Des quotas de noirs et d'arabes dans le football français?

Publié le par Milton Dassier

Une fois de plus, Mediapart vient de lâcher une bombe. Une bombe qui démontre encore un peu plus, le glissement d'une certaine France vers le racisme et le fascisme.

 

Nous sommes en décembre 2010, après le fiasco des bleus lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Laurent Blanc a repris les rênes d'une équipe moribonde et entendait s'imposer tant auprès des joueurs internationaux que des dirigeants de la FFF.

 

Ceux-ci ont vécu une tempête qui les a remis en cause. Certains veulent non seulement des coupables et des sanctions contre les joueurs mais une remise à plat de tout le système.

 

Cela passe forcément par la formation et le choix des futurs joueurs professionnels.

 

La doxa et ses lyncheurs ont incriminé principalement certains joueurs musulmans et noirs de l'équipe de France. Evra, Gallas, Anelka et Ribéry sont montrés du doigt et qualifiés de "caïds". Ils seraient les pires exemples à montrer aux apprentis footballeurs. Tous noirs ou musulmans.

 

 

Dans les discussions à FFF, on regrette le temps où des petits joueurs blancs développaient un jeu subtil et intelligent même s'il fallait du temps pour les découvrir et leur faire atteindre la maturité nécessaire. On évoque aussi le recours trop facile à des joueurs puissants et athlétiques qui savent se mettre en avant dès leur plus jeune âge.

 

Alors, la solution vient d'elle même: réduire le nombre de footballeurs noirs et maghrébins dans le football français.

 

Certains parlent de 30% comme quota idéal de noirs et de maghrébins. On est bien tombé dans la discrimination raciale. Bien entendu, aucun document officiel, aucune déclaration n'a été faite sur ce sujet. Trop sensible, trop risqué!

Mais, apparemment, Mediapart a obtenu des documents imparables de la part de certains membres de FFF qui ont assisté à ces réunions à huis-clos et en sont sortis écoeurés.

 

Selon Mediapart, Laurent Blanc aurait approuvé cette politique discriminatoire. Des responsables de la Direction Technique Nationale ont été interrogés par Mediapart, ils évoquent le problème des joueurs binationaux qui ont été formés en France avant de s'en aller rejoindre l'équipe nationale de leur seconde patrie. On pense par exemple à Iguain, français et argentin, formé en France mais qui a rejoint l'équipe nationale d'Argentine. Ils font le constat que certains joueurs blancs de petite taille ont eu de grandes difficultés à trouver un club en France car ils ne correspondaient pas aux critères de puissance athlétique en vigueur dans les clubs. Leur souhait aurait été d'y remédier.

 

Malgré cela, Laurent Blanc et ces responsables de la DTN ne souhaitent pas attaquer Mediapart pour diffamation...

 

Il faut resituer les évènements dans l'ambiance de folie qui a régné suite à la Coupe du Monde ratée en Afrique du Sud. On soulignera que, déjà, un fort soupçon de discrimination pesait sur Raymond Domenech qui avait écarté de la sélection les deux jeunes joueurs français les plus prometteurs: Benzema et Nasri, tous deux d'origine maghrébine et, musulmans.

 

Puis échec après échec, la récupération politique prit le pas sur le sport. Les pressions furent terribles: médias, sponsors, gouvernement, politiciens en mal de publicité, tous s'en donnèrent à coeur joie pour salir les joueurs. On les traita d'irresponsables, de mauvais français, de sales gosses surpayés snobant leur public.

 

Depuis, quelques années, des polémistes avaient préparé le terrain de l'infâmie raciste: Le Pen bien sûr, mais aussi Finkielkraut et Georges Frêche.

 

Selon eux, l'équipe de France ne reflétait pas la France.

 

Il y a donc bien eu débat autour de ces questions au sein des instances dirigeantes de la FFF et des souhaits prenant la forme de recommandations non écrites. La FFF s'était montrée lâche juste après l'Afrique du Sud, il semble donc qu'elle ait voulu faire plaisir à certains "justiciers" et "sélectionneurs du dimanche" qui voient dans le football professionnel, un instrument d'influence sociologique et politique. A défaut de donner du pain, ils veulent pouvoir donner des jeux qui feront oublier aux français qu'ils manquent de pain.

 

Pour eux, il est aberrant que la France soit représentée dans le sport le plus populaire au monde par des joueurs au comportement éloigné du cliché franchouillard, préférant les clubs étrangers au football bien de chez nous, par appât du gain.

 

On punit les stars et on fait une politique d'intégration choisie pour éviter de futurs fauteurs de trouble dans les équipes de France. Fauteurs de trouble? Forcément des noirs et des maghrébins qui n'ont pas le sens du drapeau, l'amour de la patrie!

 

Et si un jeune rom français se présente à un centre de formation, qu'en feront-ils?

 

La France est bien mal partie pour le 21ème siècle!

Publié dans racisme et xénophobie

Commenter cet article

A2N 29/04/2011 16:11


Bonjour Milton,

On en revient à notre conversation de huin dernier, où il était question d'en appeler à un réel boycott de cette équipe de France. Cette fois, on touche le fond du racialisme français. Les
révélations de Médiapart doivent provoquer la stupeur dans la société. A Nuremberg aussi, un certain moustachu a commencé par délirer avec des lois iniques et raciales. On connait la suite.
Tiens, l'initiative de juin dernier sur le site http://niracaillenicaid.wordpress.com/category/uncategorized/
Plus que jamais, c'est le moment de dire NON à cette ségrégation qui avance à visage découvert.

Foss !

A2N