Alléluïa! Laissez venir à moi vos petits nazis!

Publié le par Milton Dassier

linkQuand le pouvoir UMP couvrait l’extrême droite catholique à Bordeaux

 

Le reportage de l’émission les infiltrés a bien mis en évidence l’existence de groupes d’extrême droite nazie très bien introduits dans la région de Bordeaux. Une école incriminée pour la propagation de thèses révisionnistes, antisémites et nazies. Des incitation à la haine à peine déguisés.

 

Bref, un véritable scandale.

 

La lumière serait totale si on avait des explications sur la façon dont l’administration de l’Education Nationale, la préfecture de Bordeaux et le maire Alain Juppé ont laissé faire.

 

Alain Juppé s’offusque bien tardivement non ?

 

Le groupe Dies Irae a pignon sur rue depuis 2002, il bénéficie de la bienveillance des autorités depuis pas mal d’années dans le cadre des bonnes relations entre la mairie de Bordeaux et le groupe catholique traditionaliste : La fraternité Pie X animé entre autres par l’abbé Laguerrie.

 

En 2002, malgré les protestations de la gauche, les recours devant les tribunaux, la mairie de Bordeaux a offert une église désaffectée à la congrégation d’extrême droite, l’église Saint Eloi.

 

Le ministre de l’intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, alerté, avait cautionné l’usage de cette église bien que de nombreuses voix se fussent élevées pour protester y compris celle de l’archevêque de Bordeaux, Mgr Jean-Pierre Ricard.

 

Dans le reportage, on voit clairement un cours de catéchisme qui se déroule dans l’église en question où des propos islamophobes sont tenus.

 

De 2002 à 2010, des cours antisémites et fascistes ont pu être dispensées aux enfants en toute impunité avec la bénédiction de la préfecture et de la mairie de Bordeaux.

 

Pourtant, cette époque fut celle où était dénoncé un antisémitisme de gauche incarné par Dieudonné. Quelle obsession médiatique autour de Dieudonné ! Il était un nazi réincarné, un fou dangereux qu’il fallait faire taire. Tout ce que la gauche compte d’intellectuels s’est déchaîné sur le bouffon.

 

Pendant ce temps, bien à l’abri dans ses soutiens municipaux et étatiques, l’école de Dies Irae et l’église Saint-Eloi endoctrinaient des enfants en les initiant aux chants nazis et au révisionnisme.

 

Je ne peux m’empêcher de penser au harcèlement contre Kémi Seba et son groupe identitaire noir, puis à sa dissolution pour actes d’antisémitisme, son seul crime étant d’avoir voulu provoquer la LDJ en pleine rue à Paris. Quel danger pour la république que ces types à peau noire voulant en découdre avec les fachos de la LDJ et du Bétar ! Là aussi , la presse s’en était donnée à cœur joie !

 

Pendant ce temps, bien à l’abri, grâce ses soutiens municipaux et étatiques, l’école de Dies Irae et l’église Saint-Eloi endoctrinaient sur des années, des enfants en les initiant aux chants nazis et au révisionnisme.

 

L’église Saint-Eloi ? N’est-ce pas l’église où cette même presse situe le baptème de la fille de Dieudonné avec pour parrain Jean-Marie Le Pen ?

 

Etrange tout de même que la presse soit capable d’identitifier l’église où le non baptème de la fille d’une star controversée aurait eu lieu et reste muette sur les activités de la Fraternité Pie X, activités de nazification des esprits, qui s’y déroulaient quotidiennement alors que l’archevêché et le conseil général d’Aquitaine en avaient dénoncé les dérives.

 

Etrange que toutes ces années, on se soit focalisée sur l'islam soupçonné d'en vouloir à la démocratie française.

 

Publié dans racisme et xénophobie

Commenter cet article

Pignolo 03/05/2010 13:34


"Etrange que toutes ces années, on se soit focalisée sur l'islam soupçonné d'en vouloir à la démocratie française."

Je ne suis pas français mais les seules actes antisémites que j'ai vu commettre en France (agressions, insultes dans la rue) n'était pas commis par des jeunes nazis, mais par des jeunes musulmans.
Le Bétar en province n'existe absolument pas alros quel les actes antisémites malhereusement oui. Mais bon tant pis, j'ai compris que les gens comme vous ne sont absolument intéressé à la situation
des jeunes juifs en France, la communauté juive française est sans doute en danger, peu importe que les juifs quittent la France ou quittent la banlieue pour s'installer dans d'autres quartiers.
Belle image celle de la France qui n'est pas en mésure de proteger la communauté juive.
PS apparament pour vous l'islam est une réligion supérieure au catholicisme.


Milton Dassier 03/05/2010 15:00



Il y a les insultes et les agressions dans la rue dont on parle et il y a celles dont on ne parle jamais... Etes-vous sûr alors que celle qui ont peut-être un caractère antisémite sont aussi
nombreuses proportionnellement? Combien d'actes de discrimination qui sont en réalité aussi traumatisants que des insultes dans la rue? On parle de centaines de milles..


Et puis quel est ce communautarisme que vous manifestez en parlant de commuanté juive, communauté musulmane? Est-ce républicain? Je ne crois pas.


Le catholicisme n'est en aucun cas supérieur à l'islam. Je suis athée, Monsieur, Mais je vois comment des politiciens semblent protéger une religion qui, à mon avis, a elle aussi, ses extrémistes
tout aussi dangereux que ceux de l'islam. Est-ce normal d'après vous qu'une école privée ait pu distiller son message antisémite auprès d'enfants, avec la bénédiction dun ministère de l'intérieur
et de la mairie de Bordeaux pendant 8 ans et,ce, malgré l'opposition de l'archevêque et des décisions de justice?


 



phénomènededérive 02/05/2010 01:30


Avant la diffusion de ce reportage,les faits étaient déjà connus si l'on en juge par certains sites internet comme celui de Golias ou Rue89.La gravité des faits paraît difficilement
contestable...au point que ça commence à s'agiter dans diverses sphères du pouvoir.Quelle est l'ampleur du phénomène?Elle paraît,de toute évidence,limitée à des groupuscules,de tendance
néonazie(sous abri « catholique »,disposant d’une couverture catho)et ayant quand-même pignon sur rue.Mais il reste une question essentielle,primordiale,dans cette affaire,en mettant à part la
question des citoyens eux-mêmes qui ne fréquentent ni ces "sectes" ni les lieux qui leur sont associés.Cette question est celle de l'attitude des pouvoirs publics.Là,évidemment,si on envisage la
question sous cet angle c'est assez problématique pour ne pas dire un peu « gênant » ou « épineux ».Et,en même temps,c'est le coeur de la question.Quid de l'Etat français dans l'affaire du
groupuscule dies irae,de son institution scolaire et des multiples liens sociaux nécessaires à leur prospérité,enfin plus exactement à leur développement(ou expansion comme on voudra)?Y-a-t-il
encore un Etat en France?Si oui que font exactement ceux qui le dirigent?Peut-on penser que l’Etat français a joué le rôle de facilitateur en matière de formation de futurs « aryens » bien
conditionnés ?Ou,si l’on veut dire les choses plus brutalement,a-t-il favorisé le développement du groupuscule néonazi dies irae ?On peut toujours se poser ces questions avant de se réveiller trop
tard.Se réveiller trop tard = le vers est dans le fruit ou les infiltrés les plus dangereux ne se trouvent pas nécessairement là où l’on croit.On peut aussi s’estimer « heureux »de disposer
encore,en France,d’une presse qui n’est pas totalement aux ordres :cela permet aux citoyens de prendre connaissance des faits.C’est déjà ça.Enfin,c’est encore ça.


Cyrille 30/04/2010 07:07


personne n'a semblé comprendre que le soit disant bapteme de la fille de Dieudo, parrainé par Le Stylo, était aussi et surtout un foutage de gueule envers l'Eglise catholique. Fallait y voir de
l'anti clericalisme, pas un rapprochement avec Le stylo...


nicolas 30/04/2010 01:27


Hello,
Je vous rend visite afin de vous montrer une créa concernant le nouveau venu en rallye Kimi Räikkönen
http://www.nicolaslizier.com/article-creation-nicolas-kimi-raikkonen-wrc-49215338.html

http://www.nicolaslizier.com/albums.html

Bonne journée
Nicolas
Graphiste