Israël Entertainment présente: le blocus light pour une misère light

Publié le par Milton Dassier

L’annonce a de quoi réjouir tous ceux qui se disaient qu’Israël en avait fait trop question parano défensive.

Le blocus contre Gaza va être assoupli.

 

Vous n'avez pas l'impression que c’est une déclaration en trompe-l’œil?

 

On apprend par exemple que pour la première fois, Israël a laissé passer des camions transportant des couverts et des ustensiles de cuisine qui étaient interdits jusqu’à présent.

 

Normal pour des grands paranos, des ustensiles de cuisine pourraient être des armes très dangereuses.

Avec un ouvre-boîte on perce un véhicule blindé, le lancer de fourchettes sur les F16 est redoutable, paraît-il. Les poêles à frire en téflon sont efficaces pour arrêter les missiles sol-sol et les renvoyer à leur expéditeur. Je ne parle même pas des assiettes au bord aiguisé lancées façon frisbee sur les soldats au niveau du cou. Il y a aussi le coup de louche sur l’oreille qui peut vous paralyser à vie.

 

Autre grande nouvelle, les torchons, les jouets et les matelas seront autorisés. Il paraît que c’est parce que les israéliens se sont rendus compte que quand on dort sur un matelas, on dort mieux. Si on dort mieux, on n’a pas mal au dos, alors le gazawi se sentira plus zen donc moins belliqueux.

Même chose pour les jouets avec les enfants dont les israéliens espèrent qu’en jouant avec des ballons et des barbies, ils n’auront plus envie de lancer des cailloux sur les blindés de Tsahal.

 

Par contre, les matériaux de construction en dur sont toujours bannis. Trop dangereux ? Pas tout a fait. La vérité est que si Tsahal a détruit tous les bâtiments lors de l’opération « Plomb Durci », ce n’est pas pour avoir à recommencer dans quelques mois. Bombarder des écoles, des hôpitaux et des immeubles d’habitation en béton ou en ciment à coup de missiles sophistiqués, ça revient cher !

 

Et en ces temps de crise…

 

Crédit dessin: SNUT

Publié dans international

Commenter cet article