Alerte: L'épidémie de dingue frappe la France

Publié le par Milton Dassier

Alors que la dengue frappe les Antilles, il semble bel et bien que la France métropolitaine soit frappée par une autre forme de maladie de dingue.

 

On ne la connaissait que sous sa forme la plus maligne quand elle avait sévi dans les années 1920-1945 en Europe et on pensait qu'elle était éradiqué pour longtemps.

 

La voilà donc qui réapparaît en France après mutation dans une forme moins dégradante mais tout aussi pernicieuse.

 

Le vecteur de la maladie est aujourd'hui bien connu : "l'Aedes Sarkozy".

 

On a pu le photographier:

 

sarkomoustik.jpg

 

 

Tout comme son proche cousin, "l'Aedes Aegypti", ce petit moustique est capable de grandes nuisances.

Son but, pouvoir pérenniser sa présence le plus longtemps possible.

Sa méthode, inoculer des idées fascistes sans léser les organes vitaux de la république.

Normal, il ne peut pas se permettre de détruire l'organisme vivant qui le fait vivre.

 

Pour parvenir à ses fins, il doit piquer souvent. Il opère en aspirant les voix de ses victimes tout en leur injectant encore plus de virus.

 

Un virus très agressif composé d'idées racistes, de décisions autoritaires, de népotisme, de favoritisme.

 

Le virus provoque une fièvre sécuritaire accompagnée de maux de tête et de coups de boules parfois violents contre certaines minorités françaises ou étrangères. Une perte d'appêtit de liberté apparaît en même temps qu'une soif irrépressible de lois liberticides et anticonstitutionnelles. La soif est liée à un syndrôme de déshydratation massive du respect des lois fondamentales et du sens de l'intérêt général.

 

Les gîtes larvaires sont nombreux: Palais gouvernementaux, sièges et permanences de l'UMP, beaux quartiers, police.

 

Une campagne de démoustication a lieu en ce moment même. Une certaine presse a décidé de traquer le moustique dans les recoins les plus sombres de la république, des niches secrètes où il aime se ressourcer avant de fondre à nouveau sur une population déjà affaiblie. Très atteinte, voici encore quelques mois, l'opposition entre dans la bataille d'éradication de l'Aedes Sarkozy. Mëme l'ONU, l'église catholique et l'Union Européenne s'inquiètent de l'épidémie.

 

Mais le moustique a encore de quoi faire parler de lui...

 

Publié dans sarkozy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mariethé 29/08/2010 20:15


superbe , vraiment bien dit ,merci Milton ,rien a
rajouter ,te fait plein de gros bisous et encore merci


pipo 28/08/2010 18:13


Dengue ou Chikungunya...des inventions folkloriques et rigolottes pour pas dire fièvre jaune...