La Norvège se désolidarise d’une entreprise israélienne

Publié le par Milton Dassier

Faut-il chercher au nord de l’Europe un pays hors de l’Union Européenne, qui serve d’exemple en restant fidèle à ses principes en matière de droit international? La Suède est déjà en froid avec Israël. Là c'est au tour de la Norvège...

 

La ministre des finances de la Norvège vient de faire savoir qu’elle interdit aux fonds de pension de son pays d’investir dans la société israélienne Elbit sous prétexte qu’elle est partie prenante et sous contrat pour l’entretien du mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie. A partir du moment, où cette annonce a été publique, on peut supposer que toute société financière norvégienne y regardera à deux fois avant d’investir en Israël.

 

On aimerait beaucoup que le gouvernement français et l’Union Européenne se montrent aussi audacieux en matière de moralisation du capitalisme et aussi soucieux du droit international en ce qui concerne les relations commerciales avec Israël et sa politique d’apartheid.

 

Voici l’article du Jerusalem Post qui explique toute l’affaire et fait donc de la Norvège un exemple à suivre.

 

La ministre norvégienne des Finances, Kristin Halvorsen, a annoncé jeudi que la société israélienne Elbit ne serait plus soutenue par le fond de pension scandinave pour des "raisons morales".

Le matériel de l’entreprise est utilisé pour surveiller la barrière de sécurité construite en Judée-Samarie.

"Nous refusons de financer des entreprises qui contribuent ouvertement à l’infraction du droit humanitaire international", a déclaré Halvorsen. Elle a ajouté que les actions avaient discrètement été revendues avant l’annonce officielle.

Selon la ministre, "le mur de séparation entrave de manière éhontée les déplacements des Palestiniens de la Judée-Samarie. Par conséquent, investir dans une entreprise qui participe à un tel projet revient à contribuer à la violation de normes éthiques fondamentales."

Par ailleurs, deux autres compagnies ont été visées par le communiqué norvégien : l’entreprise française de défense Thales SA et l’exploitant minier d’Afrique du Sud DRD Gold Ltd.

La Norvège est un important exportateur de pétrole et de gaz naturel. Les revenus excédentaires de l’Etat sont placés sur le fond de pension global du gouvernement afin d’éviter que des fonds étrangers ne prennent trop de place dans l’économie intérieure du pays.

Le fond recueille actuellement, sous l’égide de la Banque centrale, l’équivalent de 333 milliards de dollars. Depuis 2004, un conseil éthique vérifie tous les investissements nationaux et publie régulièrement des recommandations.

 

Jerusalem Post

 

Publié dans international

Commenter cet article

Schlabaya 13/09/2009 13:30

Vive la Norvège !

Milton Dassier 13/09/2009 22:57


Et les files y sont très belles dit-on!..


etoile127 07/09/2009 20:30

SI TOUT LES PAYS DU MONDE POUVAIENT FAIRE DE MEME