Syndrome Julien Coupat: Big Brother en talonnettes espionne vos SMS

Publié le par Milton Dassier

L’affaire a été révélée par Le Parisien

 

Apparemment, soit il y a des petits délateurs planqués un peu partout chez les opérateurs de téléphonie et chez les fournisseurs d’accès internet, soit la police a mis en place un réseau d’écoutes administratives réagissant à certains mots clés sensibles.

Une regrettable mésaventure est arrivée à un jeune menuisier qui a été mis en garde à vue sur la seule présomption d’un SMS que lui a envoyé un copain.

 

Le texte du SMS : « Pour faire dérailler un train, t’as une solution ? »

 

Pendant les 24 heures de sa garde à vue, le menuisier a été traité comme un grave délinquant, se voyant menacé d’une accusation de terrorisme avec  garde à vue de dix jours s’il ne révélait pas le nom et l’adresse de l’envoyeur.

 

Ce qu’il fit et ce fut le tour du copain blagueur de goûter les joies d’une garde à vue avant qu’ils puissent faire la preuve de leur innocence.

Malgré les demandes de Bouygues Télécom, le procureur a refusé de dire comment la police et la justice avaient fait main basse sur le SMS. On comprend Bouygues de vouloir comprendre comment sa fiabilité d’opérateur est aujourd’hui mise en cause, car l’affaire est très grave sur le plan des libertés publiques. Bouygues va donc ouvrir une enquête interne. Et s’il n’y a pas un petit malin qui a pris des libertés avec la confidentialité du courrier, alors on peut être absolument sûr qu’un système d’écoutes a été mis en place pour alerter les autorités en cas de présence d’un mot sensible dans un message.

 

Quelques conseils pour finir..

 

Si vous êtes désespéré parce que votre copine vous a largué et a pris le premier train pour se rendre chez sa mère, ne vous lamentez pas au point d’écrire à votre meilleur ami un SMS disant : « Pour faire dérailler un train, t’as une solution ? ».

 

 Et si vous ratez un rendez-vous pour du boulot à cause d’un train en retard, n’écrivez aucun e-mail, n’envoyez aucun texto dans lequel votre colère vous ferait imaginer une vengeance violente contre la SNCF. Pensez à la garde à vue qui vous empêchera de trouver un autre boulot tout autant convoité ou de récupérer votre copine à qui vous manquiez déjà!

Publié dans liberté d'expression

Commenter cet article

hopto 05/05/2009 11:45

Je propose que toute la france envoie un SMS.
"Irannien, pour derailler un train, t'as une solution ben laden?"

Milton Dassier 05/05/2009 13:12


Excellent!!