A Strasbourg, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour des clowns?

Publié le par Milton Dassier

 

Petite devinette: Qui a été empêché de défiler et de "s'exprimer" à Strasbourg lors du sommet de l'OTAN?


Eux?

 

 

ou bien eux?

 

 

 

Les vilains anarclowns autonomes ont fait flipper les chefs d'état de l'OTAN et leur service de sécurité. Dans le bus, ils montrent leur immense  colère avec une violence jamais atteinte. Bientôt en prison avec Julien Coupat?

 

On l'a échappé belle! Apparemment, des clowns pacifiques envisageaient de baliser une zone rose de joie au sein des zones rouges de sécurité et projetaient le crime impardonnable, barbare et sanguinaire de procéder à des contrôles d'identité de sourires. Cela n'a pas plu à Michelle Alliot-Marie qui y a vu une grave offense à "nos" valeurs..



Visiblement, la scène ci-dessus était trop proche d'un grave outrage à personne dépositaire de l'autorité publique pour Michelle Alliot-Marie.

Elle leur a envoyé tout ce qu'elle avait de flicaille disponible pour les tabasser, les gazer et les faire renoncer au projet d'apporter un peu de poésie populaire dans une assemblée de chefs d'état préoccupés par leur prochaine guerre.

Par contre, les provocateurs violents étaient les bienvenus le lendemain pour tout casser pendant 1h20 dans un quartier populaire de Strasbourg.


Tiens, tiens! Une ville tenue par un socialiste. On imagine qu'il n'en aurait pas été de même s'il s'était agi de Neuilly,Levallois ou Porto-Vecchio!

 

Une solution pour les villes françaises où se dérouleront les prochains sommets : offrir une maison à Christian Clavier ...

Publié dans liberté d'expression

Commenter cet article

Drou 18/11/2010 10:11


Euh faudrai arrêter d'ecrire de la merde à tout bout de champ...


Milton Dassier 19/11/2010 11:27



De la merde à tout bout de champ, c'est plutôt bien comme engrais. Non?