Aux USA, Sarkozy évoque la bombe et.. garde son calme

Publié le par Milton Dassier

Nicolas Sarkozy a donné une interview à la chaîne CBS. L’inévitable question sur les rumeurs qui ont secoué la vie sarkozique française n’a pas manqué.

Cette fois, le président a eu plusieurs secondes voire une demie minute, à perdre avec ce qu’il avait appelé en Grande-Bretagne « ces élucubrations ».

 

Tendu mais parfaitement calme, il a répondu : « Nous menons une vie très calme, nous sommes très proches l’un de l’autre, Carla et moi, et tout ceci est très exagéré ».

 

L’exagération semble une marque de fabrique de Nicolas Sarkozy qui, à force de faire dans l’exhibition de sa vie privée et de ses humeurs, va pouvoir bientôt déposer une demande d’appellation d’origine contrôlée pour ses facéties. Vous imaginez le tableau.

 

Il est bon de se rappeler que lors de la précédente interview à CBS, à une question sur sa femme Cécilia et des rumeurs de séparation, Nicolas Sarkozy s’était levé et avait mis fin à l’interview avant d’engueuler son porte-parole David Martinon.

 

 

Apparemment, il était attendu au tournant cette fois-ci. Et il est resté calme.

 

La rééducation de son humeur mentale par musculation du périnée porterait-elle ses fruits ?

 

Par contre, cela ne l’a pas empêché de dire des contre-vérités sur le nucléaire et sur l’Iran :

 

Sur le nucléaire :

 « les Etats-Unis comme la France, nous sommes des démocraties, nous n'utiliserons jamais ces armes pour attaquer qui que ce soit».

 

 Hiroshima et Nagasaki et leurs centaines de milliers de morts n’étaient pas le fait de la démocratie américaine apparemment pour Nicolas Sarkozy.

 

Sur l’Iran :

 

 «L'acquisition par l'Iran de l'arme nucléaire à des fins militaires, couplée aux déclarations multiples des dirigeants iraniens contre la démocratie d'Israël, c'est un danger et c'est inacceptable…()…Je ne voudrais pas que le monde se réveille avec un conflit entre Israël et l'Iran parce que la communauté internationale aurait été incapable d'agir. »

 

Israël a un arsenal nucléaire qui rend crédible une riposte en cas de menace avérée, cela s’appelle la dissuasion. Pas de souci à se faire donc pour Israël. Par contre Israël aurait moins de latitude en se voyant contesté son leadership militaire par l’Iran. Là, Sarkozy, prend ses interlocuteurs pour des abrutis et les iraniens pour des illuminés. Même Obama ne tient pas ce genre d’arguments. Lui se réfère à l’équilibre de la région et non à une menace bidon contre Israël.

 

Publié dans sarkozy

Commenter cet article

roland 15/04/2010 20:33


la "démocratie" d'Israël ? hmmm ...
La démocratie de la Serbie en tout cas elle a pas passé elle aux yeux de l'OTAN, même qu'on a crée un tribunal de La Haye exprès.


maurice 14/04/2010 07:39


Sarkozy c'est le ministre des affaires étrangères Israelien, il defend sa boutique made in Israel.


pach 14/04/2010 07:28


« Promenade d’un criminel de guerre,d’un colon sans pitié » jeudi matin,honte à la France,disons NON

RASSEMBLEMENT JEUDI 15 AVRIL A 10 H A L’ANGLE DU PONT DE L’ALMA. (Sortie Métro Alma-Marceau, ligne 9)


PALESTRO 14/04/2010 00:09


La haine de Sarkosy à l égard de l Iran est incommensurable