Sarkozy sérieusement mis en cause dans l’affaire Clearstream

Publié le par Milton Dassier

Il a beau se poser en victime, clamer sur tous les toits de New-York, de Brasilia et d’ailleurs qu’il a été l’objet d’une cabale douteuse dans l’affaire Clearstream, Nicolas Sarkozy est peut-être loin d’être le petit saint qu’il prétend.

 

Un coup de théâtre a eu lieu hier et cela n'a pas été repris dans la presse. La défense de D. de Villepin a produit des notes de restaurant d’Imad Lahoud qui montre que celui-ci a dîné ou déjeuné avec un conseiller de Nicolas Sarkozy à quinze reprises entre février et mi-mars 2004. Il s’agit du fameux François Pérol, celui que le président vient de nommer à la tête de la Caisse d’Epargne. A l’époque, il était directeur adjoint du cabinet de Sarkozy quand celui-ci était ministre des finances.

 

C’est aussi l’époque où le nom de Nicolas Sarkozy a été ajouté dans les fameux listings par le même Imad Lahoud.. Etrange non ?

 

Le site Mediapart donne tous les détails.

 

 

François Pérol est un spécialiste de la finance, des banques et des circuits financiers. On peut donc légitimement s’interroger sur les raisons de ces rencontres. Quinze en six semaines, ce n’est pas rien ! Ce n’est pas comme quelques repas pris ensemble de temps en temps pour parler de la pluie et du beau temps, de la famille et du dernier livre de BHL.

 

Il ne s’agit pas d’un témoignage accablant mettant en cause ce proche du chef de l’état sans qu’on puisse le prouver mais de preuves matérielles vérifiées : des notes de frais.

 

De plus, Mediapart insiste sur d’autres faits. Médiapart a pour patron Edwy Plenel. Il fait partie des noms  ajoutés sur les listings de Clearstream et pourtant, contrairement au président de la république, il a des doutes sur la version qu’on tente de nous faire avaler, celle qui ferait de Dominique de Villepin, un comploteur.

 

Mediapart donc, parle de la façon dont Imad Lahoud affirme aujourd’hui qu’il connaît Dominique de Villepin sans pouvoir le prouver alors qu’il a toujours dit le contraire jusqu’à hier.

 

Et comme par hasard, c’est au moment où ces révélations sont faites que Nicolas Sarkozy fait son dérapage de New-York en affirmant que la justice tient les « coupables » de l’affaire faisant fi de la présomption d’innocence. Et évidemment tout le monde ne parle que de ces mots malheureux...

 

Vous avez compris !

 

Publié dans justice

Commenter cet article

charlotte 28/09/2009 09:18


Un clearstream gate ? Notre leader minimo est suffisamment pervers pour avoir organisé toute cette affaire, et ce cher Pérol remercié pour services rendus. la suite, une affaire "Cearstream de
Villepin" en affaire "Clearstream sarkozy" ?
Je relaie sur le "panier de Crabes", merci Milton.


mariethé 24/09/2009 20:22


message reçu 5/5 si....si ... comme du NIXON ???

ah Milton si.... on pouvait se débarrasser du nain de jardin ,quel bonheur ,j'en profite dans la foulée de t'envoyer mille bisous ,l'absence a cela de géniale ,le bonheur des retrouvailles


Milton Dassier 24/09/2009 22:03


Je reçois ces bisous avec bonheur. Merci