Sionisme, antisionisme, les masques vont-ils commencer à tomber ?

Publié le par Milton Dassier

Si j’en crois mon petit doigt, il ne devrait pas avoir beaucoup de sondages publiés sur les élections européennes en Ile de France… Amusant, depuis le 18 mai, personne dans la presse ne publie de sondages sur l'Ile de France...

J’ai pris connaissance du sondage officieux réalisé par l’UMP que publie Alterinfo et qui donne Dieudonné et sa liste antisioniste à 4% de voix. J'émet quand-même un grand doute car l'information sur Alterinfo provient d'un membre du staff de Dieudonné et elle n'a pas été vérifiée...


Faisons comme si...

4% des voix, ce serait presque le double de ce qu'avait obtenu la liste Euro-Palestine en 2004. Ce serait énorme dans le contexte actuel, car ce serait autant que des partis comme le FN, Libertas ou le NPA et bien loin devant Lutte Ouvrière, ou Debout la République. 4% après avoir été désigné comme le diable, en ayant tout l’oligarchie contre soi, c’est vraiment pas mal.. De quoi faire réfléchir non ?

 

Donc, publier des sondages obligerait à noter le score intéressant de Dieudonné et peut-être encourager d’autres à voter pour lui.

 

Qui oserait dire alors qu’il y a 4% de votants antisémites en Ile de France ?

Cela ne dispense pas d’une analyse.

 

D’abord, j’ai envie de dire que 4% des sondés ne voient pas Dieudonné comme un type dangereux et raciste mais comme la victime d’un système politique dont le sionisme est mis en avant par les politiciens eux-mêmes. Bien sûr, il y aura des antisémites qui voteront pour lui, des gens dont le racisme antijuif est plus important que leur racisme tout court ou leur xénophobie.


Que le sondage soit bidon ou pas, cela n'empêche pas de réfléchir sur le fond.
 

Le catéchisme sioniste en France, ce n’est pas le fait des juifs de France, ni même d’Israël mais des dirigeants politiques français. Le sionisme pourrait être un simple courant d’opinions comme il l’était auparavant.

Il y a un sacré décalage entre le silence affiché à ce sujet pendant la campagne électorale et l’influence de l’idéologie pro-israélienne sur la politique étrangère de la France mais aussi sur sa politique de défense, ses choix en matière de sécurité intérieure, voire de politique scolaire et l’importance donnée à des organisations sans légitimité démocratique ou sociale.

 

Les gens ne sont pas dupes d’une étrange partie de cache-cache rhétorique ou les non dits sont légion. Je dis cache-cache car, apparemment aucune différence d'opinion n’est tolérée sur ces sujets, aucune négociation possible. Tout débat est voué à atteindre le point de Godwin. Le point de Godwin est l’aboutissement stérile d’une discussion dans laquelle un des débatteurs accuse son contradicteur d’être un fasciste ou un nazi justifiant ainsi son refus de poursuivre la discussion.

Dieudonné pose des questions, il est traité d’antisémite, il en remet une couche, on en fait un apprenti-nazi. Ensuite, tout est fait pour entretenir le point Godwin. Ainsi, il n’y a plus de débat, toute personne tentée de le rouvrir en est dissuadée.

 

Comment vivre dans une démocratie où certaines attitudes, certaines orientations, certaines décisions sur des sujets essentiels sont prises sans aucune consultation du peuple ou de ses représentants, juste au nom d’un consensus supposé ? La complaisance inconditionnelle envers Israël quels que soient ses choix politiques,  la commisération obligée autour de la shoah, le méfiance envers l’islam, les dîners en costumes enrubannées de rouge au CRIF, le reniement des résolutions de l’ONU pourtant approuvées et votées par la France, l’absence de réactions aux violences des milices pro-israéliennes, le filtrage des médias pour les sujets qui relèvent de la plus élémentaire justice pour le peuple palestinien.

 

Vous voyez, on peut faire le constat de ces choses sans parler de complot sioniste. Personnellement, je ne crois pas à un complot sioniste car, je le redis, le sionisme en France est instrumentalisé par ses plus ardents défenseurs, ceux qui ont une vision colonialiste et spoliatrice de ce qui reste de terre aux palestiniens. Beaucoup de sionistes romantiques étaient animés par l’idéal de connaître une vie paisible sur une terre d’Israël en harmonie avec ceux qui leur ressemblent à bien des égards, les palestiniens.  Il faut dire que dans certains endroits du monde, juifs et palestiniens se parlent, rigolent ensemble en évitant de parler politique.

 

Beaucoup se sont laissés embarquer dans de la basse-politique ou les intérêts électoraux et  géopolitiques rejoignent des projets de domination économique, militaire, culturelle. La peur du lendemain qui désenchante en est le moteur. Par peur, on peut suivre n’importe quel projet fou, rester sourd à tous les arguments de sagesse et de raison. Les européens et les américains, au nom de leur raison d'état, tirent toutes les ficelles.

 

La France joue la carte israélienne aujourd’hui avec la même hypocrisie qu’à l’époque où elle jouait la carte arabe. Avant, on craignait pour les approvisionnement en pétrole. Or, aujourd'hui, le pétrole n'est plus exclusivement aux nationalistes arabes de l'époque de Saddam Hussein ou de Khadafi ou aux monarchies du Golfe mais en Afrique... Le sionisme de Nicolas Sarkozy est une simple question de gestion du risque au niveau des approvisionnement pétrolier et surtout d’opportunisme politique pour amadouer le suzerain américain.

 

Mais si le nouvel empereur du monde décide de changer la donne pour ses intérêts, en imposant une paix authentique au Proche-Orient, en se souciant de justice pour les palestiniens,  si sa cour et les groupes de pression politiques, militaires, industriels, religieux effacent leurs réticences en comprenant qu’ils ont plus à y gagner financièrement et moralement, alors les vassaux européens s’aligneront sur sa position. Tout l'enjeu est là.

 

Les prochaines années seront décisives et les crispations à leur comble, particulièrement en France.

 

 

Publié dans politique

Commenter cet article

Carotte 29/05/2009 20:13

Le monde ne peut plus couvrir les agissements d'Israël depuis les derniers bombardements qui ont fait 1 millier de morts dans la bande de Gaza. Israël forte du soutien de l'occident a dépassé les limites de l'acceptable depuis longtemps. Le Monde a vu, et plus personne ne peut nier le génocide palestinien perpétré par Israël.

Les sionistes sont majoritairement à gauche, et de plus socialistes. Comment le PS pourrait-il changer sa politique sans se mettre à dos ces électeurs ?

Milton Dassier 29/05/2009 20:36


Les sionistes sont majoritairement à droite depuis quelques années.. Par sionistes, j'entend les inconditionnels d'Israël, indépendamment de leur religion ou de leur ascendance.


A2N 29/05/2009 12:27

Bonjour, Milton !

Belle analyse!
Cette liste "antisioniste" annonce des grands changements sur les alliances politiques, je pense. Le PS devrait revoir sa copie s'il souhaite redevenir une force de propositions capable d'attirer les Français opposés au sionisme. A défaut, il ne reviendra plus au pouvoir.

A+

Milton Dassier 29/05/2009 13:34


Les temps changent. Regarde l'attitude des USA en ce moment vis-à-vis d'Israel, du jamais vu!