Sarkozy absent pour la mémoire de l'esclavage : méfiance ou défiance?

Publié le par Milton Dassier

Je me suis levé ce matin avec une drôle d'impression. A la radio, j'apprend que, pour la première fois, le président de la république n'assistera pas à la finale de la coupe de France de football. Certains y voient une attitude de défiance envers les bretons puisque la finale oppose deux clubs bretons : Rennes et Guingamp.

Leurs arguments sont forts. A plusieurs reprises, Sarkozy a manifesté une sorte de mépris pour les bretons, notamment pendant sa campagne électorale.

La Bretagne est aussi une région qui n'a pas voté pour le président...

 

Finalement, il fut présent... Pourtant, son agenda était vide ce jour-là, et il devait passer une bonne partie du week-end avec Carla dans la résidence d'été de celle-ci sur la Côte d'Azur, au Lavandou, au Cap Nègre.



Justement, le Cap Nègre, un bout de Côte d'Azur qui a reçu un nom en rapport avec ce qui se déroule dimanche 10 mai : la journée nationale pour la mémoire de l'esclavage.

Sur la photo, un nègre a mis un masque blanc.. Si tu veux savoir comment Sarkozy apprécie ça, clique sur son masque et planque-toi sous la table.


On ne sait pas si le nom "cap nègre" fait référence aux corsaires maures qui attaquaient régulièrement les lieux au moyen-âge ou au débarquement de commandos de soldats africains le 14 aout 1944 qui prirent le Cap Nègre après une âpre bataille de plusieurs jours.


En tous cas, on est tout à fait certain que la date du 10 mai a été retenue par le président de la république en 2006 pour commémorer l'abolition de l'esclavage et des traites négrières.

Cette année, outre de nombreuses manifestations dans les lieux de mémoire, la cérémonie officielle se déroulera à Bordeaux... Mais sans le président de la république!


Je suis allé vérifier sur l'agenda de l'Elysée, le président sera en Allemagne pour une rencontre avec la chancelière Angela Merkel.


Sans le Premier Ministre non plus.. François Fillon n'a pourtant pas l'air d'être débordé!


La présence du Président de la République avait une force symbolique extraordinaire. Chirac l'avait parfaitement compris, il était bien conscient que la cohésion de la nation est à ce prix : des gestes symboliques qu'on adresse à une région ou un groupe culturel spécifique.

Il est très étrange que ce qui pouvait devenir une tradition protocolaire forte en symbole de fraternité ne soit plus qu'un simple hommage de ministres et de présidents de région. Pourtant, tout cela n'a rien à voir avec une quelconque repentance, bien au contraire. La repentance, ça veut dire s'abaisser, se rapetisser l'oeil plein d'humidité en demandant pardon. Alors qu'un grand geste grandit celui qui l'exécute.


Même chose pour le fameux voyage aux Antilles promis au lendemain des grèves de janvier et février. Prévu en avril, repoussé aux grandes vacances, aucune date n'a été arrêtée.


Sarkozy s'est toujours montré plein de bienveillance envers les vainqueurs quel que soit la manière dont ils s'y prennent. On peut aisément en déduire qu'il choisit ses fréquentation en fonction de ce critère. Alors les antillais, les africains, ces éternels perdants ne représentent sûrement pas un grand intérêt à ses yeux.


En tous cas, à moins que le président ait cru que la France d'Outre-Mer commençait sur une petite presqu'île du Lavandou...Il me semble, quant à moi, que, sans être raciste, le Président de la République est mal à l'aise avec les nègres.

Publié dans sarkozy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carotte 12/05/2009 16:11

Le mépris de Sarko pour les Africains

Milton Dassier 12/05/2009 16:13


Pour beaucoup de monde en général...


Ted Kal 12/05/2009 02:59

Contrairement aux 8 mai, 14 juillet ou 11 novembre célébrés dans l'ensemble de notre Pays, le 10 mai n'est pas une journée de commémoration NATIONALE, comme l'atteste le décret qui l'a instaurée. En effet, le choix de cette date concerne uniquement la partie européenne de notre territoire, qui géographiquement n'est pas seule constitutive du caractère NATIONAL de celui-ci. En dehors du fait que certaines collectivités ne soient nullement concernées, comme St Pierre et Miquelon, la Polynésie, Wallis et Futuna ou la Nouvelle Calédonie, peut etre que l'absence de M. Sarkosy lors le 10 mai, reflète une volonté de ne pas privilégier telle ou telle des 6 autres dates commémoratives, décidées également par décret ou circulaire, qui traitent de l'abolition de l'esclavage (une date différente pour chacun des 4 Dom, une autre encore pour Mayotte et le 23 mai récemment accordé toujours dans l'Hexagone). Justement, cet émiettement territorial partial ne peut en aucun cas favoriser le caractère NATIONAL que devrait pourtant avoir la commémoration d'une telle page de notre histoire NATIONALE.

Milton Dassier 12/05/2009 16:12



ça, c'est du blabla administratif. La seule question qui vaille, c'est veut-on donner un sens au mot fraternité qui orne les frontons de toutes
les mairies ou bien a-t-on décidé que la fraternité avec une partie du pays n'est pas assez rentable politiquement vis-à-vis d'un électorat pas au clair avec ses minorités?



walkmindz 11/05/2009 15:08

La journée des noirs made in France
Les festivités commémoratives en tout genre déculpabilisent les uns et valorisent les autres.
Quand les pro-black professionnels et les anti noirs naturels s’allient, on obtient de bonnes émissions de télévision
De la guerre des mémoires jusqu’à ceux qui n’apprennent jamais rien, l’ignorance a un bel avenir communautariste devant lui.
Quand la France s’excuse d’être elle-même en légalisant la promotion discriminatoire, les dépositions passent pour du progrès.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/05/10/post-it-la-journee-des-noirs-made-in-france/

Phil 10/05/2009 18:45

En raport avec cet article;recemment avait lieu la journée de la shoa je crois, enfin une commémoration en rapport.
Sur diverses et multiples télés, on avait droit à des reportages, docus, téléfilms,...
Or ce 10 mai, R I E N.
Voilà je pense un bon sujet pour vous, dans le style d'Acrimed.
Bon 10 mai.

Milton Dassier 11/05/2009 18:42



Oui, il y a eu Drancy mais sans Sarkozy non plus ce qui est aussi déplorable.