Expulsions des Roms: La preuve absolue que c'est bidon

Publié le par Milton Dassier

Trois roms expulsés sont revenus au bout de 2 minutes.. en toute légalité

 

Est-ce que vous saviez qu'un rom expulsé du territoire français peut revenir quand il veut?

Oui, sûrement puisque même Eric Besson l'a reconnu.

 

Sauf qu'en examinant la loi de très près, rien n'oblige les roms expulsés à revenir en Roumanie ou en Bulgarie, leurs pays d'origine. La loi ne précise ni la frontière, ni la durée de l'expulsion...

 

D'après la loi, en tant que citoyens européens, ils peuvent choisir d'être reconduits à n'importe quelle frontière de la France, la franchir et revenir en France quelques minutes après. On ne va pas me faire croire que le gouvernement l'ignorait!

 

C'est ce qu'ont fait trois roms, avant-hier. Ils sont allés à pied à la frontière franco-belge, l'ont franchie calmement et après deux minutes, sont revenus en France bien tranquillement, en toute légalité.

 

 La vérité est que la police rafle des roms sur les terrains illégaux qu'ils occupent et les "convaint" de faire un voyage en avion gratuitement avec un petit pécule. Bref, on expulse pas, on paye les roms pour qu'ils se barrent en Roumanie. Et, ceux-ci, habilement se disent que c'est pas mal de se faire offrir des vacances à la fin de l'été, de faire un petit tour sympa, de visiter la famille et les amis avant de revenir avec eux, donc plus nombreux...

 

Bref, dans cette histoire tout le monde est à côté de la plaque: tout le monde, sauf les roms! Alors pourquoi, se passer de la présence de gens aussi futés?

 

Tout cela montre le manque de sérieux du gouvernement, qui non seulement harcèle les roms avec brutalité juste parce qu'ils sont roms avant de leur donner du fric et des billets d'avion gratuits, donne une image désastreuse de la France et mobilise des moyens colossaux pour expulser des gens qui ont le droit de revenir comme ils veulent, quand ils veulent. Tout cela dénote le profond mépris du gouvernement à l'égard d'un groupe ethnique dans la misère. Trop pauvres pour se rebeller, trop pauvres pour défendre leurs droits, trop pauvres pour refuser l'argent public.

 

Faites circuler cette vidéo, réalisée par BFM TV mais pas reprise par les autres télés.

 

 

Je vous donne le lien à mettre dans vos e-mail.

 

http://www.youtube.com/watch?v=gfrGKDZz3tg&feature=player_embedded

 

Publié dans presse et médias

Commenter cet article