Hervé Morin, une marionnette au ministère de la défense

Publié le par Milton Dassier

Wikileaks encore et toujours !

 

On nous a dit qu’il y avait 250.000 documents qui seraient montrés au public de façon progressive. Jusqu’ici, il n’y en a eu que 243 et on a déjà, grâce à ceux-là, une vision de la diplomatie américaine mais aussi européenne, israélienne, iranienne, russe..etc.

 

243 documents sur 250.000 et on apprend que Sarkozy est susceptible et arrogant, Berlusconi infefficace et trop fêtard. Bref un chieur et un charlot mais ça, on le savait déjà.

On apprend aussi que le ministre des affaires étrangères français Bernard Kouchner n’apparaît pas une seule fois dans la dizaine de documents publiés jusqu’ici, qui intéressent la France.

 

Le nom d'Hervé Morin, apparaît une fois, à l’époque où il était ministre de la défense mais pour se faire corriger par.. ses propres collaborateurs. Bonjour l'image de compétence!

Le pauvre « néocentriste » a eu la malencontreuse idée de donner son avis sur le projet de bouclier anti-missile à des émissaires américains venus jauger la position française. Il pensait qu’on était encore dans la doctrine traditionnelle gaulliste reprise par Giscard, Mitterrand et Chirac : indépendance nationale en matière de défense et dissuasion nucléaire. Alors, il s’est dit opposé à l’initiative américaine. Il n'avait pas lu le credo atlantiste et néoconservateur de Sarkozy...

Patatras ! Derrière son dos, des hauts fonctionnaires de son propre ministère et de l’Elysée ont dit aux américains de ne pas tenir compte de l’avis d’Hervé Morin, et, même d’effacer ses propos.

 

Tout cela en dit long sur le rôle des ministres sous la présidence Sarkozy. Des marionnettes placées ici et là pour traiter le quotidien de leur administration, pour signer les documents préparés à l’Elysée et amuser la galerie médiatique en vantant les qualités du marionnettiste en chef.

Publié dans géopolitique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article