Iran – Occident : Des relations tumultueuses qui s’expliquent

Publié le par Milton Dassier

Vous savez à quel moment ont eu lieu les premières élections démocratiques en Iran ?

En 1953… Un Premier Ministre fut nommé par le Shah après des élections pluralistes, il s’appelait Mossadegh.

 

Mais, son mandat ne dura pas… Il voulait nationaliser l’industrie pétrolière de son pays tenue par des compagnies anglosaxonnes. Un coup d’état eut lieu, fomenté par les USA et la Grande-Bretagne, pour l’écarter du pouvoir. Ce fut l’opération Ajax qui se déroula avec l’accord du Shah d’Iran qui put faire ainsi de l’Iran une dictature. Celui-ci régna jusqu’en 1979 avec l’appui des occidentaux et de leurs compagnies pétrolières. Entre temps, il développa la police politique, répandit l’usage de la torture et mit ses opposants en prison quand ils ne choisissaient pas l’exil..

 

 

En 1979, une révolution chassa le Shah du pouvoir. L’ayatollah Khomeini prit le pouvoir et institua une forme de démocratie dans une république islamique.  Bien entendu, étant donné le contentieux lié au soutien des occidentaux au Shah d’Iran, les relations avec l’occident ne pouvaient être que chaotiques. Le pétrole iranien fut peu à peu nationalisé.. 

 

En 1980, les occidentaux poussèrent l’Irak de Saddam Hussein à déclarer la guerre à L’Iran…

Cette guerre dura huit ans et personne ne fut déclaré vainqueur. L’Iran était affaibli. La guerre lui avait coûté 300 milliards de dollars et 1 million de morts. C’était ça le plus important pour les occidentaux.

 

La seule chose qui intéresse les occidentaux, c’est de pouvoir contrôler ce pays car c’est le 4ème exportateur de pétrole…

 

L'histoire de ces années terribles entraînent que, dans la tête de bien des iraniens, les occidentaux sont ceux qui cherchent à leur nuire…

 

Cela fait quatre ans qu’on agite l’épouvantail d’une guerre avec l’Iran tant aux USA qu’en Israël. Ce qui est étrange est qu’on annonce une guerre sans jamais la faire. Si l’Allemagne avait annoncé qu’elle voulait faire la guerre à la France et avait attendu quatre ans la déclarer, la France aurait eu tout le temps de s’y préparer…

Une bonne méthode en fait pour mettre un pays sous pression, l’obliger à s’armer et demander des sacrifices à son peuple.

 

C’est ainsi qu’une surenchère verbale se développa entre Ahmanidejad et les occidentaux à partir de 2005.



Déclarée faisant partie de l’axe du mal, l’Iran a préféré développer un programme nucléaire, certainement pour s’équiper d’une arme nucléaire dissuasive. Cela inquiète Israël qui perdrait le monopole de la dissuasion nucléaire dans le Proche-Orient. Cette annonce permit de révéler au monde qu’Israël possédait l’arme atomique, ce qu’il réfutait jusqu’alors…

 

Une autre surenchère est marquée par la façon dont les occidentaux ont déformé une déclaration du président iranien qui affirmait espérer la disparition du gouvernement d’Israël pour que les palestiniens se voient ainsi reconnus dans leurs droits. On affirma, et on affirme encore que la déclaration était qu’Israël doit être rayé de la carte.


De là, Ahmanidejad décida d’enfoncer le clou en pensant certainement s’attirer de la sympathie dans l’opinion publique arabe et même au-delà. Contrairement à ce qu’on croit en occident, l’antisionisme est très populaire dans le monde. C’est pour cela que le président iranien s’est permis de critiquer le totem de l’holocauste, une manière pour lui d’en faire le problème des occidentaux et non d'une bonne partie du reste du monde qui a eu à subir des formes d’holocauste lors des conquêtes occidentales et s’en souvient même si elles ont été soigneusement minorées en occident .

 

En devenant populaire dans le monde arabe, le président iranien contribue à ce que les chefs d’état arabes n’oublient pas les palestiniens. Ainsi l'Iran se pose en pays non compromis avec l'occident et peut prétendre au leadership d'un Proche-Orient qui aimerait peut-être bien se prendre en main tout seul. Mais il y a aussi toute une partie d’échecs très discrète avec des acteurs qui observent la situation avec attention : les russes et les chinois.

 

Ils ne laisseront jamais l’Iran être attaqué. Cela mettrait en péril les approvisionnements chinois en pétrole et ça amènerait un réflexe d’auto-défense de la Russie tout proche. La Russie tient à garder le contrôle des pays qui bordent ses frontières et de leurs ressources.

 

D’ailleurs, le président iranien vient de faire sa première visite à l’étranger. Où d’après vous ?

 

En Russie. Et que va-t-il y faire ?

 

Rencontrer les chefs d’état du groupe de Shangaï : Russie, Chine, Inde, Ouzbékistan, Kazakhstan avec en plus, le président du Brésil pour faire un sommet des pays émergents entre la Russie, la Chine, le Brésil, l’Inde et l’Iran.

 

Publié dans géopolitique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maria 18/06/2009 10:10

En complément, des documentaires sur l'opération Ajax:
http://internationalnews.over-blog.com/article-32790920.html

http://internationalnews.over-blog.com/article-32794009.html

mosheschmat 17/06/2009 08:44

Excellent article :ahmadinejad sauveur et surtout seul démocrate de la planète.
Cela ne relève pas de l'analyse politique, ni meme de la mauvaise foi mais de l'hopital psychiatrique......

Milton Dassier 17/06/2009 14:36


Allez apprendre à lire et relisez-le. Il n'y est pas question d'ahmadinejad mais de l'Iran et ses relations géopolitiques depuis 1953. Où avez-vous vu que j'ai dit que c'était un démocrate et
le sauveur de son pays? Je vous met au défi de le trouver. Au contraire, je ne suis pas fan de ce type mais j'avoue que le sort de l'Iran me préoccupe ne serait-ce que parce que, tout est fait
pour le (l'Iran) pousser à la faute dans le but d'une terrible guerre. Vous ne savez pas lire avec votre tête. Dommage pour vous.