Dominer le monde Otan qu'ils voudront !

Publié le par Milton Dassier

Finalement, quand on prend juste un peu de recul, l’histoire se répète indéfiniment. Les chefs d’état qui se réunissent ne sont pas au service de leurs peuples.

Un principe existe depuis un ou deux siècles et lui, est le résultat de l’histoire : les démocraties ne se font pas la guerre.

L’OTAN est une organisation de pays à institutions démocratiques, des pays qui ne se feront pas la guerre de toutes façons, avec ou sans OTAN. (Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

L’ennemi était la Russie soviétique et ses pays satellites. Mais après la disparition du bloc communiste, qui est l’ennemi ?

Barak Obama est venu rappeler que les Etats-Unis ont engagé une guerre contre le terrorisme international, que l’ennemi avait pris cette forme éparpillée mais, selon lui, très menaçante.

L’OTAN représente la réunion d’une trentaine d’armées nationales avec des moyens colossaux dont l’arme atomique possédée par trois d’entre elles…

 

Et on voudrait nous faire croire que le terrorisme est la préoccupation essentielle !

 

L’ennemi : quelques milliers de rebelles afghans et pakistanais dont certains sont encadrés par des anciens mercenaires pro-américains d’Al-Quaïda sans oublier des petits groupes en Afrique saharienne.

Au moins avec Bush, les choses étaient claires : on se battait en Irak car il y avait du pétrole ! Mais en Afghanistan ?

 

La crainte des occidentaux pourrait venir des peuples au contact de ces « terroristes », de ce qu’ils pourraient adhérer de plus en plus aux thèses de l’islamisme radical et s’en prendre aux intérêts occidentaux en matière de ressources énergétiques. Mais finalement, est-ce que cela justifie tout ce ramdam autour de la nécessité d’une OTAN forte ?

 

La vérité est autre et la lutte contre le terrorisme un prétexte tout trouvé  en l’absence de toute vraie menace militaire contre l’occident… En fait, on prévient les guerres de demain pour la domination du monde et on resserre les rangs au cas où certains protégés verraient leurs intérêts nationaux ailleurs… Par exemple, certains pays d’Europe pourraient avoir envie de se tourner vers la Russie en matière d’échanges commerciaux et d’investissements.

 

La réalité est celle-ci :

 

On prévient la montée en puissance de la Chine et surtout le retour de la Russie comme hyperpuissance. L’occident, la Russie et la Chine entourent de leurs forces la grande région d’Asie Centrale et du Moyen-Orient où se trouvent l’essentiel de ressources énergétiques de la planète. Ce qui est redouté est une coopération militaire voire politique entre la Chine, la Russie, l’Iran qui existe déjà et pourrait s’accroître si une puissance nucléaire comme le Pakistan « tombait ». Non pas qu’il tombe aux mains des rebelles des zones tribales mais qu’il soit suffisamment déstabilisé pour qu’un nouveau pouvoir hostile à l’occident s’y installe.

 

L’occident a tout de même un handicap de taille : il n’a pas de territoire dans la région. Alors que la Russie et la Chine… D’où l’importance donnée à la guerre en Afghanistan qui permet à l’occident d’avoir une avant-garde sur place et d’adresser un message clair…

 

Ce que pensent les peuples n’a aucune importance. On ne les consultera pas et, de toutes façons, on ne leur dira rien. Vous imaginez Sarkozy justifiant le retour de la France dans l’OTAN en disant qu’il faut absolument empêcher la Chine et la Russie dans leurs désirs de contrôler le pétrole et le gaz du Moyen-Orient et d’Asie Centrale? Et que pour cela, la guerre en Afghanistan permet à la fois d’empêcher le Pakistan de basculer et de maintenir « à distance » la Russie et la Chine ?

 

Pour donner le change et éteindre une remise en cause de cette politique, on aura tout fait pour montrer que le nouveau président américain est bien moins arrogant que son prédécesseur, qu’il est sympa, ouvert. Ainsi, nous, les gogos, pourrons nous sentir rassurés sur les intentions de ces messieurs.

 

Finalement, rien ne changera sur le fond.

 

 

Publié dans géopolitique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Enezeneg 05/04/2009 15:09

Beau résumé des choses, merci...
Une des solutions... Les energies de la paix... Enfin... Si nous le voulons bien...

Milton Dassier 05/04/2009 16:39


Merci,
Quelques solutions : moins d'oligarchie, plus de démocratie, plus de contrôle des peuples, sanctions dures en cas de manquement des dirigeants, refonte de l'ONU, droit de regard et
de sanction de l'ONU sur les activités des multinationales et des banques dés lors qu'elles présentent un risque pour l'économie et l'écologie d'un pays...


jean stib 04/04/2009 23:03

Une analyse vraiment très très éclairante, la meilleure, je pense, parmi tout ce que j'ai pu lire sur le sujet. Bonne continuation!

Milton Dassier 05/04/2009 16:41


Je n'ai pas de mérite, c'est à force de lire Emmanuel Todd,  Noam Chomsky et certains articles sur Alterinfo...