Comptable du woerthgate: Mediapart publie l'intégralité du procès-verbal

Publié le par Milton Dassier

C'est le tout dernier rebondissement.

 

Il y a quelques minutes, Mediapart persiste et signe en publiant l'intégralité du procès-verbal de l'audition par la police de Mme Claire Thibout, ancienne comptable de Liliane Bettencourt.

 

On y apprend qu'elle ne s'est pas rétractée mais a nuancé et précisé les propos qu'elle avait tenus précédemment. Les nuances concernent essentiellement Nicolas Sarkozy et ce qui avait été avancé sur le fait qu'il serait venu régulièrement prendre son enveloppe chez les Bettencourt à l'époque où il était maire de Neuilly. Cependant, elle persiste à le citer dans la liste des personnalités politiques qui fréquentaient les Bettencourt et recevaient, selon elle,  une enveloppe.

 

Extrait: Les questions sont posées par un policier de la brigade financière.

 

·         Question: Quels politiques venaient au domicile de M. et Mme Bettencourt?

 Il y en avait beaucoup. Parmi les plus proches, il y avait M. Pierre Messmer, Mme Pompidou, M. Léotard, M. Longuet, M. et Mme Chirac, M. Balladur, M. Kouchner, Mme Mitterrand (M. Mitterrand était un ami de longue date de M. Bettencourt), M. Donnedieu de Vabres. Il y avait comme, je l'ai déjà dit, M. Sarkozy et plus récemment M. Woerth. Généralement, ces personnes avec leurs épouses venaient sur invitation pour un repas.

 

 

 

·         Question: Comment pouvez-vous être aussi affirmative sur le fait que des hommes politiques recevaient de l'argent alors que vous indiquez que ceci repose sur des déductions?

Comme je vous l'ai expliqué quand quelqu'un vient déjeuner et que l'on me demande une enveloppe, enveloppe que je remets à M. Bettencourt et que cette enveloppe est vide après le déjeuner, on peut imaginer que M. Bettencourt ait donné de l'argent à cette personne.

Voici comment les choses se passaient: M. Bettencourt me disait: "J'ai besoin de telle somme" (généralement 50 à 100.000€); après avoir retiré cette somme à la Banque, lorsque celle-ci n'était pas disponible dans ma caisse, je la remettais à M. Bettencourt après avoir fait des liasses de 10.000€ (il me le demandait car cela lui permettait de mieux appréhender la somme que contenait l'enveloppe et de décompter plus rapidement ce qui restait), M. Bettencourt me disait qu'il avait besoin de cette somme le jour-même, les jours ou la semaine suivante en fonction de ses invitations ou de ses rendez-vous.

Je constatais que l'enveloppe que je lui avais remise était vide après ces rendez-vous car en me demandant de nouveau de l'argent, j'avais accès à sa serviette posée dans son bureau. Dans cette serviette, il y avait l'enveloppe dont M. Bettencourt me demandait de vérifier le contenu. Soit cette enveloppe était vide et M. Bettencourt me demandait de l'argent, soit il restait de l'argent et il disait que ça suffisait ou me demandait de compléter

 

 

Il faut préciser que Mme Thibout est auditionnée sans pouvoir être assistée de son avocat qui n'a accès au dossier que partiellement. En effet, Mme Thibout est entendue comme témoin et il ne s'agit pas d'une enquête menée par un juge d'instruction indépendant mais d'une information judiciaire conduite par un procureur.

 

 

 

 

Publié dans politique

Commenter cet article