France-Afrique du Sud : La dernière tentation des bleus

Publié le par Milton Dassier

Tout est incertain mais le match en lui-même sera porteur de réponses sur pas mal de questions.

 

Ceetains ont déjà parié. Ils pensent que le match, ce sera ça:

 

 

 

D'autres, dont je suis, verraient bien un autre scénario:

 

 

 

Tout d’abord, l’état psychologique sera à observer. On les a décrits au bord de la crise de nerfs, en train d’imploser, lessivés psychiquement comme après un burn out.

S’ils en sont à ce point là et que les mêmes jouent, on devrait voir une pluie de cartons jaunes : retard dans les tacles, agressivité, contestation des décisions de l’arbitre.

Mais qui sait, peut-être ne sont-ils pas aussi atteints qu’on a bien voulu le dire.

 

Ensuite, il faudra surveiller Raymond Domenech, son attitude au bord du terrain.

Aura-t-il eu toute latitude pour choisir qui sera titulaire ?

Ceux qui n’ont pas joué pourraient prendre la place des plus rebelles, cela voudra dire que le sélectionneur a réussi à reprendre l’ascendant et souhaite tourner la page.

Ou bien la « commune » des joueurs imposera-t-elle, peut-être démocratiquement, les titulaires et, pourquoi pas, le dispositif de jeu.

 

Un dispositif basé sur un 4-2-3-1, comme cela avait été peut-être proposé par les joueurs à Domenech avant le match France-Mexique. Si c’est le cas, cela voudra dire que soit, les joueurs l’ont imposé, soit  Domenech s’est rangé à cette idée.

 

4-2-3-1, cela veut dire : un attaquant en pointe empoisonnant la défense et le gardien, trois avant, deux milieux, et quatre défenseurs. C’est un jeu d’attaque qui permet de se passer d’un meneur de jeu infaillible sans trop dégarnir la défense.

 

Les places des joueurs sur le terrain ont été aussi une pomme de discorde si on en croit la presse. Domenech a sélectionné parfois deux ou trois joueurs pour une même place. Abidal et Evra jouent arrière gauche dans leurs clubs, et comme Abidal n’a pas convaincu dans la charnière centrale. Mais sil reprend son poste à gauche quid d’Evra qui est capitaine ?

Même chose à propos du côté gauche de l’attaque : Ribéry ou Malouda.

 

La capitanat sera aussi déterminant. Evra ou Henry s’il joue cette fois? Gallas ? Abidal ? Malouda ? Ribéry ? Tous peuvent y prétendre. Mais tous font partie des frondeurs.

 

Ne pas oublier Lloris qui pourrait avoir un poids important en devenant le capitaine. Ce qui serait un bon compromis.

 

Le match promet d’être passionnant et émotionnellement éprouvant quel que soit le résultat. A voir non pas comme un dû vis-à-vis de supporters désorientés mais comme une belle aventure humaine.

 

A ne manquer sous aucun prétexte…

 

 

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article