Des enfants meurent aussi de violence en Guyane française

Publié le par Milton Dassier

A la Une ce week-end, vous en avez tous entendu parler, il y avait cette affaire d’enfant attaqué et tué par trois chiens. La semaine précédente, on glosait sur les règlements de compte entre collégiens, sur ces bandes qu’il fallait absolument éradiquer. Des enfants meurent suite à des violences. Triste tout ça, très triste.

 

Et puis, lundi soir, un enfant de 13 ans a été abattu d'une balle dans la tête à Saint-Laurent du Maroni en Guyane.

Les faits se sont déroulés en soirée, à l'intérieur d'un domicile situé près du quartier de la Charbonnière à Saint-Laurent du Maroni, commune de 33 000 habitants à la frontière fluviale du Surinam.

 

Selon la gendarmerie, " il pourrait s'agir d'une dispute entre jeunes, mais aucune hypothèse n'est écartée". L'auteur du coup de feu, qui s'est enfui après les faits, est toujours recherché. Le meurtrier et la victime faisaient partie de familles "qui se connaissent à Saint-Laurent du Maroni" .

 

Pas de déclaration de la ministre de l’intérieur, rien de la part de l’Elysée. Pas de reportage sur France 2, TF1 et I-Télé. Pas de gros titre dans Le Figaro, Libération et L’Express.

 

La Guyane française, c’est donc si loin ?

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Enezeneg 02/04/2009 18:31

Bonjour,
Pourtant les médias s'intéressent aux faits divers... Je crois...
Ils viennent en banlieues quand cela crame et non quand cela se passe bien c'est à dire à 99% du temps...
Les billets d'avions seraient-ils trop cher, serait-ce la crise dans certains médias français... (Sic)
L'enfant n'est peut-être pas blanc ou de confession hébraïque...
Kenavo...

Milton Dassier 04/04/2009 14:54


Le problème est que les médias achètent leurs infos à des agences pas implantées de la même façon partout. C'est pour cela que tu voies beaucoup d'images de petites catastrophes aux USA et peu
des autres pays du monde...En Guyane, à ce qu'il me semble, l'AFP a peut-être un correspondant qui travaille aussi ailleurs localement. Il fait comme il veut ou bien il a des instructions!