Hortefeux et le racisme inconscient de l'élite sarkozienne

Publié le par Milton Dassier


Aorès la dernière affaire de racisme et de xénophobie signée Brice Hortefeux, comment ne pas se remémorer une tendance qui existe à l'UMP parmi les proches de Sarkozy et que le parti présidentiel et le gouvernement ont bien du mal à masquer. On n'aura jamais vu autant de racisme manifesté chez les politiques en vue que sous l'ère Sarkozy.

Pourtant la victoire de Barak Obama arrache des compliments et de savants commentaires sur la portée symbolique de l'évènement mais elle amène chez d'autres certaines boulettes qui, en s’ajoutant, révèlent des représentations inconscientes racistes chez certains ministres de Sarkozy voire chez le président lui-même.

 
Il y a eu d’abord la déclaration très équivoque de Christine Lagarde, la ministre de l’économie de Sarkozy :


"C'est symboliquement extraordinaire de voir un représentant d'une minorité prendre les commandes d'un pays qui est la première puissance économique, la première puissance militaire au monde".
Interrogée sur la probabilité qu'un fait similaire survienne en France, Mme Lagarde a estimé que "quelque part, ça s'est un peu produit" avec l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy.

 C’est un véritable scoop, on ne savait pas que Sarkozy était un peu noir !

 Très équivoque à cause de l’expression « représentant d’une minorité ». Aurait-elle parlé de représentant de la majorité blanche ou de représentant des blancs à propos de John Mac Cain ? Pourtant Obama a particulièrement basé sa campagne sur le fait qu’il était au-delà de ce genre de considération. D’ailleurs, 46% des électeurs blancs ont voté pour lui…



Mais il y a plus fort encore et cela vient de Brice Hortefeux quand il était ministre de l’immigration, Brice Hortefeux qui avait dit que la victoire de Barack Obama avait «un côté symbolique puisque chacun sait qu' (il) est d'une famille issue de l'immigration». Ajoutant: «C'est le témoignage que le défi de l'intégration peut être relevé.»

Obama, un immigré? Certes, son père était kenyan mais le futur président des Etats-Unis est bien né à Hawaï, état américain, d'une mère américaine. A moins que, dans l'esprit d'Hortefeux, Hawaï ne soit pas un état américain mais une colonie lointaine peuplée de sauvages rigolards passant leur temps à faire du surf...  Cela veut-il dire que, pour Hortefeux,  la couleur sombre de sa peau en fait automatiquement un immigré ou un américain issu de l’immigration ? Il me semble pourtant que la presque totalité du peuple américain est issue d'une immigration sur les deux derniers siècles !

En fait, ce que dit Hortefeux, c’est aussi con que dire que Sarkozy est juif parce qu’il a une grand-mère juive. A moins que Lagarde ait voulu dire...
 


Mais Hortefeux est coutumier de ce genre de bévues. Rappelez-vous ce qu’il avait déclaré l’an dernier. Il avait rencontré des noirs sur une aire d’autoroute qui l’avait reconnu. Il leur avait demandé : « d’où êtes-vous ?». Ils avaient répondu : « de Rouen et vous ? ». Il avait insisté mais sans succès et en avait conclu que cela démontrait toute la difficulté de son travail ministériel.


 
Mais le chef de l’état est lui aussi au tableau d’honneur des bévues pour préjugés raciaux.



Lors d'une visite officielle aux Etats-Unis le 6 novembre 2007,Nicolas Sarkozy avait lui aussi gaffé 

«Moi, j'admire les Etats-Unis
, avait-il déclaré, parce que Madeleine Albright, Colin Powell, Mme Rice, ce n'est pas des Américains de longue tradition.»

Or, si Madeleine Albright est effectivement née en Tchécosvolovaquie et a été naturalisée américaine et si Colin Powell est né à New York de parents jamaïcains, ce qui peut à la rigueur en faire des Américains de «fraîche» tradition, Condoleezza Rice est née, elle, aux Etats-Unis de parents et de grand-parents américains descendants d’esclaves. Sauf que, comme Barack Obama, elle est noire.


Le Pen va peut-être passer la main mais pas ses idées...

Article précédemment publié le 06/11/2008 et remanié ce jour.

Publié dans racisme et xénophobie

Commenter cet article