Affaire de Villiers-le-Bel : ce n’était pas un accident

Publié le par Milton Dassier

L’hystérie, ancien nom d’une maladie mentale, est un terme utilisé quand on veut qualifier une tendance répétitive à théatraliser son attitude, son comportement. L'hystérie est un mot savant qui signifie aujourd'hui dans la vie de tous les jours: faire son cinéma avec force gesticulations et effets de manche.. On la connait aussi sous sa forme collective. Parlons-en.

 

Une nouvelle très importante passe presque inaperçue aujourd’hui, à cause de l’hystérie autour d’un soi-disant complot contre Nicolas Sarkozy. Les rumeurs sur les adultères du couple présidentiel intéressent beaucoup de français, surtout si une ancienne ministre de la justice y est impliquée.

Qui sait ? Peut-être était-ce voulu !

 

Aujourd’hui donc, la justice vient d’infirmer le non lieu rendu en faveur des policiers impliqués dans la mort des adolescents de Villiers-le-Bel, Mohsin Sehhouli et Lakamy Samoura. C’était le 25 novembre 2007. Des émeutes avaient eu lieu juste après quand les policiers avaient affirmé avoir été attaqués sur les lieux de l’accident.

 

L’affaire est gravissime. Ces policiers pourraient avoir foncé volontairement sur les adolescents en moto dans le but de les renverser.

Des expertises judiciaires le démontrent. La voiture de police a, semble-t-il, accéléré au moment du passage de la moto au carrefour. De plus, elle n’avait ni gyrophare, ni sirène en marche.

 

La cour d’appel de Versailles a même dessaisi le parquet et la juge d’instruction de Pontoise. Elle a recommandé la mise en examen des policiers impliqués.

 

A l’époque, certains avaient fait de ces émeutes, un symbole de la violence dans les cités de banlieue et de la haine contre la police française, donc la haine de la France par les habitants.

Eric Zemmour, qui n’en rate pas une, avait parlé de preuve de l’échec de la politique d’immigration et d’intégration puisque des jeunes s’en prenaient à la police républicaine.

 

 

On voit désormais, que la colère de ces jeunes prenait son point de départ dans des faits concrets et n’étaient pas forcément lié à la voyoucratie dans les banlieues comme l’avait dit le Président de la République.

 

Pourtant quand on reprend le fil des évènements heure par heure, personne ne souhaitait donner du crédit à ce que certains disaient à propos de leurs doutes sur la version des policiers. Les personnalités politiques multiplient alors les déclarations et parlent d’anti-France dans les banlieues (J. Myard), de surpopulation étrangère ( J .M. Le Pen) ou d’accident malheureux ayant servi de prétexte à une guérilla urbaine (F.Fillon).

 

La réalité, telle qu’elle semble se présenter, serait quelque chose de comparable aux émeutes de Los Angeles de 1991 consécutives à une affaire d’arrestation où des policiers passèrent à tabac un chauffard ivre pendant neuf minutes et furent relaxés malgré des preuves tangibles. Ceux qui s'en souviennent étaient scandalisés par cette injustice..

 

A Villiers-le-Bel, une rumeur couvait et courrait depuis le début de l'affaire sur le rôle ambigu des policiers…

 

La justice a pris son temps, et après des tergiversations pourrait peut-être triompher.

 

 

 

Commenter cet article

pach 09/04/2010 12:17


Appel pour une marche le samedi 10 avril à 15 heures, place République afin que toute la lumière soit faite sur la mort de Said Bourarach, agressée par 6 individus et retrouvé noyé dans les eaux du
canal de l’Ourq à Bobigny.

VENEZ NOMBREUX !!!!


pach 09/04/2010 12:04


Appel pour une marche le samedi 10 avril à 15 heures, place République afin que toute la lumière soit faite sur la mort de Said Bourarach, agressée par 6 individus et retrouvé noyé dans les eaux du
canal de l’Ourq à Bobigny.

VENEZ NOMBREUX !!!!


Cyrille 07/04/2010 21:02


selon le sociologue Jean-Claude Salomon, en France, dans la police tout comme chez les militaires, les jeunes recrues y entrent dans l'intention de poursuivre une carriere criminelle. Un rapport
franco-américain le confirme, il faut absolument le trouver sur le net.
en attendant voila un lien :
http://lbqd.over-blog.fr/ext/http://www.amnesty.fr/_info/rapport_france/


Cyrille 07/04/2010 20:42


il faut aussi se rappeler que les émeutes de 2005 avaient été provoquées par le harcèlement de crs envers 2 jeunes qui les fuyaient.
Les vidéos de surveillances le montre, les CRS se comportent en France comme une bande organisée rivale. Ils participent à la gaigaire des gangs, ils ne la combattent pas.