A propos de la polémique autour du film "Hors la loi"

Publié le par Milton Dassier

Lionnel Luca et d'autres députés UMP rejoints par l'extrême droite de la Côte d'Azur; ont houspillé le film "Hors la loi" sans même l'avoir vu. Ils se sont basés sur un rapport d'historiens qui a trouvé dans le scénario quelques libertés avec l'histoire. De quoi, selon eux, réfuter la véracité des évènements incriminé: l'extermination méthodique de 30.000 algériens civils en mai 1945.

 

Pourtant des témoignages accablants existent. Pourtant pas un responsable policier, poliique ou militaire n'a été inquiété...

 

La méthode est habile: on trouve quelques erreurs de détail et on conteste ainsi toute l'histoire. On rappelle frauduleusement que ce sont les algériens qui ont commencé en massacrant environ mille européens. On oublie de dire que tout est parti d'une manifestation qui a dégénéré après qu'un commissaire de police français eut abattu de sang-froid un jeune scout algérien d'une balle dans la tête!

 

 

Leur peur à ces beaux messieurs? Que la révélation des massacres de Sétif mettent en pleine lumière cette colonisation dont ils s'enorgueillissent avec tout ce qu'elle comporte comme crimes: apartheid, oui l'indigénat était une forme d'apartheid; l'exploitation coloniale, le racisme, la violence.

 

Leur angoisse? Qu'on mette l'affaire de Sétif en perspective avec les émeutes de 2005 consécutives à la mort de deux gosses dans un transformateur EDF. Deux mômes accusés d'être des voyous alors qu'ils rentraient d'un match de foot. Ces deux gosses des cités étaient morts suite à une course poursuite inutile par des policiers qui se la jouaient sûrement paras lâchés dans le djebel!

 

Là aussi, des témoignages accablants existent. Pourtant pas un responsable policier, politique ou militaire n'a été encore inquiété...

 

Ainsi, l'on saurait qu'une fois de plus, toute entreprise de colonisation n'est pas un apport de civilisation à des sauvages brutaux et incultes mais l'affirmation d'une supériorité, d'une domination qui peut avoir parfois, des airs de bienveillance charitable envers ceux qui sont dociles.

 

Aimé Césaire se demandait naguère comment ceux qui apportent la civilisations aux colonisés pouvaient en venir aux armes, aux massacres, aux camps d'internement; comment ils en arrivaient à renier leurs valeurs et devenaient ainsi bien plus sauvages que "leurs" sauvages.

 

Voilà la crainte de Mr Lionnel Luca et de ses amis, voir le roman national français complèter par les pages les plus sombres de son histoire: celles de la domination coloniale. Il est vrai que Lionnel Lucca est un fils d'immigré roumain, un de ces français récents qui estiment, avec zèle, que pour s'intégrer, il faut être plus français que les français au point de traîter les antillais, pourtant bien plus français que lui sur "l'échelle" du droit du sang, de profiteurs des allocations que NOUS leur donnons. (sic).

 

Lionnel Luca est connu pour ses amitiés à la droite de la droite voire à l'extrême droite. Des gens qui préfèrent s'allier avec l'extrême droite plutôt qu'avec le centre gauche.

 

Question d'idées, question de valeurs. Et tant pis pour l'honneur de la république!

 

Pour en savoir plus, cliquez sur la photo

 

 

Publié dans anticolonialisme

Commenter cet article