Dupont-La-Joie : La dernière croisade

Publié le par Milton Dassier

Un juif a porté plainte en déclarant avoir été molesté par une avocate et sa fille à cause de la kippa et du châle de prière qu’il portait dans un magasin de chaussures.

L’avocate conteste cette version et a porté plainte pour la gifle qu’elle aurait reçue.

 

Médiatisée par le BNVCA, l’affaire a été condamnée avec le plus grande fermeté par la LICRA, le CRIF et l’UEJF. Une affaire qualifiée d’antisémite.

Le ministre de l’intérieur a décidé de recevoir les dirigeants de la communauté juive afin de les rassurer et leur promettre de nouvelles mesures contre un antisémitisme qui gagne la France comme une gangrène.

 

-          STOOOOP ! Reprenez tout, élève blogueur, vous vous êtes trompé ! Vous n’avez pas les bonnes infos.

-          Comment ça ?

-          Ce n’est pas un juif qui s’est fait molesté mais une femme musulmane voilée d’un niqab. On l’a traitée de « Belphégor » et on lui a dit : « Rentre dans ton pays ! ».

-          Certains diront que c’est nul parce qu’en fait, c’est elle la victime. Si on la moleste comment rejoindra-t-elle les rangs de « Ni pute ni soumise » ?

-          Ah ! Bon ça va alors ! De toutes façons, il n’y avait rien d’antisémite là-dedans…

-          De toutes façons, elle va l’avoir dans l’os cette femme voilée avec la loi qui interdira la burqa. Une loi qui pourrait s’intituler : « Rentre chez toi avec ta burqa et n’en sors pas ! ».

 

 

Il y a 50 ans, aux Etats-Unis, on disait que ceux qui étaient noirs ne méritaient pas d’être américains, qu’ils étaient dangereux pour la sécurité et l’identité américaine alors on leur interdisait toutes sortes de choses. Parfois, certains les molestaient, mitraillaient leurs lieux de culte, souillaient de slogans injurieux les murs de leurs magasins. On molestait et comme c’était admis, on laissait passer quelques lynchages…

En France, dans les années 70, des ratonnades avaient lieu contre les arabes. Les « Dupont-la-joie » descendaient à dix contre un et ça cognait dur. Parfois, il y avait des morts. Une version moderne des lynchages en quelque sorte.

 

 

La burqa et le délire politico-juridique qu’elle entraîne, ne sont que la partie émergée d’un iceberg islamophobe. L’islamophobie et ses différentes déclinaisons sont très tendances aujourd’hui. Dupont-La-Joie a de quoi s’habiller pour exprimer ses profondes pensées.

 

Il y a par exemple, cet ensemble anticommunautariste brodé de laïcité avec son écharpe républicaine. Il se porte avec un béret basque. Très seyant dans les milieux intellectuels parisiens. Léger, il s’adapte à tous les temps, tous les partis, tous les tons. Il sera parfait pour discourir de la menace islamique pour la démocratie française ou pour participer à une émission avec Alain Finkielkraut et Pascal Bruckner.

 

Retenez la version féministe de cet ensemble avec sa jupe-culotte à revers de dentelle et le bonnet phrygien en éponge galvanisée.

 

Vos voulez affirmer vos valeurs sans fioriture. Vous apprécierez cette redingote bleu blanc rouge en laine de Saint-Cloud sur débardeur et pantalon moulant couleur  kaki en cuir d’agneau non hallal aux clous estampillés « algérie française ». A porter avec une casquette kaki façon treillis de camouflage dans le djebel. Effet garanti dans les boucheries Hallal !

 

Le fin du fin nous vient des milieux chrétiens intégristes, c’est la soutane médiévale blanche à croix rouge et capuche façon templier. A porter avec une cagoule en cote de maille qui tombe délicatement sur les épaules pour en souligner la large carrure. Elle impressionnera toutes les femmes à niqab et leurs maris polygames.

 

Pour ceux qui veulent garder un tant soit peu de sobriété, il y a le prêt-à-porter. Créé par le styliste Eric Zemmour, ce costume trois pièces se porte sous un imperméable ample en cuir sombre. La veste a des renforts policiers aux épaules et le gilet porte l’inscription « authentiquement français » en lettres bleu blanc rouge. Le génie de Zemour a été de concevoir le pantalon et la veste à partir de modèles très à la mode dans les années 30. Idéal pour briller dans les réunions UMP.

 

On dit que Marine Le Pen le trouve très agréable à porter.

Publié dans racisme et xénophobie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A2N 19/05/2010 18:46


Bonjour Milton !

Tu as dit : "Il y a par exemple, cet ensemble anticommunautariste brodé de laïcité avec son écharpe républicaine. Il se porte avec un béret basque. Très seyant dans les milieux intellectuels
parisiens. Léger, il s’adapte à tous les temps, tous les partis, tous les tons. Il sera parfait pour discourir de la menace islamique pour la démocratie française ou pour participer à une émission
avec Alain Finkielkraut et Pascal Bruckner.



Retenez la version féministe de cet ensemble avec sa jupe-culotte à revers de dentelle et le bonnet phrygien en éponge galvanisée."

En effet, c'est bien ça la France dans laquelle, on s'affiche islamophobe en ouvrant le parapluie républicain. Quelle hypocrisie !
Si nous en sommes là, c'est parce que ce pays a toujours très mal à son histoire coloniale. Et tant que les élites auront la même tête, ça ne risque pas de changer.

Foss !

A2N


Reine Roro 19/05/2010 10:44


Excellent Milton ... je fais tourner !!


Milton Dassier 19/05/2010 16:49



Merci à+