Lundi 14 juin 1 14 /06 /Juin 20:48

Hier soir, j’ai revu « Gladiateurs » le film de Ridley Scott avec le très bon Russel Crow.

 

Rappelons le thème du film, bien plus politique que ne le laisse apparaître le titre.

L’Empire Romain devait être rendu au peuple pour redevenir une république, c’était le vœu de l’empereur Marc-Aurèle, assagi par des conquêtes fatigantes, et, lucide quant à la corruption de l'empire à Rome même.

Malheureusement, son fils se chargera de rendre cela impossible en assassinant son père.

Le gladiateur, général devenu esclave, se sacrifiera pour mener à bien le dessein de Marc-Aurèle.

Voilà pour le pitch.

 

Politique de conquêtes, de contrôle du monde qui n’en finit pas, corruption généralisée, menaces des barbares tout autour de l’empire. On se croirait au 21ème siècle en occident.

 

Sauf que le monde change. Il tourne sur lui-même et redistribue les cartes. L’occident, toujours leader, a fort à faire pour contenir des desiderata des grandes nations émergentes dont certaines contestent sa suprématie.

Paranoïaque, il entretient la confusion sur les barbares qui le menaceraient dont on ne sait plus trop ce qu’ils représentent : Les musulmans ? Les islamistes ? Les tiers-mondistes ?

 

Le revirement turc éclaire l’imposture occidentale aux rayons infra rouges. La Turquie, c’était tout d’abord le bon élève occidental pendant la guerre froide, on insistait sur son mode de vie à l’occidentale et sa laïcité, ses immigrés bien installés en Allemagne. Aujourd’hui, sans rien changer à son régime politique et à sa constitution, elle est devenue peu à peu aux yeux des occidentaux, une puissance concurrente prête à s’islamiser. Plus besoin d’elle puisque la guerre froide est terminée, finies les promesses de son entrée dans l’Union Européenne.

 

L’empire se passera de cette province lointaine, qu’ils aillent dans les bras des barbares islamistes !

 

La décadence occidentale est en marche avec cette crise totale qui n’en finit pas. La Chine voit ses exportations croître de 50% en six mois. L’Inde, le Brésil et d’autres suivent le pas.

L’Europe se dépatouille péniblement avec des plans de rigueur. Cent milliards d’économie budgétaires pour le France, l’âge légal de la retraite repoussée à 63 ans, des salaires qui stagnent, un chômage endémique depuis 1980 ! L’Europe agonise dans sa maison de retraite entourée de miradors… Les vieux pays cohabitent difficilement, certains font le cabot, d’autres la gueule.

 

Une vraie réussite !

 

En attendant le messie, abreuvons-nous de football, véritables jeux du cirque. Quand vous apprenez que le football en Angleterre a démarré sous l’impulsion des pasteurs anglicans qui voyaient trop leurs ouailles des quartiers populaires passer leur week-end à se saouler !

Jeu simple à comprendre, aux règles élastiques et ses astuces. Le football devait servir à sauver des âmes, des brebis ouvrières égarées dans la bière et le whisky.

Et aujourd’hui, il remplace les guerres que ne veulent plus faire les pays occidentaux entre eux. On ne se rue plus à l’assaut de l’ennemi du pays voisin, baïonnette au canon, on soutient son équipe nationale !

La guerre, ce sera donc pour les autres. En attendant qu’ils la gagnent un jour cette coupe du monde !

Eh oui ! Le football imprègne tellement les esprits qu’il paraît impensable qu’on puisse faire la guerre à un pays qui gagnerait la Coupe du Monde.

 

La paix viendra peut-être du football qui sait ?

Par Milton Dassier - Publié dans : société - Communauté : PARLONS FRANCHEMENT
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés