par le sionisme. Histoire de les sortir enfin de leurs illusions ou de les faire
douter dans le bon sens.


Phil 16/03/2010 20:16


Pourtant que la Montagne est Belle Jean Tenenbaum.
Bien à Vous Milton.


Milton Dassier 17/03/2010 05:10


Quel rapport avec l'article?


maurice 16/03/2010 20:14


cela n'est pas une surprise Israel n'a jamais voulu la paix , son but c'est d'annexer tous les territoires Palestiniens et chasser les Palestiniens en Jordanie.Israel est pays terroriste et
dangereux qui menace la paix dans le monde par son agrèssivité.


Milton Dassier 17/03/2010 05:12


Peut-être a-t-il voulu la paix selon les gens au pouvoir mais il faut avouer que depuis Sharon, je ne crois pas.