Il voulait reparler du Darfour mais il y a eu Haïti : Pas de chance pour BHL !

Publié le par Milton Dassier

http://caveat.ouvaton.org/wp-content/bhl5_01.jpgJ’aime bien fureter sur le site du magazine « Le Point » pour guetter le bloc-note de la semaine de Bernard-Henry Lévy. Le moraliste y écrit environ une fois par semaine. Je voulais absolument lire son approche sur Haïti.

 

 

Je ne fus pas déçu !

 

Car BHL ne parle pas d’Haïti. Il a publié son papier le jour du tremblement de terre, donc il ne savait pas. C’est pour ça que je dis « Pas de chance, BHL ». Il nous ressort le Darfour et se plaint qu’il ne se passe rien pour arrêter la tragédie. Il parle des milliers de morts, s’en prend au régime du Soudan, à l’islam radical alors que les choses vont un peu mieux depuis la conférence internationale et l’envoi de troupes européennes.

 

Sans doute pensait-il que la fenêtre de tir médiatique était la bonne !

 

Mais pour BHL, c’est difficile à supporter car, vous comprenez, il n’a plus la vedette comme à l’époque des guerres en Bosnie et en Croatie. Alors il s’en prend à Sarkozy et à Kouchner en lesquels il croyait tant. Pas de chance, ils ont fort à faire avec Haïti.

 

De plus, si la tragédie au Darfour est regrettable, elle correspond à la prolongation de luttes ethnico- religieuses qui existent depuis des siècles. Une bonne partie des guerres que se livraient les différentes nations africaines le long du fleuve Niger, à quelques centaines de kilomètres du Darfour, a pour objet la résistance à l’expansion de l’islam ou de ses différents courants. Cela a commencé il y a quelques siècles et se poursuit aujourd'hui. Ces luttes prennent une dimension géopolitique avec les rapports de forces internationaux dans la région et la proximité de champs pétrolifères…

 

C’est surprenant cette obsession de BHL pour le Darfour. Il y a un lecteur qui s’en étonnait en lui rappelant qu’à l’est du Congo se déroule une guerre terrible à peine jugulée par les forces de l’ONU et qui a fait dix fois plus de morts qu’au Darfour. Le dandy philosophe en parle-t-il ? Non.

 

Tout ça pour dire que BHL sélectionne attentivement ses causes. On pourrait penser que tout peuple qui souffre est une cause à défendre pour BHL, on voit donc qu’il n’en est rien. Ses causes doivent servir ses préférences idéologiques : la lutte contre l’extrême gauche antilibérale, la lutte contre l’islamisme, l’idéal sioniste. Tout ça réunit dans la défense d’un ordre mondial sous l’égide de l’occident.

 

Le terrorisme n’est-il pas dans beaucoup de cas, la face émergée et agressive d’un iceberg informe où des forces clandestines ou dissimulées tentent d’imposer leur influence pour de mystérieux commanditaires proches des gouvernements qu’ils soient occidentaux ou non ?

 

BHL sait-il que l’occident a perdu de sa superbe, que son leadership est sérieusement remis en cause et que le monde se transforme sans changer ses méthodes inavouables ?

 

 

 

Publié dans opinions

Commenter cet article

Richard Rossin 20/01/2010 21:14


Dommage effectivement que cette désinformation sur le Darfour: tout le monde y est musulman depuis le 14ième siècle !! En outre il est infiniment plus proche du Nil que du Niger et que ses
activités "extérieures" étaient surtout vers ce qui est aujourd'hui le Sud Soudan où la guerre reprend de plus en plus. Bien sûr on n'entend plus parler des bombardement et pour votre info trois
colonne de l'armée soudanaise attaquent autour de la ville de Kutum et notamment le grand marché de Frog avec des dégats civils... comme on dit. Je ne vous parle même pas de Genena.Juste il y a un
black-out total qu'il faut rompre. Quant à la publication "le point" est un hebdomadaire et l'article était probablement écrit avant le tremblement de terre... En outre, compte tenu de la légitime
couverture médiatique du drame Haïtien qui est une catastrophe dite naturelle, je ne crois pas que la voie de BHL n'ait pu apporter quoique ce soit. Il ne faut pas qu'une catastrophe puisse cacher
les massacres causés par les hommes contre d'autres hommes et ici en particulier par des assassins poursuivis par la CPI pour crimes contre l'Humanité et crimes de guerre. Quant à notre vieille
planèe nous savons depuis toujours qu'elle est capables de crimes contre l'Humanité mais avons nous les moyens de l'arrêter?


Milton Dassier 24/01/2010 17:29


Le drame haïtien n'est pas une catastrophe naturelle mais le résultat d'une domination néocoloniale d'abord française (blocus pendant 25 ans puis dette) puis européenne ( blocus, embargo pendant 80
ans) puis américaine (occupation, soutien aux dictateurs). Si Haïti avait été développé comme Cuba ou Porto Rico, il n'y aurait pas eu autant de morts et de dégats!
Ce que je reproche à BHL, c'est de choisir soigneusement ses causes. Rappel: au moment ou BHL parle du Darfour, il n'a pas un mot sur l'est Congo où une terrible guerre a déjà fait un million de
morts. Même situation: l'ONU y a des militaires et sont cenbsés protéger des milliers de régugiés, les parties en présence massacrent, pillent, volent les réfugiés.


Young Jeezy 19/01/2010 17:28


Si t'as pas apprecie le Bloc Notes, tu devrais lire ca mec.
C'est dur.

http://laregledujeu.org/2010/01/14/751/nique-ta-race-et-identite-nationale/


Milton Dassier 19/01/2010 22:23


J'ai lu l'article et y ai mis ce commentaire:

Milton Dassier dit : Votre commentaire est en attente de validation.

19 janvier 2010 à 23:09


Il y a du vrai dans cet article mais on tombe vite dans le manichéisme gentils/méchants, ténèbre/lumière ainsi que dans un europécentrisme idéologique. Les belles idées des penseurs noirs, très
bien mais comment expliquer que dans la France d’aujourd’hui, Edouard Glissant ne trouve de poste de professeur d’université qu’aux Etats-Unis?
Non, La France est victime de ses trucages autour de sa grandeur et de ses valeurs. L’information diffusée à la vitesse de la lumière, l’accession aux connaissances montre que l’histoire est
toujours écrite par les vainqueurs. Dieudonné est à l’image de ces contradictions bien françaises. Une idéal de fraternité vite balayé par le ressentiment qui frôle souvent l’antisémitisme
déguisé sous forme humoristique, à l’égard d’une communauté qui compte des représentants autoproclamés et influents. Ceux-ci lui en ont fait voir de toutes les couleurs au nom de cette communauté
d’ailleurs instrumentalisée par des politiciens qui se réclame de valeurs républicaines anticommunautaristes !! Un sac de noeuds!