Banques d’outre-mer : le scandale continue

Publié le par Milton Dassier

http://michel.hoffmann.perso.cegetel.net/Banquier.gifL’an dernier, lors de la grève générale aux Antilles, nous avions dénoncé la cherté des services bancaires à La Martinique, en Guadeloupe mais aussi en Guyane et à La Réunion.

 

Le classement 2010 des dix banques les plus chères de France comprend 9 banques d’outre-mer :

 

  1. Crédit Agricole de La Réunion
  2. Banque de La Réunion
  3. Banque Populaire Centre-Atlantique
  4. BNP-Parisbas Réunion
  5. Crédit Agricole Martinique-Guyane
  6. BNP-Parisbas Guadeloupe
  7. BFC Océan Indien
  8. Société Générale de Banque aux Antilles
  9. Banques des Antilles Françaises
  10. Crédit Mutuel Antilles-Guyane

 

Ces banques sont en moyenne 3 à 4 fois plus chères que les 10 banques les moins chères de France. Par exemple, la tarification à la carte est de 41€ pour le Crédit Agricole du Nord-Est, elle est de 155€ pour le Crédit Agricole de La Réunion…

 

 

L’association de consommateurs CLCV a décortiqué à nouveau les tarifs bancaires et elle constate qu’à part certaines comme le Crédit Agricole Antilles-Guyane qui a baissé ses tarifs d’environ 35%, les banques antillaises non seulement restent parmi les plus chères de France mais se sont permises une augmentation de leurs tarifs dans des proportions scandaleuses.

 

Les championnes outre-mer de l’augmentation des tarifs de 2009 à 2010 sont :

  • Le Crédit Mutuel Océan Indien avec une augmentation de 49%
  • Le Crédit Agricole de La Réunion avec une augmentation de 12%
  • Même la Banque Postale Antilles-Guyane, tout en restant la moins chère des banques outre-mer et bien classée sur le plan national,  s’est octroyée une augmentation de 12,2% entre 2009 et 2010.

 

Même les frais pour incident ou pour services exceptionnels sont énormes outre-mer.

 

Par exemple, la BNP Parisbas Martinique facture 90€ le duplicata d’un tableau d’amortissement,

la Caisse d’Epargne Guadeloupe-Martinique  fait payer 15 € la commission d’intervention pour découvert non autorisé (8,80€ en moyenne pour les banques métropole),

le Crédit Agricole Martinique-Guyane facture 18€ la suspension d’un prélèvement .

 

Pour en savoir plus concernant toutes les banques de l’étude, c’est ICI.

Publié dans économie

Commenter cet article

profane 03/02/2010 12:09


Ces escroqueries n ont pu voir le jour ,leur prospérité et leur irrésolution judiciaire...que par la volonté clanique des francs maçons qui trustent les officines et le monde judiciaire
local...
...c'est là toute la problématique et la faillite des îles voir la pwofitassyon denoncée par DOMOTA; donc le modèle coloniale ou bananier..


Profane 02/02/2010 22:00


Ce n est pas le pire...le pire c est que le credit agricole a blanchi 1,6 milliards ici en caraibes(les demons du credit agricole 5 700 000 sociétaires floués),il y a eu 800 millions au CREDIT
MARTINIQUAIS,puis les scandales des credits mutuels....des banques voyous


Milton Dassier 02/02/2010 23:16


Oui, je me souviens du scandale du crédit martiniquais étouffé par la justice..