Comment on cherche à détourner l'attention des français

Publié le par Milton Dassier

Drôle d'été!

 

 Le débat sur la sécurité fait rage en France. Tout le monde apporte sa pierre à la polémique voulue par Nicolas Sarkozy.

Néanmoins beaucoup doutent de la sincérité du chef de l'état et ils ont raison. Je vais tenter d'expliquer pourquoi en démontrant de façon simple comment le gouvernement utilise le problème de l'insécurité dans les médias pour pervertir l'opinion et l'emmener malgré elle dans un désir d'affrontement en suscitant un sentiment de menace imminente.

Pour cela, je vais me référer aux morceaux de république oubliées que sont les départements d'outre-mer. Des bouts de France souvent négligés avec des problèmes comparables à ceux de la métropole mais soumis aux mêmes lois.

 

 

 

Faire oublier le système Woerth

 

Je ne reviendrai pas sur les annonces autoritaires et répressives opportunément lancées en pleine affaire Woerth.

Cette affaire est l'arbre qui cache la forêt et vu ce qui sort en ce moment, celle-ci est au moins de la taille de la toundra russe et là-bas, les arbres crament!

Tout un système opaque a été mis en oeuvre pour récompenser ou donner des gages aux grosses fortunes françaises.

Et on apprend ainsi qu'un certain nombre des membres du premier cercle des généreux donateurs à l'UMP ont eu des contacts privilégiés avec le numéro un de l'administration fiscale pour obtenie ici un peu de mansuétude, là un effacement total ou partiel de leur ardoise fiscale. On parle ainsi de Robert Peugeot, de la succession du sculpteur César, de l'héritage de Guy Wildenstein, d'Arnaud Lagardère qui reçut une ristourne de plusieurs dizaines de millions d'Euros sur les droits de succession de l'héritage de son père, quand Sarkozy était ministre des finances en 2004.

Ce qui est terrible, c'est qu'il n'y a certainement rien d'illégal. Eric Woerth a raison quand il le dit. Sauf que, sur le plan moral, les actions de ces experts en optimisation fiscale, Sarkozy, Woerth, Lagarde, une fois devenus ministres de la république, ne se font jamais à l'avantage de l'état mais à celui de leurs amis du premier cercle des donateurs à l'UMP. Comme un cancer, le conflit d'intérêt est généralisé..

 

Xénophobie et racisme: des armes de propagande massive

 

Les français semblent dire bravo aux annonces de Nicolas Sarkozy. Ils veulent régler leurs comptes avec cette partie de la population qu'ils connaissent mal: les immigrés et les gitans.

L'opportunisme est dans la droite ligne des annonces hystériques et délirantes de la droite française après l'échec de l'équipe de France de football. Sarkozy et ses sbires ont lu avec attention les commentaires et les réactions des français moyens et parmi eux, celle de gens comme Alain Finkielkraut.

 

On nous refait le coup de la menace étrangère et du refus de certains français "d'adopter nos valeurs". La xénophobie et le racisme de rejet sont entrés dans la république par la petite porte de derrière. Bref la république est en train de se faire enculer!

 

Et aux Antilles?

 

A la Martinique, tout cela semble bien loin, la saison des pluies bat son plein. Le soleil est au rendez-vous quand les ondées lui en laissent le temps. Le tour des yoles, compétition de voile traditionnelle très prisée, et une épidémie de dengue, monopolisent les esprits.

 

Parlons de sécurité à la Martinique. Un sujet jamais abordé sur les médias nationaux. Et pourtant...

 

Les statistiques officielles mettent la Martinique au même niveau que la Seine-Saint-Denis. La Guadeloupe et la Guyane aussi!

 

Est-ce que cela décourage les touristes métropolitains et étrangers? Est-ce que la situation est devenue invivable aux Antilles comme on le répète à longueur de dépêches pour le 9-3? Apparemment non! Les antillais prennent quelques précautions notamment dans certaines circonstances, rien de plus. Etrange !

 

A Fort de France, pas de contrôles d'identité systématisés, juste des opérations de police ciblées avec parfois des moyens importants. Des gardes à vue abusives ont été rapportées provoquant une levée de boucliers dans les milieux politiques locaux. La police et la gendarmerie communiquent régulièrement sur les médias sans arrogance, sans montrer du doigt qui que ce soit, sans manichéisme, sans propos guerriers et avec le souci de garder la confiance de la population. Il n'est pas rare de voir le procureur de la république, le patron de la gendarmerie, le directeur de la police être interviewés à la radio ou à la télé pour parler de leurs priorités en les justifiant avec bon sens. Rien à voir avec la surenchère politique de la métropole!

 

Le 9-3 fait peur à certains. On dit tellement de choses: Villers-le-Bel, La Courneuve, Montfermeil, Saint-Denis... ont fait la une des médias. Comme le 9-3, les Antilles et la Guyane ont une population jeune. Comme le 9-3, leur composition ethnique et religieuse est très diverse.

 

La violence augmente aussi sous le soleil..

 

En Martinique, des règlements de compte avec mort d'homme se déroulent régulèrement, parfois en pleine rue. Un par mois en moyenne ces derniers temps. Les armes à feu circulent sous le manteau.

 

Certains faits divers font la une des journaux locaux. Trafic de drogue, bandes rivales, rixes qui dégénèrent, économie parallèle, des policiers et des gendarmes attaqués par des jeunes voulant en découdre. La même chose que dans les quartiers réputés difficiles de la France métropolitaine. Les télés locales ne s'attardent jamais longtemps. Elles rapportent les faits, les commentent peu et surtout, elles n'en font pas des tonnes.

 

Apparemment, on ne veut pas affoler les gens et faire fuir les touristes...

 

Si je rentre dans la logique de l'UMP, avec cette violence et ces faits divers, y aurait-il un problème avec les gens d'origine étrangère, les roms ou les musulmans en Martinique?

 

Du rhum mais pas de roms en Martinique

 

Certaines vérités sont bonnes à rappeler.

 

En Martinique, il n'y a pas pas de roms et pas de gens du voyage non plus.

Les musulmans de Martinique sont très peu nombreux. Ce sont des gens discrets et paisibles.

Les étrangers sont souvent des saisonniers. L'immigration clandestine a baissé. Ce sont des gens des îles environnantes : haïtiens, dominicains. Les îles toutes proches, Sainte-Lucie et La Dominique sont en plein essort économique et l'immigration en provenance de ces pays a baissé. Il y a eu quelques affaires avec des trafiquants saint-luciens dont une, gravissime, qui mobilisa contre une bande, les forces de l'île pendant trois semaines en 2008, avec plusieurs séquestrations, un enlèvement, des vols, des viols, trois meurtres avec torture.



Sur place, malgré le sentiment de peur, malgré la tristesse et le ressentiment, pas de visite du président de la république, pas de ministre sur place venu pour soutenir la population, juste le préfet en place, des policiers et des magistrats courageux!

 

Donc aux Antilles, la violence est le fait essentiellement des martiniquais eux-mêmes... Il est déjà arrivé que juste par civisme, des habitants surprennent un délinquant et le remettent eux-mêmes à la police.

 

Alors pourquoi ces actes de violence en Martinique?

 

Comme dans les départements les moins bien lotis de France, la Martinique a un chômage endémique et les plus pauvres vivent dans des conditions de plmus en plus difficiles. Des poches de grande pauvreté existent. Il y a la pauvreté et le sentiment d'exclusion, de déchéance qu'ell engendre mais il y a aussi l'oisiveté et l'ennui qu'elle génère.

Alors, il faut se débrouiller, occuper ses journées...

 

La débrouillardise qui pallie le manque d'emploi mais ne surmonte pas les frustrations. La débrouillardise, c'est tout autant rendre service à une connaissance en lui donnant un coup de main que le travail au noir, voire le troc, le petit deal d'herbe ou la revente occasionnelle d'objets sans qu'on en sache la provenance. La frontière entre ce qui est légal ou illégal est ténue... Et puis, il y a les icônes importées. Le bad boy américain ou jamaïcain, le gangsta rap, font un tabac chez une partie des jeunes martiniquais qui pensent ainsi, trouver l'assurance qu'ils recherchent et en imposer aux autres.

 

Com' ou propagande?

 

On est donc bien loin d'une menace des gens d'origine étrangère ou des roms. C'est dans ce genre de situation que l'on comprend qu'en matière d'annonces sécuritaires juste après un fait divers, on est dans de la com' la plus grossière, c'est à dire de la propagande.

A Grenoble ou La Courneuve, un fait divers sanglant peut devenir un évènement politique majeur. Pas à Fort de France ou Pointe à Pître !

 

Certains diront peut-être, qu'un français de métropole n'est pas obligé de se sentir concerné par ce qui se passe aux Antilles. Cependant avec le brassage des populations en métropole même, avec le fort apport antillais dans la démographie métropolitaine, ceux qui pourraient ressentir de l'émotion sont bien plus nombreux qu'on ne le suppose.

 

La conclusion, dés lors, est on ne peut plus simple. Les coups de com' autour de la sécurité ne visent qu'à détourner l'opinion publique des problèmes grandissants de pauvreté et du développement inexorable d'un lumpenprolétariat, pour la focaliser sur les immigrés et leurs enfants, rendus responsables de bien des maux alors qu'en réalité, la situation économique et sociale dégradée est la conséquence des politiques menées ces vingt dernières années.

 

 Les fauteurs de trouble ne sont pas où on croit..

Publié dans opinions

Commenter cet article

Dam's 09/08/2010 13:49


Ce n'est pas parce qu'un gouvernement fait des annonces bidons sur un problème que ce problème n'existe pas.


goc 07/08/2010 19:18


Salut Milton

ayant déjà travaillé a plusieurs reprises en Martinique, je ne peux que confirmer tes propos

et bravo pour tes articles en général

mais en lisant ton article, il m'est venu une idée à propos des DOM-TOM.
il me semble que le constitution garantie non seulement l'égalité des droits de tous les français, mais aussi la continuité territoriale, donc si on prend le statut de Mayotte (ou la polygamie est
"autorisée" ou du moins tolérée) qu'en serait-il de l'application d'une "loi" dénaturalisant les français coupables de polygamie dans le 93 et à Mayotte ??, ou plutôt que pourrait faire la police
et la justice, si un français polygame donne comme adresse, une résidence à mayotte??