Cosmétique identitaire : Lunettes noires pour chevelure blanche

Publié le par Milton Dassier

http://edmondprochain.files.wordpress.com/2008/11/panneau-vieux.jpgJ'ai lu un très bon papier d'Emmanuel Todd dans "Le Monde" sur le sarkozisme "Ce que Sarkozy propose,, c'est la haine de l'autre", je vous en recommande la lecture.

Parmi tous les arguments développés, il y a celui du vieillissement de la population et du poids des personnes de plus de 65 ans dans l'électorat.

 

Plus de 65 ans, cela veut dire des retraîtés, des gens qui ne sont plus ou presque dans le monde du travail. Des gens qui vivent donc de leur retraite et, en plus, pour certains, de rentes liées à des placements financiers ou immobiliers. Selon Emmanuel Todd, 65% des plus de 65 ans étaient des électeurs de Sarkozy en 2007.

Je suis allé vérifié leur nombre : 10,5 millions. 65% des plus de 65 ans ont voté Sarkozy en 2007, cela fait un nombre de 6,8 millions d' électeurs.


Le nombre d'électeurs inscrits est de 44 millions et le nombre de suffrages exprimés de 37 millions. Ce qui veut dire les plus de 65 ans qui ont voté Sarkozy représentent 18% des sufftrages de l'élection présidentielle de 2007. Sarkozy en 2007 a recueilli au deuxième tour 19 millions de voix. Les 6,8 millions de plus de 65 ans représentaient donc 36% de son électorat en 2007.


Les mesures fiscales, la fin des régimes spéciaux des retraîtes qui devait permettre de revaloriser toutes les retraîtes, le cumul emploi-retraîte ont été faits en bonne partie pour eux.

Par exemple : la fin des droits de succession, la défiscalisation des intérêts d'emprunt immobilier, la loi Scellier, le bouclier fiscal. Tous ces dispositifs s'adressent au patrimoine et à sa transmission. Or, la question du patrimoine est une des questions les plus importantes pour pas mal de retraîtés.


Emmanuel Todd pense que ces électeurs âgés ont voté Sarkozy par peur des jeunes. Toutes les mesures sécuritaires leur sont destinées avant toute autre partie de la population. Et ces mesures ont plutôt tendance à brimer,contrôler et ficher la jeunesse. Celle qui serait responsable de la délinquance quotidienne et des incivilités. Loi sur les bandes, lois sur la délinquance des mineurs, interdiction des rassemblement dans les halls d'immeuble..., Une jeunesse dans laquelle beaucoup ne se reconnaissent pas. Le rap, le hip-hop, le RdB, le raï, tout ça sonne comme des musiques de sauvages chez beaucoup des plus de 65 ans..


A l'époque de leur jeunesse, le modèle culturel des jeunes était importé des USA et de Grande-Bretagne. La dimension "diversité" de ces modèles n'était jamais mise en avant.... On idolâtrait Elvis et les yéyés, pas les grands du rythm and blues dont le rock an roll n'était qu'un copie bien pâle aux méthodes de marketing déjà bien rôdées.

 

A l'assemblée nationale, 78,5% des députés a plus de 50 ans, 39% plus de 60 ans et, 14% plus de 65 ans.

La pyramide ses âges de l'assemblée nationale reflète bien celle de la France de plus 18 ans.

Le problème est que certaines questions du 21ème siècle leur échappent totalement. On en a eu la preuve à maintes reprises.


Les plus de 65 ans...Voilà des gens qui ont passé leur enfance dans la France des années 50. Ils ont eu 20 ans dans les années yéyés. On comprend d'ailleurs ainsi l'hystérie des politiciens de droite autour de Johnny Halliday. C'est aussi la période où la France accueillait un millions de rapatriés d'Algérie.


Certains des 65 ans d'aujoud'hui ont "fait" 1968 mais peu dans les rangs des étudiants puisque les études supérieures étaient réservés à une faible minorité.

Sarkozy a bien compris qu'un tiers de son électorat ne songe qu'à trois choses : sa sécurité, son pouvoir d'achat et son patrimoine.


La restriction des libertés, la lutte contre les injustices et les inégalités, les problèmes de l'éducation nationale, la politique étrangère de la France, il n'en a que faire sauf quand cela touche ses enfants et ses petits-enfants. Tant que ça ne touche que les jeunes des cités démunies, ça ne l'intéresse pas sinon pour réclamer avec la droite plus de sécurité, de fermeté mais avec humanité...


La question de l'identité nationale s'adresse aussi à cette frange de la population, histoire de lui faire oublier les méfaits de la crise, le chômage, la corruption et la baisse du pouvoir d'achat. A la peur des jeunes, on veut provoquer la peur de la différence en assimilant les gens issus de la diversité à une sorte d'antiFrance.


Il faut dire, qu'en se basant sur quelques études réalisées par des société de marketing, les personnes issues de la diversité en France représenteraient entre 12 et 14 millions de personnes. Par exemple, les sociétés de cosmétiques pour produits capillaires à destination des cheveux crépus estiment le nombre de gens en France métropolitaine qui peuvent avoir besoin de leurs produits entre trois et quatre millions de personnes.

Plus on descend vers les plus jeunes dans la pyramide des âges, plus la proportion de personnes issues des minorités visible s'accroît.,Plus on cible sur les grands ensembles urbains, plus on trouve de diversité dans la population et encore plus s'il s'agit d'agglomérations défavorisées. Et comme peu votent...

Chaque petit vieux a donc au moins une histoire de peur de l'autre à raconter. Que ce soit dans le métro, à l'arrêt de bus, devant la poste, dans la cage d'escalier, pratiquement chaque retraîté a ressenti au moins une inquéude face à des jeunes de plus d'1 mètre 80, en train de parler fort avec de grands gestes, chaque seniior a eu une impression d'étangeté en croisant un homme en djellaba ou une femme voilée dans la rue.


Mais les politiciens accusateurs ont si peur de se voir accusés qu'ils accusent les plus faibles.

Le procédé est bien connu pourtant. Mais il marche si bien.

Rappelez-vous l'agneau ou l'âne des fables de La Fontaine...

 

Publié dans politique

Commenter cet article

goc 27/12/2009 18:36


Il est clair que nabot_1er n'a jamais été le représentant de la France active
Vous vous étonnez après qu'il ne fasse rien pour éradiquer le chômage. Il s'en fout, ce n'est pas son électorat. Il préfère dépenser l'argent de l'etat pour les vieux plutôt que pour l'avenir du
pays.

De plus il ne faut pas oublier que les vieux ça a perdu un bon paquet de neurones, alors forcement il faut leur parler "primaire", genre "minaret", "karcher", "insécurité" et j'en passe

Quand on pense que ce type a ete ministre de l'intérieur, puis président, et que jamais l'insécurité n'a ete aussi grande, on peut facilement se douter que son intérêt n'est pas de résoudre le
problème mais bien au contraire de l'amplifier afin de récolter des voix chez les grabataires du ciboulot.

Maintenant si j'avais un conseil à donner au nain, ça serait de lui dire de faire attention, les vieux c'est très con, et donc ca change d'avis sur un rien, par exemple un scandale dans l'attentat
de Karachi, et on pourrait bien le voir au plus bas!