Chute de Kadhafi: l'alibi démocratique

Publié le par Milton Dassier

Le vieux lion ne rugira plus. Certains le décrivent comme un dictateur sanguinaire brimant son peuple. Mémoire sélective. En réalité, avec le départ de Kadhafi, c’est le dernier grand leader nationaliste arabe qui tombe.

Le rêve des néoconservateurs devient réalité même si les moyens pour y parvenir n’ont pas emprunté les chemins qu’ils avaient prévus.

 

Des états arabes démocratiques et soumis à l’influence occidentale pour garantir la sécurité et la stabilité des approvisionnements énergétiques de l’occident.

 

Il faudra suivre l’évolution de la Libye ces cinq prochaines années. Le nouveau pouvoir garantira-t-il la même prospérité à son peuple que sous Kadhafi ?

L’exemple irakien devrait nous alerter. L’Irak n’est plus qu’un petit état sous contrôle américain, sans aucune influence, à la souveraineté très relative.

La Libye suivra certainement le même chemin mais sous contrôle européen.

 

Les néoconservateurs et leurs continuateurs européens ne voient dans les nouvelles démocraties arabes que l’assurance d’en avoir le contrôle par gouvernements fantoches interposés. Les dictateurs, ces grands paranoïaques, sont trop imprévisibles. Tandis qu'un démocrate, c'est plus légitime donc plus solide, il suffit de financer ses campagnes électorales, de lui fournir des conseillers en communication et en truquage des urnes et s'il déplait, on en trouve un autre.

Car les dirigeants démocrates arabes, même animés des plus nobles intentions, n’auront guère le choix de céder aux sirènes de la médiocratie occidentale et du capitalisme international bien plus puissants qu’eux!

 

Par paresse intellectuelle, l’Europe se satisfaisait des dictatures tunisienne et égyptienne. On y faisait de bonnes affaires et on fermait les yeux sur les frasques des dirigeants. Quelques émissaires secrets payés à la commission se chargeaient de récolter les contrats et d’arroser les décideurs.

 

La vision néoconservatrice n’est que le pâle reflet d’une colonisation économique bien plus profitable qu’une conquête militaire pure et simple avec occupation et marionnettes locales.

 

Un beau défilé militaire avec Sarkozy et Cameron, en petits chanceliers du monde libre et BHL en chevalier jedi, tous aux premières loges, tous trois salués de « Hourras » et de «Viva » par une foule en liesse. A n’en pas douter, ce sera beau comme dans un final de Stars War.

Une démocratie arrachée à l'horrible colonel avec l’argent des contribuables français, italiens et britanniques pour le plus grand profit des multinationales européennes…

 

Sans doute, Total et BP se partageront-ils de beaux champs pétrolifères et de belles raffineries !

 

Sans doute, les grands du BTP français auront-ils à cœur de « reconstruire » le pays !

 

Sans doute, Veolia fera-t-il payer aux libyens leur eau extraite du désert, bien plus cher qu’à l’époque du colonel !

 

Sans doute, FRAM ouvrira-t-il bientôt là-bas, de jolis villages vacances pas chers !

 

Sans doute, comme du temps de Kadhafi, le CNT continuera-t-il à parquer dans des camps les candidats africains à l’immigration pour l’Europe !

 

Sans doute, Ziad Takieddine négociera-t-il avec les « nouveaux » dirigeants libyens, les mêmes contrats que sous Kadhafi, de quoi permettre à l’UMP de financer ses futures campagnes.

 

C’est beau, la démocratie en marche !

Publié dans anticolonialisme

Commenter cet article

sarkis 23/08/2011 15:12


ET ALORS
OU SONT LES COMMENTAIRES?


le journal de personne 23/08/2011 00:57


Tchao Pantin !


Ça y est... il y est
Je vais vous lire
Ce qui vient de tomber sous ma plume :
"Lorsqu'un jour le peuple veut vivre
Force est pour le destin, de répondre
Force est pour les ténèbres de se dissiper
Force est pour les chaînes de se briser".

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/tchao-pantin/


sarkis 22/08/2011 20:52


C'est pas encore fini
depuis quand BHL reguarde dans le bule de crystal?