Ce que MAM a caché aux français

Publié le par Milton Dassier

Par modestie, MAM n’a pas révélé un terrible secret

 

Comme Michèle Alliot-Marie était embarrassée hier soir sur France 2 face à un David Pujadas une fois de plus trrrès incisif avec ses questions pièges !

 

L’embarras venait du terrible secret que MAM a dû taire alors qu’en parler, l’évoquer, juste un petit peu, l’aurait totalement disculpée et fait remonter sa côte d’amour auprès des français.

 

Ce secret, nous allons vous le révéler ici et, ainsi, faire taire les calomniateurs de la gauche socialocommuniste.

 

Les fêtes de Noël approchent. Au moment où la France est recouverte de neige et ses routes, de verglas, les ministres se préparent à un repos bien mérité. Michèle Alliot-Marie vient de convaincre son collègue de l’intérieur, Brice Hortefeux d’envoyer des grenades lacrymogènes à la Tunisie. Il faut dire que Brice Hortefeux n’était pas très chaud. Il préférait les laisser se débrouiller tous seuls. Pour lui, si les arabes se massacrent entre eux, tant mieux, c’est des problèmes en moins pour tout le monde…

 

MAM reçoit un coup de téléphone de Patrick Ollier, son compagnon et collègue :

 

 

-          Allo Michèle ? C’est toujours Ok ce séjour en Tunisie ? J’ai besoin de soleil moi !

-          Patrick, la situation s’envenime en Tunisie, je dois m’y rendre dans le plus grand secret.

-          Que se passe-t-il, Michèle ?

-          Un de mes amis tunisiens, un ami de ma famille qui vient régulièrement dans ma famille à Saint-Jean de Luz, a de graves ennuis.

-          Comment ça?

-       Aziz Miled, tu t’en souviens ? Eh bien, Imed Trabelsi l’a spolié de ses biens, il lui a piqué 20% de sa compagnie aérienne et le poste de PDG.

-          Non, c’est pas vai ?

-          Il n’a plus le moral, avec 80% d’actions seulement, c’est très dur de s’en sortir. J’ai l’impression qu’il est au bout du rouleau.

-          Ma Michèle, ta générosité me fera toujours craquer pour toi, je viens avec toi.

 

Plus tard, MAM et Patrick Ollier atterrissent à Tunis. Ils s’apprêtent à faire du stop pour rejoindre leur station balnéaire où ils ont réservé une chambre à lit double avec terrasse de 9 m² équipée d’une kitchenette et bénéficiant d’une vue sur la piscine et les cuisines.

Mais surprise ! Aziz Miled est là au pied de son avion avec dix jerricanes d’essence juste à côté de lui. Il est blême et un rictus de d’amertume cisaille son beau visage.

 

Inquiets, MAM et Patrick Ollier s’approchent de lui.

 

-          Aziz que fais-tu ici ? Nous nous apprêtions à te rendre visite.

-          Je suis passé à l’aéroport pour réfléchir

-          Mais toute cette essence, c’est pour ton avion ?

-          Euhh ! Non, enfin oui, j’allais l’embarquer justement

-          Dis-nous, Aziz, que se passe-t-il ?

 

Aziz Mihed, se lève, l’air dépité et les yeux remplis de colère, se met à raconter ses ennuis.

 

-          Imed Trabelsi, sur ordre de Ben Ali, il m’a piqué la machine à Expresso que tu m’avais offerte l’an dernier ! Tu sais, la même qu’utilise Georges Clooney quand il dit « What else ? »

-          Il a fait ça ?

-          Et il veut m’obliger à financer la campagne électorale de Ben Ali

 

Patrick Ollier prend MAM à part.

 

-          C’est quoi cette histoire de machine à expresso, Michèle ?

-          Il y avait une promotion, j’en ai acheté quelques unes. J'en ai offert une à Raffarin d'ailleurs. J'en ai fait cadeau à Aziz Miled en lui disant que c’était la machine à expresso utilisée dans le film publicitaire avec Georges Clooney. Il était si ému tu sais, c'était vraiment touchant. Tu sais, c’est vraiment un brave homme, parti de rien en plus ! Tu verrais ses hôtels, un délice !

-Tu as raison Michèle, il faut toujours entretenir de bonnes relations avec les indigènes qui ont réussi. Ils le méritent!

 

C’est alors que MAM prend son courage à deux mains et embarque de force dans le jet privé d’Aziz Miled en lui disant :

 

-          Aziz, je ne veux pas que tu fasses de conneries, j’ai bien compris que tu comptes t’immoler par le feu dans ton jet. Je ne te laisserai pas faire. Et puis, tu sais, Georges Clooney est un de mes amis. Je vais lui demander une nouvelle machine à Expresso. Pour toi !

 

Aziz Miled proteste et se met à pleurer. Il est touché au cœur par la générosité de MAM, il embarque à son tour et lui dit :

 

-       Michèle, je voulais m’immoler par le feu pour protester contre cet abus de pouvoir mais, grâce à toi, j’ai compris que je me trompais et je ne saurai jamais assez te remercier. Je peux agir contre les Ben Ali tout en restant leur ami comme vous savez si bien le faire en France entre vous. Je vais t’offrir des vacances de rêves dans la suite à 10.000€ de mon hôtel et j'adhérerai à l’UMP.

 

Patrick Ollier pend alors MAM à part:

 

-      Michèle, pour l'adhésion à l'UMP, je ne sais pas si Brice....

 

 

 

Publié dans fruits imaginaires

Commenter cet article

H-Yves 04/02/2011 03:23


MAM est la fille cachée de Gaston Lagaffe.
Je me souviens que , lors du terrible tsunami en Asie (elle était ministre de la défense) elle avait clamé fièrement que le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc (en escale dans l'Océan Indien, à la
Réunion ou à Mayotte) allait soutenir les sauveteurs en Indonésie.Elle voulait faire comme les Américains qui avaient réussi à dépêcher porte-avions et navires-hôpitaux dans un temps record. Le
problème, c'est que les hélicoptères français (moins de 5 au total) sont arrivés une dizaine de jours après les hélicoptères US...quand l'essentiel du boulot (:aider les blessés qui nécessitent une
aide d'urgence) avait déjà été accompli par les secours étrangers.
Dans la presse suisse, c'était même avec ironie que les journalistes expliquaient que les secours suisses avaient réussi à envoyer par avions-cargos plus d'hélicoptères que la France, et dans le
même temps record que les forces US.
Comme quoi, avec peu de moyens , on peut faire comme les grands. Il suffit d'avoir un peu de compétence! Encore une fois, les forces françaises ressemblèrent à la "7ème Compagnie" de Jean Lefêvre.