C'est le bordel en France, ça ne peut plus durer!

Publié le par Milton Dassier

nanomob.jpgAujourd'hui deux nouvelles qui démontrent qu'on est dans la merde la plus gluante.

A Goussainville, dans le Val d'Oise, hier, une femme est arrivée toute nue à l'école pour y chercher sa fille.


Une fois dans les lieux, elle s'est précipitée dans la classe de sa fille en hurlant qu'elle était envoutée.

Bien sûr, elle a été arrêtée rapidement.

Traumatisés par l'évènement, une cellule psychologique a été mise en place pour les enfants et leurs parents.


Imaginons une suite bien dans l'air du temps....


Le ministre de l'intérieur s'est rendu immédiatement sur les lieux et a proposé de nommer une commission parlementaire dans le but d'envisager une loi pour interdire la nudité dans les lieux publics.


Un journaliste de RFO Tahiti, a demandé au ministre de l'intérieur et des DOM-TOM s'il comptait se rendre en Polynésie pour soutenir la population près le passage du cyclone. Brice Hortefeux a répondu qu'il allait toujours au plus urgent et qu'il fallait faire confiance aux tahitiens, "suffisamment français aujourd'hui pour se prendre en charge tous seuls !". Les autres journalistes présents ne relevèrent pas la maladresse..

Après cette parenthèse, Hortefeux a développé les mesures qu'il souhaitait prendre comme celle de demander aux fournisseurs d'accès internet de filtrer les sites qui parlent d'envoûtement, même s'il s'agit de poésie amoureuse.


Frédéric Lefèbvre a surenchéri en proposant un décret à effet immédiat pour interdire les envoûtements qui constituent une menace contre l'intégrité française. MAM a souligné, elle, qu'il n'y avait pas besoin de loi car nudité et envoûtement sont déjà sérieusement encadrés par la loi en France.

"L'arsenal répressif est déjà en place, il faut simplement appliquer les lois qui existent déjà!" a-t-elle déclarée.

Furieux d'être contredit et se sentant mis en cause, Brice Hortefeux en a appelé à l'arbitrage du Président de la République.

 

La police a entendu la jeune femme. Elle a procédé à une perquisition en règle de son domicile pensant y trouver des écrits sur ce qui pourrait apparaître comme une nouvelle forme de terrorisme. Elle a fait chou blanc pour l'instant ce qui prouve, selon le syndicat de Police Alliance, que cette jeune femme fait partie d'un réseau forcément très organisé puisqu'elle a réussi à cacher les documents compromettants.


Alain Bauer, le criminologue de l'observatoire de la délinquance, envisage qu'il s'agisse sans doute d'une nouvelle tendance au sein de l'ultra gauche. Une mouvance satanicogauchiste bien connue des services de police. Passée du folklore new âge au combat politique, elle serait aujourd'hui en relation avec des extrémistes salafistes financés par le Soudan et l'Iran grâce à des intermédiaires libanais. Tariq Ramadan a tout de suite démenti avoir des contacts avec ce groupe comme le laissait entendre Caroline Fourest dans un édito du Monde.

 

De son côté, Valérie Pécresse a convoqué la presse pour accuser Jean-Paul Huchon, le président socialiste du Conseil Régional d'ïle de France de son laxisme vis-à-vis des personnes envoutées.


Celui-ci a répondu sur les ondes en accusant Valérie Pécresse d'exploiter une évènement tragique qui inquiète les francîliens à des fins électorales.En outre, il a proposé une police régionale avec une brigade qui devra faire de la prévention et de la pédagogie avec les personnes envoûtées qui déambulent nues en hiver et en plein jour.

De son côté, sur I-Rélé, Eric Besson a suggéré qu'on inscrive cette affaire dans le débat sur l'identité nationale.


Pour lui, plusieurs questions restent sans réponse.


Y a-t-il une pratique bien française des envoûtements et repose-t-elle sur une tradition historique?


Dans ce cas, il faudra faire le distingo entre ces pratiques et les envoûtements exotiques. Il a déjà son avis sur la question: la nudité de la jeune femme n'était pas une fantaisie mais une manipulation mentale coutumière dans certaines pratiques vaudous. Il propose donc d'expulser sans attendre les haïtiens en situation irrégulière et soumettre les candidats à l'immigration de ce pays à un serment solennel: ne pas pratiquer l'envoûtement vaudou sur le territoire français.


Autre question qui le taraude: La nudité publique est-elle compatible avec les valeurs de la République en dehors des périodes de carnaval et de Gay Pride?


Il invite donc les préfets à en tenir compte dans les débats sur l'identité nationale qui se poursuivront après les élections.


BHL dans son bloc-note du Point, a trouvé cette idée foireuse, génératrice de division de la société française déjà si mal en point à cause de l'antisémitisme qui la tenaille depuis des décennies voire des siècles.

Mais le bouillonnement de la vie politique ne s'arrêtait pas là...


Le lendemain, on apprenait qu'un bureau de poste d'Athis-Mons, dans l'Essonne, avait été braqué par des personnes habillées en burqa!

 

Nicolas Sarkozy se rendit immédiatement sur les lieux et promit la plus grande sévérité pour les auteurs du braquage.


Il pense faire voter une loi qui fera du port de la burqa, une circonstance aggravante en cas de crime, voire de délit, y compris ceux passibles d'une simple contravention. La commission sur la burqa va se retrouver à sa demande pour aborder la question de l'interdiction de la fabrication et de l'importation des burqas sur le territoire de la république.

Une brigade spéciale composée de douaniers, de gendarmes, de policiers et d'inspecteurs des impôts sera nommée incessamment afin de traquer sans relâche les couturiers et les importateurs de burqa. Le président pourrait même saisir les instances européennes pour généraliser cette mesure à l'Europe toute entière.


Immédiatement, Manuel Valls a signalé qu'il soutiendrait cette mesure.

Benoit Hamon lui a rétorqué que le PS dénoncerait ce deux poids deux mesures à relents racistes puisque les importateurs et les fabricants de cagoule ne sont pas concernés, cagoules qui font la joie des indépendantistes corses depuis longtemps, sans que les autorités n'y aient jamais rien trouvé à redire.


Jean-François Copé a réuni le groupe parlementaire UMP et proposera, au nom de son groupe, une loi visant à interdire tous les accessoires et les pièces de tissu qui pourrait être utilisée pour dissimuler son visage dans l'espace public: lunettes fumées trop larges, masques santitaires, écharpes, foulards, casques, mouchoirs. Pour rassurer sur sa gauche, il prévoit des dérogations examinées au cas par cas par les préfets. Xavier Bertrand estime, quant à lui, que la réponse appartient au Président de la République et à lui seul.


Arlette Chabot a annoncé qu'elle allait faire une émission spéciale sur ces deux affaires avec Xavier Bertrand comme invité principal. Martine Aubry a d'ores et déjà décliné l'invitation.


Jack Lang a fait savoir qu'il était disponible..

C'est ironique et caricatural , pas vrai? Mais, avouez donc qu'avec des cibles de marketing bien choisies, la com' politique, c'est comme ça tout le temps.

Publié dans fruits imaginaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A2N 07/02/2010 01:51


Bonjour, Milton !

Bien joué ! Le pire est que tout ce que tu relates peut arriver. Dire que ce pays est envoûté n'est pas assez fort. Qui sait, le petit va peut-être profiter de son passage en Haïti, 17/02, pour
consulter un prêtre vaudou ?

Foss !