Le discours de Sarkozy : plus dur sera mieux qu'avant

Publié le par Milton Dassier

Comme il nous aime!! Et combien il tient à nous montrer son amour. Il faut reconnaître au président de la république qu’il annonce la couleur…De l'agent!

Ceux qui ont écouté le discours du président au parlement réuni en congrès à Versailles ne manqueront pas de décrypter la parole présidentielle. Finalement, les 12 pages du discours peuvent se résumer en 13 lignes.

 

 

 La crise n’est pas finie, il y a trop de fonctionnaires et les acquis sociaux coûtent trop cher

 

Les retraites coûteront plus cher et l’âge de la retraite sera relevé

 

Plus de prérogatives pour les religions qui le méritent

 

Interdiction de la burqa

 

Le téléchargement illégal conduira en prison et les connexions internet pourront être coupées si vous en êtes seulement soupçonné

 

Plus de prisons pour atteindre 82.000 places supplémentaires

 

Les avantage fiscaux aux plus riches resteront tels quels

 

La taxe professionnelle sera supprimée

 

Le temps partiel sera encouragé

 

Il y aura moins d’élus locaux

 

Il faut réduire les dépenses d’assurance-maladie

 

Un emprunt permettra de financer tout ça. Les jeunes paieront les dettes de l’état en remboursant leurs parents.

 

 

Mais le moment fort du discours fut la définition sarkozienne de la liberté. Un chef d’œuvre ! Une définition par la négative: la liberté, ce n'est pas...; être libre, ce n'est pas... ; quand... ce n'est pas la liberté qui...; Bref, la liberté ne vaut pas la peine qu'on n'en parle avec des termes positifs!

 

Où en sommes-nous avec la liberté ? Qu’en avons-nous fait ?

La liberté ce n’est pas le droit pour chacun de faire ce qu’il veut. Etre libre ce n’est pas vivre sans

contrainte et sans règle. Quand il n’y a pas de règles, quand tous les coups sont permis, ce n’est pas la liberté qui triomphe, c’est la loi de la jungle, la loi du plus fort ou celle du plus malin.

 

La traduction de ce message fort, c’est que la liberté conduit à l’excès de liberté donc à l’instauration de règles et d’interdits. Etre libre c'est être trop libre pour Sarkozy. Obligé! La liberté de s’habiller conduit à la burqa. C’est considéré comme un excès de liberté, donc on interdira la burqa. La liberté d’expression conduit à la provocation, à la remise en cause d’idées reçues, et à la burqa donc excès de liberté, limitations et interdictions. On peut donc tout interdire..
 
 

Donc il y aura toujours plus de lois, de règlements, de contrôles, de fichier et de flics !

 

Publié dans politique

Commenter cet article

Valentin 23/06/2009 09:28

La montagne a accouché d'une souris et ce n'est pas demain que le grelot national nous concoctera un emprunt style Antoine Pinay avec une garantie sur le cours de l'or et dispensé des droits de succession.

john 23/06/2009 05:13

Bah c'est lui qui nous citait le "travail c'est la liberté" avant son élection, ou bien "l'homme n'est pas une marchandise comme les autres". Quand je pense qu'il y a des mongoliens qui ont voté pour lui j'hallucine. Il avait pourtant annoncé la couleur, ça sentait mauvais et il faut toujours se fier à son flair et son instinct.