Chirac tacle Sarkozy et son discours de Dakar sur l'homme africain !

Publié le par Milton Dassier

Et bing! Un petit tacle de Chirac pour Sarkozy à la télé. Pas sur TF1 mais sur France 5. Bon, c'est toujours ça! Et Pas sur sa politique économique ou sociale mais sur sa vision de l'Afrique et des africains.
Invité à l'émission sur France 5 "A visage découvert", l'ancien président a répondu à une question sur l'Afrique:

La question du journaliste

Est-ce que quelque part, nous autres occidentaux, tous réunis, n'avons pas été responsables d'avoir empêché, en reprenant une expression présidentielle, d'avoir empêché l'homme africain, l'être africain, d'entrer dans l'histoire?"

La réponse de l'homme Chirac, l'être Chirac est sans ambiguïté:

"L'homme africain est entré dans l'Histoire, il y est même entré le premier. On ne peut avoir à son égard que du respect, le respect que l'on a pour un ancêtre commun."

Sarkozy pourra toujours réclamer un carton jaune. Tout le monde a ainsi compris à quel point la petitesse des paroles est l'apanage des petits esprits.

Ce qu'a dit Chirac, c'est une réponse élégante au controversé discours de Dakar où Sarkozy avait dit aux étudiants et universitaires sénégalais sa grande théorie sur l'Afrique:

Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.

Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès.

Dans cet univers où la nature commande tout, l'homme échappe à l'angoisse de l'histoire qui tenaille l'homme moderne mais l'homme reste immobile au milieu d'un ordre immuable où tout semble être écrit d'avance.

Jamais l'homme ne s'élance vers l'avenir. Jamais il ne lui vient à l'idée de sortir de la répétition pour s'inventer un destin.

 


Pourtant, Sarkozy devrait méditer ceci:  s'il était venu à l'idée de son ami Omar Bongo de sortir de la répétition de ses magouilles pour s'inventer un destin d'homme honnête, la France ne pourrait plus piller une partie du pétrole africain!

Pour ceux qui veulent apprécier en plus la grimace de Chirac au moment de la question, c'est ci-dessous:


Chirac contredit Sarko sur l'Homme africain - kewego
Chirac remets en cause le discours de Dakar prononcé par Sarkozy et déclare au contraire que l'Homme africain est bien le premier à être rentré dans l'Histoire
Mots-clés : chirac sarkozy afrique

Publié dans anticolonialisme

Commenter cet article

jomomo 09/11/2009 15:20


Merci en effet pour cet article.
Je vous conseille la lecture de ce dossier qui prolonge votre réfléxion : http://www.evadoc.com/doc/1972/sakozy-et-lafrique-lanti-chirac


Théodore Libois 20/07/2009 13:57

Très intéressant! Merci pour cette analyse!

Voici une analyse qui approfondie certains des points que vous avez très justement évoqué;

http://www.unmondelibre.org/Kodia_revue_discours_Dakar

T-Rex 16/06/2009 15:53

Vous entendez ce que vous voulez bien entendre. Chirac n'a nullement contredis Sarkozy. Sarkozy n'a pas dit que l'homme africain n'est pas rentré dans l'Histoire mais qu'il n'y est pas "assez" rentré ! Autrement dit, cet homme africain aurait des lacunes civilisationnelles...

Chirac rappelle que l'homme africain a été le premier a rentré dans l'histoire... soit, mais n'oublions pas que l'Histoire écrite par les Occidentaux (ce qui représente tout de même l'Histoire officielle mondiale) lui donne, à cet homme africain, le rôle d'un animal ou presque... ce qui est faux et peu glorieux, et qui n'enlève rien aux paroles de Sarkozy tout en ayant l'air de le faire. Chirac aurait dû dire que non seulement l'homme africain est rentré dans l'Histoire et a été le premier à le faire, mais encore il y est rentré suffisamment pour y avoir apporté la civilisation !!! Voilà ce qu'auraient dû être les paroles de Chirac.

Milton Dassier 16/06/2009 16:08



Vous lui direz. Moin, je ne le connais pas personnellement.
Ce que Sarkozy n'a pas précisé, c'est s'il parlait d'histoire africaine ou européenne.. Et vous? Et puis par lacunes civilisationnelles, est-ce que vous voules dire: pas assez de
génocides? Pas assez de guerres de religion? Pas assez de guerres mondiales?