Dieudonné court après les lettres de cachet

Publié le par Milton Dassier

Partout où passe Dieudonné, les condamnations pleuvent avant qu’il ait fait quoi que ce soit. L’humoriste est décrit, comme un dangereux sectaire antisémite, dépeint comme une sorte de diable capable de manipuler les pauvres gens pour leur faire faire ce qu’il veut. Un véritable cauchemard!


La bête du Gévaudan est de retour. On n’a aperçu qu’une vague silhouette dans la nuit, quelques traces ont été trouvées mais on en est sûr, elle existe, elle est dangereuse et va tuer ce soir même en invoquant les forces obscures du fascisme, du nazisme même.

 

Drôle d’époque que la notre. La bête du Gévaudan a défrayé la chronique au 18ème siècle. C’est qu’à l’époque, une simple rumeur pouvait vous mener en prison. Si vous déplaisiez à un puissant, il avait le pouvoir de vous faire enfermer dans un cachot sans jugement, à son bon gré, à sa guise.

 

Bizarrement, la lettre de cachet demeure mais elle s’est démocratisée, ça se passe aujourd'hui au niveau des maires qui s’imaginent ainsi en protecteurs des âmes républicaines, en chevalier de la morale publique, en combattants de la sécurité mentale. Ils signent leur petit décret d’interdiction, le justifient dans la presse régionale en rappelant leur attachement aux grands principes  et ainsi s’assurent des voix pour les prochaines élections. Pas mal non ?

 

Dieudonné devrait demander un pourcentage pour ce rôle d’épouvantail et d’aspirateur de voix.

Mais il préfère assurément une autre façon de faire. Il attaque en justice et si on lui donne raison, se produit dans le fameux bus. Et dire que certains pensaient qu’il était suffisamment riche pour continuer à déchainer les foules.

Conclusion provisoire : Dieudonné ne court pas après l’argent. Rare, très rare à notre époque bling-bling…

 

Et puis, loin de jouer les victimes, loin de renoncer, il poursuit sa carrière. Il a renoncé à devenir une star adulée, admirée, applaudie à chaque mouvement de sourcils. Il préfère à cette vie factice, le statut le plus noble, celui qui poussait Molière sur les routes pour se produire dans chaque petite bourgade : Saltimbanque.

Ils sont nombreux les saltimbanques à avoir reçu des cailloux, à s’être opposé à un bourgmestre pointilleux craignant la débauche, la licence et la vulgarité dans leur belle commune. Ils sont nombreux les artistes à qui on interdisait même d’être enterré parmi les bons chrétiens.

 

Il a provoqué avec Faurisson, on lui fait payer au centuple. On cherche à le détruire car il aurait profané un tabou.

 

Touche pas à mon totem !

La question à se poser est mais pourquoi une telle hystérie autour de Dieudonné ?

 

Un grand savant, le père de la psychanalyse, vous aurez reconnu Sigmund Freud, a écrit un livre incroyable dans les années 30 : « Totem et Tabou ».

Pour Freud, le premier interdit qui détermine l’homme social, c’est l’interdiction du meurtre du père. Il part de l’histoire de la horde primitive régie par un père tout-puissant qui fut assassiné. Un totem fut érigé en souvenir et un tabou devint la règle : ne pas tuer le père.

 

L’holocauste représente un tabou collectif à l’échelle de l’Europe et rappelle étrangement dans l’inconscient collectif des européens, la destruction du père. Il y a toute une symbolique religieuse, historique et culturelle dans ce tabou autour de l’holocauste. L’Europe a intégré cette barbarie comme étant le drame le plus épouvantable qu’elle a commis.

 

Mais dans ce cas, il y a certainement un totem et un catéchisme totémique. L‘expression est de Freud.

 

Je vous laisse trouver vous-mêmes quel est le totem et ce qu’il en est du catéchisme totémique.

 

Quoi qu’il en soit, Dieudonné a enfreint les règles de ce catéchisme, il s’est rendu coupable d’avoir simplement parlé du totem sur un mode trivial. Pourquoi dit-on qu'il est antisémite? Parce qu'en s'attaquant au totem, on a considéré qu'il remettait en cause les faits qui ont façonné le tabou. Or, Faurisson est le plus représentatif de ceux qui nie ces faits à l'origine du tabou. On a exclu Dieudonné de la tribu. Et à chaque tentative d’y retourner, on lui fait comprendre qu’il n’en est plus.

 

Cette histoire renvoie à des réflexes très archaïques, primitifs même. C’est ce qui fait le côté déraisonnable des boycotts envers Dieudonné et la démesure hystérique des justifications invoquées (idées nazies, trouble à l’ordre public). Ici, l'inconscient collectif est un surmoi qui censure et s'indigne sur des bases de menaces supposées, fantasmées. La peur est démesurée. En réalité, on exclut Dieudonné pour que son sang  ne se mélange pas à celui qui coule dans les veines d'une nation qui cultive sa repentance pour le crime commis.  Du sang mental quoique étant noir, le fantasme du sauvage ou de l’étranger joue aussi un certain rôle ! Grâce au totem et au tabou, beaucoup se croit libérés de la culpabilisation.

D’où l’idée défendue par certains qu’il est fou ou malade. Car, pour ces gens, seul un fou, un enragé peut agir ainsi...

La liberté d’expression ne pèse pas bien lourd face aux conduites infantiles de ceux qui s’érigent aujourd’hui en défenseurs acharnés de ce nouveau catéchisme.

 

En tous cas, comment ne pas être épaté par le formidable courage de cet artiste et sa persévérance ? Car une chose est certaine, il se bat contre des forces qui défient la raison.

Publié dans liberté d'expression

Commenter cet article

lino 05/05/2009 13:04

Parlons franchement. d'après ce que tu écrives c'est le fait que dieudo ai demandé à lepen plutôt que lepen ai accepté qui te choque... m'enfin. j'apprécie tes textes, et à te lire je perçois que cette histoire t' as perturbé tout comme la venue de faurisson. Isn't it ?

la quenelle était profonde, il fallait la matière première.

Milton Dassier 05/05/2009 13:11


ni l'un ni l'autre, tu mas mal lu, c'est le fait que c'et du coté du FN que Dieudo se tourne. Mais il m'en faut bien plus pour me perturber. Pas toi?


lino 04/05/2009 18:48

"J'ai plus de mal à trouver que c'est de la provocation que de désigner ce même personnage comme parrain de sa fille."
Dieudo n'est pas catolique, réveillez vous :) !!

Milton Dassier 04/05/2009 21:50


Ce qu'il faut retenir, ce n'est pas que Le Pen soit parrain ou non de sa fille mais qu'il a accepté de jouer le jeu de Dieudonné...


rimalou 30/04/2009 22:37

Bonjour,
j'allais y venir, mais vous l'avez dit vous-même : Dieudonné a des amitiés dans l'extrème-droite, le FN. Et là, je me demande s'il simule ou pas. Je m'explique : il n'adhère pas aux théories révisionnistes de Fauriston quand il lui sert la main, au contraire, il ne fait que provoquer.
Mais pour le FN, c'est différent : je veux bien que Dieudonné provoque quand il sert la main à Le Pen, en disant que la joute politique est terminée.
J'ai plus de mal à trouver que c'est de la provocation que de désigner ce même personnage comme parrain de sa fille : la pauvre gamine se voit affublée d'une belle étiquette à vie avec cela.
Et troisièmement, quand Dieudonné vient aider un candidat front national (Bourson, ancien braqueur de banque) dans mon département, ce n'est pas pour faire de la provocation je dirais "commerciale, piublicitaire", mais c'est bien pour aider un ami dont la politique n'est pas républicaine.
Alors, je suis partagé sur l'audience qu'il faut donner à Dieudonné.

Milton Dassier 30/04/2009 23:29


Je pense que vous avez tout compris. Cette ambiguïté a énormément déçu les amis martiniquais de Dieudo, notamment les indépendantistes antifascistes qui avaient organisé l'envahissement de la piste
de l'aéroport de Martinique pour empêcher l'avion de Le Pen d'y atterrir. Dieudo était très ami avec ces leaders comme par exemple, Garcin Malsa, personnage emblématique de l'altermondialisme et
de l'extrème-gauche en Martinique. Ils ont soutenu Dieudo quand il s'est fait attaquer par des israéliens à Fort de France, puis lui ont fait rencontrer Césaire en grande pompe et quand, par
la suite, ils ont appris ses étranges relations, ils étaient plutôt dépités. D'ailleurs Dieudo n'y a jamais plus remis les pieds...


Yog 28/04/2009 21:38

Je ne sais pas si le fait que Dieudo soit noir y soit pour quelque chose. Je pense plutôt que le sionisme est à sauver à tout prix. A la radio -écoutez pendant quelques jours France Culture- (et à la TV à ce qui se dit) c'est vraiment de la propagande.
Mes fils sont allés écouter Dieudonné dans une église à Grande-Synthe, il n'y a eu aucun problème, aucun propos facho.
J'ai ri le lendemain en lisant que le curé avait découvert cela - la cladestinité- en lisant le journal!!

http://mariereveuse.over-blog.com/article-26872917.html

Bonne soirée!

Milton Dassier 29/04/2009 05:56


Si un peu tout de même.. Mais ce qui explique tout cela c'est le caractère tabou attribué à l'existence d'Israël. Césaire disait dans les années 50-60 (discours sur le colonialisme) que ce que
l'Europe ne pardonne pas aux nazis, c'est avant tout le crime contre des blancs d'Europe, c'est d'avoir appliqué à des blancs la même barbarie qui s'appliquait aux noirs en Afrique et aux
peuples colonisés. Les premiers génocides planifiés façon nazis se sont déroulés en Afrique, en Namibie et au Congo belge... La seule chose qui pose problème avec Dieudo, ce sont ses amitiés dans
l'extrème-droite..


Eva+R-sistons 25/04/2009 19:08

Bonjour !

J'ai mis ton article ici :

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-30668947.html

cordialement, eva

Milton Dassier 26/04/2009 05:24


Merci beaucoup...