HADOPI: Les sites de téléchargement n'ont rien à craindre

Publié le par Milton Dassier

La loi Hadopi contre le téléchargement illégal se focalise sur la chasse aux internautes.
Mais qu'en est-il des sites de partage? Je ne parle pas de sites ou de lieux de téléchargement illégaux, clandestins accessibles uniquement grâce à un logiciel P2P.

J'ai fait l'expériience d'aller sur un site de partage de films référencé sur Google, donc un site web déclaré et légal.

Le site propose aux internautes de partager leurs films sans plus de précision:

 

Vous avez plein de

 

films sur votre disque dur ? Pensez a les partager vos films avec nous, ça prendra pas beaucoup de votre temps (ça dépend de votre vitesse de connexion). Vous serez guidés de A jusqu’à Z dans le reste de cet article.


Vous avez vu que certains mots sont soulignés, ce sont bien des liens sensibles au survol de votre souris et vous conduisent vers des fenêtres pop up de pub.

Oui, la pub est omniprésente sur ces sites... Trois fenêtres popu up dés l'ouverture de la page d'accueil.


En navigant sur le site, vous découvrez une immense liste de films de cinéma, de l'ordre de plusieurs centaines de titres. Je n'y ai pas vu un seul film d'internaute style première oeuvre ou film de vacances. En fait Le site consacre toute son activité au cinéma.

 

En cliquant sur chaque film, une fiche apparait avec des donnéees concernant le film et un lien pour le télécharger.

J'ai essayé les liens, beaucoup ne marche plus. En fait, ils marchent quand il s'agit d'un film peu connu ou quand il a été mis en ligne très récemment. Apparemment, on laisse faire et dés qu'on leur signale le caractère illégal d'un lien de téléchargement pour un film donné, les responsables du site le désactivent en parlant de non respect de leur charte.


Et les choses se poursuivent ainsi. Un peu comme pour la vitesse en voiture. Vous pouvez rouler vite à condition de ne pas vous faire prendre.

On le voit ici, l'hypocrisie est totale. Ce genre de site pourra continuer à fonctionner ainsi et des internautes penseront que si ça fonctionne avec des films de cinéma qu'on peut télécharger depuis le site c'est que ça n'est pas interdit.


Ils se feront attrapper par l'Hadopi...


On oublie de dire que cette loi favorise non seulement l'industrie du cinéma et de la musique mais aussi la net-économie avec ses régies publicitaires.


Bref, les couillons, c'est vous, c'est moi, c'est nous.

 

(Photo de Nikeush allez voir son blog !  )

Publié dans société

Commenter cet article

Interstellar 01/02/2015 14:16

Merci pour article interessant. Vous avez raison sur toute la ligne.

Nikeush 11/12/2009 03:50


Monsieur,
J'avais dans l'intention de vous adresser un message plein de colère mais en lisant quelques articles de votre blog, je dois bien vous avouer que je me suis mis à en apprécier le ton et surtout le
fond. Néanmoins, je suis très mécontent de trouver dans l'article que je commente ce jour une photo dont je suis l'auteur et que vous m'avez piquée sans me demander la moindre autorisation.
Évidemment, je trouve plutôt marrant que vous m'ayez volé cette photo pour illustrer un article sur la Loi Hadopi, que vous n'appréciez guère. Pourtant, sachez que même si elles ne sont pas à
vendre, mes photos ne sont pas pour autant vouées à être pillées sans que ne soit faite mention de la source, en l'occurrence un lien vers mon blog, que je tiens par ailleurs à laisser vierge de
toute publicité contrairement à celui que vous tenez.
Nombreux sont les blogueurs à me contacter pour me demander l'autorisation d'utiliser une de mes images, et je ne leur refuse jamais. Je ne m'insurge pas non plus contre ceux qui, sans me le
demander, ont utilisé une de mes photos pour illustrer l'une de leurs notes, mais ont pris soin de mentionner que j'en étais l'auteur tout en renvoyant leurs lecteurs vers mon site.
Aussi, je trouverais très sympa de votre part que vous en fassiez de même au plus vite. Et si à l'avenir, l'envie vous prenait de reprendre l'une de mes images, je n'y vois aucun inconvénient, à
condition de préciser en fin de note qu'elle provient d'un site : www.nicolasrichoffer.com !
Internet est formidable pour la diffusion des images, mais l'un de ses effets pervers est qu'il contribue à tuer la photographie professionnelle. Contrairement à la musique et au cinéma, la
photographie professionnelle pillée sur le Web n'est pas celle des "Majors" que sont Getty ou l'AFP pour ne citer que ces deux agences, mais bien celle des indépendants, peu protégés, qui meurent
chaque jour un peu plus quand le prix de la photo s'effondre. D'ailleurs, je préfère ne pas savoir d'où proviennent toutes les images postées sur votre blog, et dont aucune ne sont créditées en
violation totale du droit de la propriété intellectuelle. Cordialement.


Milton Dassier 11/12/2009 15:15


Vous avez raison sur toute la ligne. Je vais remédier à ce manquement de ma part et citez votre travail et où on peut le voir. Je vous remercie de votre indulgence et de votre proposition. Je
comprend vos arguments, il est certain qu'Internet a à créer ses propres règles pour ne pas se voir imposer des cadres contraignants comme Hadopi. Cela passe déjà par une éthique dans le
comportement de chacun. Merci encore à vous.
Je vais mettre un lien vers votre blog sur la liste des sites que je recommande.
Cordialement.