Dieudonné en remet une louche avec Shoah-ananas

Publié le par Milton Dassier

L’humour comme arme de destruction massive. Destruction du politiquement correct et de la fadeur des débats d’aujourd’hui. La chanson de Dieudonné « Shoah-ananas » fait déjà parler d’elle.

 

Des paroles de dérision qui rompent avec l’attitude convenue et faussement compatissante qui se veut être la règle dans notre société du sanitairement correct dont le slogan pourrait être : Mots propres, tête haute !

 

Moi, j’aime bien quand on se moque d’un totem qu’il faut vénérer, d’une religion pour endormir les consciences à la façon d’un opium soporifique comme le disait Karl Marx. Je ne peux m’empêcher de penser au philosophe Denis Diderot quand il brocardait les jésuites et les jansénistes à travers la religion et se faisait embastiller pour cela.

 

Ainsi, quand Diderot disait : « Dieu fait beaucoup de cas de ses pommes et bien peu de ses enfants », il n’attaquait pas Dieu et la Génèse mais ceux qui se servaient des textes sacrés pour asseoir leur pouvoir sur le peuple lui promettant les flammes de l’enfer s’il ne se montrait pas un bon chrétien soumis et docile. Et, à cause de ses mots d'esprit, Diderot avait une réputation à chier dans la bonne société et partait régulièrement pour quelques semaines en prison!

 

Coluche, Desproges y allaient franchement eux aussi en des temps où la société était plus libre qu'aujourd'hui. Sur les juifs, les nègres, les arabes, la shoah, le christianisme, l’islam, le communisme, le nazisme et l’identité nationale. Pas évident de prime abord de savoir s’ils pensaient ou non les "horreurs" qu’ils disaient.

 

Par un drôle de procès d’intention, sans doute prête-t-on à Dieudonné de penser vraiment les « bouffeconneries » qu’il hurle. C’était donc ça le but de la campagne qu’il a eu à subir. Il fallait l’attaquer sur sa sincérité d’être humain en introduisant le doute sur le côté joueur et faux inhérent à tout artiste de scène. Ainsi quand certains lui contestent le titre d'humoriste, c'est une manière de dire : "Il rigole pas, il est sérieux quand il dit ce qu'il dit! "

 

Eh bien, Dieudonné, pour moi, est dans cette démarche. Une démarche sans doute plus vulgaire, plus populaire mais dans le même esprit du scepticisme défendu par Diderot. Celle de montrer son scepticisme par rapport à ce qu’on nous fait gober pour justifier la passivité des occidentaux face à l’injustice envers le peuple palestinien et plus généralement, face aux injustices que nous subissons en gobant les mensonges savamment mis au point par des consultants en marketing politique payés à prix d’or.

 

Et c’est la même chose avec les attentats du 11 septembre. A gober comme une vérité intangible, (sinon on passe pour des négationnistes) pour justifier la guerre contre le terrorisme.

 

SHO-AH-nanas,

SHO, SHO, SHO-AHnanas,

non - il ne faut pas - l’ou-blier,

moyennant un - pe-tit billet.

SHOAH-nanas,

SHO, SHO, SHO-AHnanas,

Si - tu me touches - avec la - SHO-AH,

moi - je te touche - tes a-nanas

SHOAH-nanas,

SHO, SHO, SHO-AHnanas,

Si - tu me prends - par la shoah

moi - je te prends - par l’ananas

 

 

Il y a deux clips sur cette chanson bouffonne aux enzymes gloutons de la provocation.

L’un met en scène Dieudonné et son assistant Jacky. Celui-ci porte une étoile jaune.

 

Je n’aime pas trop, c’est vrai. Ne serait-ce que pour les personnes qui ont le souvenir de ces moments abominables, qui les ont vécus à travers leurs proches. J’ai donc choisi de ne pas le mettre sur cette page et de mettre l’autre.

 

Je pense d’ailleurs que les mots, plus que les images, permettent la distance nécessaire à la prise de conscience authentique.


Publié dans liberté d'expression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

galaouï 20/01/2010 22:31


ET OUI les gars ;)

SHO-AH-nanas,

SHO, SHO, SHO-AHnanas,

non - il ne faut pas - l’ou-blier,

moyennant un - pe-tit billet.

SHOAH-nanas,

SHO, SHO, SHO-AHnanas,

Si - tu me touches - avec la - SHO-AH,

moi - je te touche - tes a-nanas

SHOAH-nanas,

SHO, SHO, SHO-AHnanas,

Si - tu me prends - par la shoah

moi - je te prends - par l’ananas


Stevno 06/11/2009 18:59


Pitoyable, mauvais, pas drôle, lourd, vulgaire, haineux... Rassurez-moi, ce n'est le Dieudonné de "Pardon Judas", de "Cocorico", du "Divorce de Patrick", de "1905" ? Vous êtes certain ? A mon avis,
c'est un sosie qui a pris sa place, comme le Michel Blanc de "Grosse Fatigue"...


Milton Dassier 08/11/2009 04:16


Non certainement pas . Mais le propos n'est pas de savoir si c'est de l'humour de qualité ou non. On veut "interdire" parce que ça ne ferait pas rire ou pire encore grincer des dents. On peut
interdire tout ce qui ne plait pas ou ne fait pas consensus ou pire l'unanimité. A ce moment là, c'est le totalitarisme. Dieudo sait sûrement très bien qu'il fait dans le lourd bien provoc
mais, finalement, il n'est pas dans une démarche artisitique au sens esthétiqueil est en guerre.
Comme disait Desproges:  Français coincés chafouins qui s’indignent parce qu’on dit prout-prout-salope dans leur télé. Changez de chaînes connards, c’est fait pour ça, les boutons. Quand
vous voyez trois loubards tabasser une vieille à Strasbourg-Saint-Denis, vous regardez ailleurs. Eh bien, faites pareil quand il se passe vraiment quelque chose dans votre téléviseur. Regardez
ailleurs.