Pourquoi la Caraïbe domine-t-elle autant le sprint mondial ?

Publié le par Milton Dassier

Tous les journaux le disent ce matin, suite à une dépêche AFP : Les Caraïbes sont au sommet du sprint.

La Jamaïque, ses 13 médailles et ses deux records du monde. Mais aussi Trinidad, médaille de bronze au 4x100m derrière une Grande-Bretagne dont les coureurs sont des caribéens d’origine, sans oublier Les Bahamas, La Barbade, Antigua, Panama, Cuba qui ont obtenu des médailles, sans oublier les finalistes des Antilles néerlandaises, des Iles Vierges, de la France avec ses sprinters des Antilles Françaises.

 

Rama Yade y est allé aussi de son couplet mais en parlant d’Usain Bolt et des sprinters jamaïcains : « Je vais peut-être faire un tour en Jamaïque pour comprendre pourquoi ils courent si vite. » Allez-y Rama, il y a tant de choses à apprendre des Caraïbes...

 

Pour moi, il n’y a rien d’étonnant. Cela fait longtemps que les Caraïbes sont abonnées aux finales et aux plus grandes victoires en sprint. Rappelez-vous, il y avait la jamaïcaine Merlène Ottey, le trinidadien Alto Boldon et la guadeloupéenne Marie-Josée Pérec. Les Caraïbes atteignent désormais le niveau des autres coureurs noirs créoles déjà maîtres du sprint depuis des lustres : chez les américains, les britanniques, les français. Bien sûr l'entraînement se fait maintenant aux USA et en Europe mais cela ne change rien à la donne.

 

Le sprint mondial est donc l’affaire des noirs créoles, des descendants d’esclaves. Tout comme le demi-fond et le fond sont si souvent dominés par les africains : Kenya, Ethiopie, Tanzanie, Maroc..etc.

 

Des questions ardues viennent à l’esprit.

Pourquoi une telle domination des noirs créoles ?

Est-ce qu’on court plus et mieux dans ces pays qu’ailleurs ? Est-ce la misère qui donne la faim de gagner et le goût de l’effort ?

Les athlètes caribéens sont-ils constitués de la même façon que les originaires des autres régions ? Y a-t-il des traits spécifiques aux gens de race noire qui les rendent plus forts dans certains domaines?



 

A priori, on est tous constitué pareil. J’ai bien entendu parler de types de fibres musculaires, avec des types appropriés au sprint plus fréquents chez les noirs. Mais dans ce cas, pourquoi les africains ne sont-ils pas plus présents dans les épreuves de sprint ?

Non, la réponse est ailleurs et tient en un seul mot : Sélection.

Qu’ils soient américains ou caribéens, les noirs créoles sont des descendants d’esclaves.

La plupart des historiens affirment qu’1 déporté sur 10 survivait à l’issue de la traite transatlantique et aux conditions de vie sur les plantations.

 

Un sur dix et ceci répété sur plusieurs siècles ! Vous conviendrez avec moi qu’il faut être sacrément armé dans sa tête et dans son corps pour avoir survécu et avoir eu une descendance.

De plus, malgré la pauvreté, la précarité, la malnutrition après les abolitions, les descendants d’esclaves d’aujourd’hui possèdent dans leurs gênes un patrimoine de capacités physiques et mentales exceptionnelles. Et cela s'étend peu à peu à tous les sports...

 

Un des fameux bienfaits de la colonisation et une parfaite illustration de la phrase de Nietzsche : « Tout ce qui ne me tue pas, me rend plus fort ».

 

Ces capacités s’expriment dans le sport mais pas seulement. Que dire de la culture si vivante et si créative de ces pays ?  Musique, littérature, danse, arts plastiques.

La grande région Caraïbe, de Panama à Miami en passant par Carthagène et  Fort de France, en remontant de Port of Spain à La Havane, une région essentiellement peuplée de noirs et métis créoles qui produit de très grands sportifs tout comme elle produit de grands écrivains et musiciens.

 

Battus par des descendants d’esclaves sans pedigree, frères et sœurs de ceux qu’on insulte avec arrogance sous les portiques des aéroports parisiens..

 

Les européens avaient-ils seulement pensé à cela quand ils se mirent à déporter des millions d’africains aux Amériques ?

Publié dans opinions

Commenter cet article

A2N 25/08/2009 12:41

Bonjour, Milton !

"Les européens avaient-ils seulement pensé à cela quand ils se mirent à déporter des millions d’africains aux Amériques ?"


Ta réflexion finale pour conclure ton exposé est justement la question que ne veulent pas se poser ceux qui savent mais ne souhaitent plus parler des cales de négriers de la mort. L'Afro-descendant ou le nègre créole est un HUMAIN génétiquement modifié pour la cause de l'enfer de la plantation esclavagiste. tu l'as souligné, il y avait d'abord une sélection naturelle terrible, soit 1 nègre survivant pour 10 déportés et arrachés de leur terre mère. Et ce que tu ne dis pas, par pudeur, peut-être, il y avait l'expérimentation génétique en captivité.Les esclaves africains n'étaient-ils pas des "animaux", plus précisément des étalons, que les maîtres s'échangeaient pour maintenir la reproduction en captivité?
Ces deux facteurs primordiaux expliquent, ajouté à la physiologie naturelle des Nègres, facilement la suprématie des Afro-descendants dans de nombreux domaines, dont l'athlétisme. Et ce n'est pas fini; comme le démontre l'élection de Barack Obama à la tête de la première pouissance mondiale. Comme quoi, l'histoire peut avoir un effet BOOMERANG.Certains le pensent de plus en plus. Quel pied !

A2N

Milton Dassier 27/08/2009 16:10


Oui quel pied, ne boudons pas notre plaisir..