Recherche politique étrangère européenne désespérément !

Publié le par Milton Dassier

Un peu de cohérence Messieurs.


Et arrêtez de nous prendre pour des idiots.


Elections en Afghanistan libres mais truquées. Karzaï vainqueur au premier tour. Pas de condamnation de la part en occident. Pas de prise de position tapageuse.
Pourtant, il y a à peine un mois, que n’avait-on entendu à propos de l’Iran et de son président soupçonné d’avoir travesti les résultats en une large victoire dés le premier tour ?

Tout l’occident mobilisé pour dénoncer la fraude, un président iranien qui ne sera pas félicité par certains chefs d’état, une presse qui titre que le peuple iranien est privé de victoire et de démocratie.


Mais en Afghanistan, entre le risque taliban et le risque OTAN, le peuple est pris en otage lui aussi. Les élections devaient servir à convaincre du bien fondé de cette guerre. Démocratie, j'écris ton nom en lettres d'or....
Projet raté car les magouilles électorales s’ajoutent au trafic de drogue, à la corruption et aux crimes de gu  dommages collatéraux.

 

Réclamons aussi un peu de cohérence pour l’attitude des occidentaux vis-à-vis d’Israël.

L’état voyou fait pression sur la Suède en ce moment même. Quel genre de pression ? Un chantage à l’antisémitisme. Et comme par hasard, la Suède est aux commandes de l’Union Européenne.

Un article paru dans un journal suédois fait polémique. Un article accablant pour l’armée israélienne pendant la guerre de Gaza. On y parle de trafic d’organes humains entre autre chose. Un trafic qui serait couvert par des soldats israéliens.

 

 

Et pour cela, parce qu’un article paru dans un pays où la liberté de la presse est un des biens les plus précieux, Israël demande des excuses. Pas au journal, ce qui serait légitime, mais au gouvernement de Stockolm en l’accusant de couvrir un acte antisémite !

Le contre-feu est grotesque. Il tombe à point nommé au moment où des rapports accréditant la thèse de crimes de guerre de la part de l’armée israélienne tombent les uns après les autres.

 

Mais là où le bât nous blesse en tant qu’européen, est à venir.

Alors que l’affaire fait débat en Suède et que par là même, le gouvernance européenne en est affaiblie du moins au niveau de sa politique étrangère, pas un mot des autres gouvernements européens pour défendre la Suède.

Et tout ça arrive juste un peu avant la visite en Europe de Nethanyaou. Une visite qui évite soigneusement la Suède mais aussi la France. Londres et Berlin leur ont été préférées.

Tout cela signe le peu d’intérêt d’Israël pour la France qui bien qu’étant pro-israélienne n’est pas considérée comme influente.

Tout cela signe une manœuvre de déstabilisation de la cohésion européenne avec peut-être la complicité passive de Paris.

 

L’union Européenne est empêtrée dans ses contradictions. Cela me fait penser à des gens qui tentent de démêler des cordages et se prennent les pieds dedans au risque de perdre l’équilibre.

Publié dans international

Commenter cet article