Austérité : Fillon propose une taxe sur les boissons sucrées

Publié le par Milton Dassier

Vous écarquillez les yeux à la lecture de ce titre, mais c’est la vérité. Parmi les mesures annoncées par Matignon pour faire face à la crise, une taxe sur les boissons sucrées devrait rapporter 100 millions d’euros à l’état.

Dans le même temps, un impôt spécifique exceptionnel (sur deux ans) pour les revenus de plus de 500.000€ par an voit aussi le jour, pour rapporter 200 millions d’euros, soit le double de la taxe sur les boissons sucrées.

Nos sodas au secours du budget de l’état !

 

Mais il y a aussi d’autres idées pour obliger les français à se serrer la ceinture encore plus. La fin de l’exonération d’une taxe sur les complémentaires santé va les faire augmenter. Déjà, les mesures prises pour la sécurité sociale avaient vu ces contrats augmenter d’environ 25%, ils devraient donc encore monter de 5% grâce à cette taxe. Le gouvernement en attend 1,1 milliard soit cinq fois plus que la taxation des hauts revenus.

 

Et puis, il y a la probable modification du bonus-malus automobile qui devrait permettre à l’état d’engranger encore un peu plus. On ne sait pas grand-chose mais la mesure est à l’étude.

Le document des services du Premier Ministre en parle comme devant permettre l’équilibre du plan d’austérité. En clair, s’il manque 500 millions pour le plan, on les prendra sur le bonus-malus automobile. Ce pourrait être une taxe sur les assurances automobiles modulable en fonction du bonus-malus.

 

Les autres mesures concernent les niches fiscales, les exonérations de charges sur les entreprises, notamment sur les heures supplémentaires. Travailler plus pour gagner plus, vous vous souvenez la loi TEPA sur les heures supplémentaires. Il s’est avéré que le gain pour le salarié était équivalent à une toute petite prime (200€ pour un salaire de 2000€), là avec les mesures gouvernementales, ça deviendra un pourboire…

 

On notera que sur les 11 milliards d’économie voulus par le gouvernement, 10% seront payés par les complémentaires santé, 10% par des réductions de prestations sociales et seulement 1,8% seront payés par les grosses fortunes.

 

Et si ça ne suffit pas, on pourra toujours taxer les bonbons, les pizzas et les biscuits apéritifs!

 

Après la réforme des retraites, le chômage grandissant et le recul du pouvoir d’achat,  c’est le coup de bambou ! On dit merci à qui ?

 

Publié dans économie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sarkis 25/08/2011 13:41


alcool, tabac ont toujours augmente en premier des que ca allez mal, c'est comme ça , ça a toujours été comme ça , par tout
mais Fillon voulais aller plus loin et il a réussi pour faire souffrir les musulmans il va taxer les sucreries
bien sur je rigole mais voila un bon exemple de solidarité nationale