Fadela, Rama, Rachida : surclassées puis déclassées, c'est dur!

Publié le par Milton Dassier

datisarko.jpgJe scrute l'actu et, les yeux bien ouverts, j'entrevois, j'aperçois, je vois l'offensive des personnalités de la diversité façon Sarkozy en mal de reconversion.

 

 

Ce matin, un article de Rachida Dati dans Le Monde. Un truc nullissîme sur la diversité de la société française et la discrimination positive.

 

Cela ressemble à la dissertation d'une élève de terminale avec bons sentiments, note d'espoir, rappels à la morale. Néanmoins, ça sonne creux surtout au bout des doigts d'une potiche embourgeoisée qui n'a toujours pas compris qu'elle ne fut en fait qu'une faire-valoir de Nicolas Sarkozy. Elle servit son maîîître avec courage même pour promouvoir des lois et soutenir une politique qui restreignaient les libertés de tous et surtout des plus faibles.

 

Elle était ministre de la justice, or, après son passage, les français n'ont pas confiance dans leur justice car elle est moins accessible, moins indépendante, trop soumise à l'arbitraire, trop longue, trop pressurisée par les politiques.

 

Dati ne fut qu'une étoile filante, une très belle histoire de réussite individuelle qui fit vendre beaucoup de photos et des magazine people mais qui fit comprendre qu'il fallait un sacré culot fait de courbettes et de triche pour arriver au pinacle de la politique.

 

Aujourd'hui, elle veut se montrer comme quelqu'un d'incontournable à l'UMP pour Paris, ayant bien compris que l'arabe de service sera la première éjectée si cela sert les besoins et les ambitions d'un gros poisson de l'UMP à la mairie de Paris. Son papier dans Le Monde sonne comme un plaidoyer pour la discrimination posititive de sa candidature aux législatives ou à la mairie de Paris.

 

Il y a aussi Fadela Amara qui tente d'exister encore un peu. Que de reniements pour un strapontin au gouvernement. Mi pute, mi soumise au pouvoir sarkoziste. Fadela Amara amusa avec son mauvais langage et son ton direct. Elle amusa le roi, sa cour et les médias, mais sans convaincre. Elle fut utile finalement, un facteur de paix dans les ghettos. Elle a joué de ses relations avec les associations dans les banlieues pour contenir leur colère d'être les oubliées de la fête sarkozienne. Une ambassadrice de la sarkozie auprès des Ghettos-Unis!

 

Ecartée, elle a montré un mouvement d'humeur en déclarant vouloir rejoindre Jean-Louis Borloo. Mais comme tout le monde s'en fout et par peur d'avoir blessé le roi, la voici qui fait une déclaration d'amour au monarque. Elle rêve sûrement d'un poste de prestige comme celui que Sarkozy a accordé à Rama Yade, nouvelle ambassadrice à l'UNESCO sans aucune expérience.

 

C'est terrible de voir ce genre de nomination car, on se dit qu'avec un bon niveau en sciences politiques et géopolitiques, une bonne connaissance des arcanes des institutions internationales, n'importe qui ferait l'affaire! Il est vrai qu'à l'UNESCO, on parle beaucoup de culture et d'éducation et on dépense le budget de façon forcément utile.

 

Les minorités ethniques issus de l'immigration n'ont pas été à la fête ces dernières années. En général, dans les familles, on hésite toujours à voter contre le pouvoir en place même si on en est mécontent. Il y a ceux qui pensent que le pouvoir sait pour qui chacun vote, surtout si on est d'origine immigrée. On leur a dit si souvent qu'ils n'étaient pas tout à fait français au fond, et puis avec tous ces flics qui surveillent sans compter les municipaux. Il y a ceux qui se disent que Rama Yade, Fadela Amara et Rachida Dati sont des preuves que ça ira mieux un jour. Après tout, ils aiment les hommes à poigne qui savent se montrer tolérants.

   

Finalement, si on fait le bilan de la politique de la diversité. A part quelques mesures symboliques d'égalité des chances avec les quelques internats d'exccellence, la politique de promotion de la diversité s'est limitée à la nomination à des postes importants d'une petite quinzaine de personnes (préfets, ministres, secrétaires d'état, hauts fonctionnaires).

 

Mais que Fadela, Rama et Rachida ne s'inquiètent pas trop, elles seront très demandées fin 2011, début 2012 pour la campagne de Sarkozy.

 

Publié dans opinions

Commenter cet article

palestro 30/12/2010 01:50


Beaucoup pensaient que ces 3 femmes issues de l immigration allaient apporter des solutions pour notre communauté rien de cela elle n ont même pas eu le courage de dénoncer sur le bout des lèvres
le massacre perpétrée sur Gaza , des suppôt de l occupant sioniste.
Dati à même poussé l humiliation à son comble en commémorant à Paris une place dédié à Ben Gourion avec "bras dessus bras dessous" avec Shimon Pere.
Je ne parle des "bavures" dont on été victimes les français d origine étrangère pas le moindre commentaire, le silence complet.Elles ont étaient les plus haineuses de leur communauté , plus
royalistes que le Roi.
Je les déteste elles n ont aucune dignité......