Pourquoi Obama en pince pour Chirac

Publié le par Milton Dassier

Cela fait deux fois qu’Obama contacte Jacques Chirac. D’abord, ce message personnel adressé au vieux brisacrd de la politique frnaçaise juste après son élection alors que Nicolas Sarkozy trépignait de rencontrer Obama et puis, là, pendant le court séjour du président américain en France.

Celui-ci avait pris contact avec l’ancien président français pour obtenir une rencontre, un dîner même. Pas de chance, Jacques Chirac n’était pas en France… Et puis ça aurait fait jaser...

 

Pourquoi cette sollicitude envers le président français qui a refusé son soutien aux USA pour envahir l’Irak?

Pour emmerder Sarkozy. L’idée est trop guignolesque !

Quelque chose me dit qu’Obama aimerait apprendre du vieux président français qui savait s’y prendre en politique étrangère et a toujours été un americanophile sincère.

 

Et si c’est le cas, alors on peut en déduire certaines lignes directrices pour celle d’Obama.

 

Le monde arabe et l’attitude vis-à-vis d’Israël. Obama se demande certainement comment conquérir les cœurs arabes et, d’une manière générale, musulmans sans démagogie tout en restant ferme sur son soutien à Israël. Jacques Chirac n’a jamais été hostile à Israël mais a montré plusieurs fois avec force qu’il souhaitait que les palestiniens aient un état souverain. Il y avait ce lien qui l’unissait à Arafat, l’accueil de celui-ci en France quand il était à l’agonie sans oublier cette visite mouvementée de la vieille ville de Jérusalem, Chirac défiant la sécurité et le gouvernement israélien qui voulaient l’empêcher de se promener comme il le voulait.

Obama, le pragmatique a besoin absolument du soutien du petit peuple des pays arabes et musulmans. Jacques Chirac a certainement des conseils à lui donner. Tout comme, 40 ans de politique française pro-arabe donne à ceux qui l’ont menée, une bonne connaissance des réseaux, des pouvoirs, des personnalités influentes à l’œuvre dans ces pays, notamment, la Palestine, le Liban, la Syrie, l’Irak, l’Egypte, le Maghreb et même l’Iran.

 

Autre domaine, la relation avec la Russie.

Rappelez-vous, la mise à distance de la France et de l'Allemagne par les USA, les ponts rompus avec l’administration Bush. Tout cela avait amené Chirac et Schroeder à se rapprocher de la Russie. Une forte amitié était née entre Chirac et Poutine.

 

La crise géorgienne a signé le retour de la Russie comme nation qui compte dans l’équilibre du monde. Car l’invasion de la Géorgie par les troupes russes ne fut pas seulement de mettre à terre un président géorgien totalement aligné sur les USA, acceptant même une présence militaire israélienne sur son sol en préparation d’une attaque contre l’Iran, mais d’envoyer un signal fort au camp occidental.

Même s’il fait croire qu’il a sauvé la Géorgie au nom de l’Europe, Sarkozy joua d’ailleurs le rôle du type qui vient séparer des bagarreurs alors que la bagarre est finie et qu’un des protagonistes est déjà KO. Il a juste obtenu que le vainqueur n’achève pas le vaincu à coup de lattes ce qu’il ne souhaitait pas faire de toutes façons.

 

Obama a donc bien conscience qu’une France dont la politique étrangère est totalement alignée sur celle des USA, ne lui sert pas à grand-chose pour apporter les changements qu’il espère.

Publié dans opinions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carotte 09/06/2009 22:50

Salut Milton !

Juste un petit coucou en passant...

Carotte

Milton Dassier 09/06/2009 23:48


Un p'tit coucou qui fait du bien. Merci.