Et si on imposait La Marseillaise dans les mosquées?

Publié le par Milton Dassier

Les minarets interdits en Suisse. Une sorte de rejet de l'étranger avec des relents racistes.

La questions sur les minarets était subtile. Une subtilité qu'envient bien des français sympathisants des idées d'extrême-droite.


Subtilité parce que la question équivalait à demander si l'Islam est une menace pour la cohésion sociale.

Pourtant, la réponse positive n'empêchera pas les musulmans de pratiquer leur religion, ni même de construire des mosquées.


Alors, un simple message ou le début d'une surenchère vers pire encore.


Les peuples européens sont en contradiction totale avec eux-mêmes finalement.


Ils ont voté la mondialisation, ils l'ont même applaudie quand elle permettait d'importer des produits pas chers, ils l'ont plébiscitée puisqu' elle permet de voyager un peu partout, de faire des affaires un peu partout, d'étudier un peu partout.


Ils n'ont pas moufté quand leurs chefs d'entreprise faisaient venir de la main d'oeuvre pas chère des anciennes colonies : Maghreb, Afrique, Asie.

Ils ont continué à voter pour les mêmes politiciens qui ont cautionné cette politique sur des décennies. Par exemple, Michelle Alliot-Marie traîne dans les ministères depuis 1978 ! Sarkozy depuis 1986 ! Et Chirac fut ministre dés 1967 !

Progressivement, la situation sociale s'est dégradée. Et les français de continuer d'élire et réélire ceux qui ont mis en oeuvre une politique sociale désastreuse. Un chômage jamais résorbé depuis 1977, des déficits jamais épongés depuis 1974 !


Alors, mûrs pour comprendre les enjeux politiques et économiques, les français? Non, pour eux, la politique se résume à un feuilleton permament où les familles se déchirent, les héros s'affrontent, les rivaux s'éliminent, les principes ne sont plus que de la rhétorique et les idées conçues pour plaire au plus grand nombre. La preuve, la France participe à une guerre en Afghanistan en prétendant que c'est pour les afghans et la liberté des femmes afghanes !


Le roman national fait de grandeur passée dans le giron du catholicisme puis dans la laïcité républicaine, de conquêtes et d'épopées coloniales a continué de nourrir pas mal d'esprits et entretenir des illusions. Tellement commode! Mais quelle paresse intellectuelle de n'avoir pas su voir, prévoir, anticiper, modeler ce qui touchait la France!


A vouloir ressembler aux Etats-Unis, on a finalement les mêmes maux: ceux qu'on devinait dans leurs séries télé des années 80 avec leurs délinquants noirs ou hispaniques forcément toxicomanes, arrêtés par des flics blancs, violents, impitoyablement légalistes mais tout ça, toujours dans la bonne humeur. Les communautés ethniques, les ghettos et même les congrégations évangélistes, adventistes, baptistes et tutti quanti.


Identité nationale.. Mais de quelle nation parle-t-on? Celle des images d'Epinal juste après la victoire sur l'Allemagne en 1918 ou celle juste après la victoire des alliés sur le nazisme après un ralliement de dernière minute? A moins qu'il ne s'agisse de celle des trente glorieuses où la croissance dans le sillage des USA, nourissait l'illusion d'un peuple travailleur et productif de premier plan et faisait oublier les drames et l'inconduite lors de la décolonisation. La nation a changé dans sa démographie, ses modes d'expression, sa création artisitique, sa façon de vivre. Veut-on seulement le voir et l'assumer?


Dans les pays de forte immigration où le métissage est une réalité reconnue, où souvent la créolisation a révélé des traits de culture nouveaux dont les européens raffolent - musiques, danses, arts plastiques, architecture, littérature, sports, cuisine - la question de l'identité nationale est totalement différente et leurs citoyens s'en portent bien. La preuve,  les européens imitent certaines de leurs habitudes de vie : Ah manger des tacos au restaurant tex-mex en buvant de la téquila et du rhum Bacardi sur de la salsa porto-ricaine ! Aux Etats-Unis, ils ont leur réussite de jeune nation puissante, le rêve américain et l'armée pour rassembler un maximum de monde.


Une créolisation à voir dans le sens d'un métissage donnant non pas une culture mixte mais une culture nouvelle, pouvant devenir le creuset d'une identité à construire. Dans ces pays que sont par exemple le Brésil, les USA, le Canada, l'Amérique Latine, les Caraïbes mais aussi le Maroc et beaucoup d'autres, si on veut connaître le pays d'origine de quelqu'un dont on ne sait rien, on lui demandera : "D'où sont originaires vos ancêtres?" et non comme Chirac ou Hortefeux : "Vous venez d'où?". Car poser la question ainsi, c'est présupposer qu'on s'adresse à un étranger. Terrible quand on sait que la France est un pays qui a connu des vagues d'invasion et des migrations depuis l'époque des gaulois.


Ceux qui en France, se réjouissent de l'interdiction des minarets en Suisse, sont dans le déni de la réalité. Cinq millions de musulmans en France. Que veut-on alors exactement? Les renvoyer tous dans des pays à majorité musulmane au nom d'une curieuse application du principe de précaution?


Depuis 25 ans, on a laissé s'installer dans les esprits que l'Islam est incompatible avec la république et qu'il suffit de lire le Coran pour s'en convaincre. Dans ce cas, la Bible et la Thorah ne sont pas mieux compatibles avec les principes républicains français!


Et Sarkozy en bon tacticien politique d'instrumentaliser le vote suisse en disant que c'est arrivé parce qu''ils ne veulent pas qu'on dénature leur pays. La ficelle est assez grosse mais ce sont souvent celles qui font les meilleurs noeuds, ceux avec lesquels on cogne l'impertinent !

Dénaturer, abattre la nature d'un pays. Le mot est fort et en dit long sur la façon dont le président de la république envisage l'évolution sociale et culturelle de son pays. Un peu comme si tout devait être figé pour toujours en niant que toute nature évolue sinon elle meurt. Pas étonnant que la France vieillisse et soit dépassée dans ce monde où tout change très vite.


Il ne lui reste plus qu'à proposer après l'interdiction de la burqa, le drapeau français flottant sur chaque minaret et l'obligation de chanter La Marseillaise à la mosquée après la prière du vendredi. 

 

Publié dans racisme et xénophobie

Commenter cet article

undergraduate dissertation 03/12/2009 14:41


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!


Enezeneg 03/12/2009 00:02


"Et mon cul sur la commode" comme dit un artiste certain...
"La marseillais même en reggae ça m'a topujours fait dégeuler" comme annoncait un certain Renaud Séchan...