Et si la justice européenne était la seule garante des droits de l'homme!

Publié le par Milton Dassier

http://www.web-libre.org/medias/img/articles/51be2fed6c55f5aa0c16ff14c140b187-2.jpgC’est drôle en France de voir la justice se trouver instrumentalisée et assujettie à l’exécutif et sa façon singulière de s’appuyer sur l’opinion d’une petite partie agissante de sa population pour voter des lois liberticides.

Il semblerait que les instances de justice européenne soient en train de devenir les seules juridictions réellement indépendantes à l’heure actuelle.

 

Gardes à vue sans avocat? Déjà critiquées et parfois même invalidées par des arrêts de la cour européennes des droits de l’homme. Bientôt interdites alors ?

 

Loi d’interdiction de la burqa ? On en parle moins, vous ne trouvez pas ? Pourtant comme argument en période d’élections, ça devrait faire mouche pour rassembler la droite réactionnaire !

Eh bien non, silence radio ! Copé ne dit plus rien, Raoult non plus. Sarkozy est devenu muet sur la question. Il n’y a que BHL qui en dit quelques mots. Ses livres se vendront mieux surtout après le canular Botul !

Alors ce silence des politiciens ! Pression des pays musulmans et des Etats-Unis ? Peut-être. Mais surtout, il y a ce rappel à l’ordre, le 23 février,  de la cour européenne des droits de l’homme qui avait été saisie pour l’arrestation arbitraire de personnes portant un vêtement religieux ostentatoire sur un lieu public en Turquie. La cour a rappelé que porter un vêtement dans un but religieux faisait partie de la liberté religieuse. Ce qui est condamnable, c’est le prosélytisme et porter un vêtement n’est pas faire acte de prosélytisme.

Elle condamnera donc tout pays qui ne respectera pas cette règle de base.

 

La loi interdisant la burqa dans les lieux publics est donc condamnée avant même d’avoir été votée. Il y a de quoi se marrer non ?

 

Règles douanières avec Israël ? Là encore la cour européenne de justice a dit le droit.

Les politiciens avaient piétiné le droit communautaire en estimant qu’un produit sous label israélien importé des territoires occupés pouvait être considéré comme « made in Israël ». La cour européenne de justice a considéré que les frontières d’Israël sont celles de 1967, que les territoires occupées ne sauraient être sous administration israélienne et condamne donc les entreprises qui importe des produits des territoires palestiniens à payer des droits de douane en conséquence au lieu que s’applique les droits préférentiels décidés par les gouvernements.

 

Même Hadopi pourrait se voir partiellement annulée..
 

La cour européenne des droits de l’homme sera certainement saisie pour rendre justice à Najlae, jeune femme marocaine qui vivait dans le Loiret. Elle a été expulsée la semaine dernière parce qu’elle était sans papier. Elle s’était réfugiée en France pour fuir sa famille qui voulait la forcer à se marier. Elle habitait chez son frère qui la battait et elle a été porter plainte au commissariat pour les violences subies. La police n’a pas pris sa plainte, le préfet l’a expulsée.

 

Vous vous rappelez ce discours plein de générosité en 2007 ?

 

"Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d'humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures, à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisés dans le monde pour leur dire que la France sera à leurs côtés, qu'ils peuvent compter sur elle.

 

Les mots de Nicolas Sarkozy cachaient une toute autre réalité…

Publié dans justice

Commenter cet article