Après l’ultra-gauche, les bandes : Justice spectacle bien commode

Publié le par Milton Dassier

78-la-police-aime-les-jeunes.jpgDés que ça va mal sur le plan social, on créé une peur. On laisse entendre qu’une insécurité peut en cacher une autre bien plus grave, gommant les effets de la première. On dit aux braves gens : «  ne regardez pas le sort de chômeur ou de précaire qui vous attend à cause des agissements des voyous de la finance, regardez ce danger bien plus grand. Les loups des bandes, les coyotes de l’ultra-gauche guettent les plus faibles d’entre vous. »

 

Vous n’avez pas remarqué comme les médias ont insisté sur différentes agressions qui ont eu lieu dans des établissements scolaires ? En les mettant en avant, non seulement on donne l’impression de la nouveauté d’un danger auquel nous ne serions pas préparé mais on atténue les autres maux qui préoccupaient les gens jusque là.

 

Le président fut fort mis à mal ces derniers temps par les revirements d’Obama qui ne veut pas vraiment s’afficher avec lui tant il ressemble à un clown berlusconiesque mais aussi par la mobilisation sociale en France du 19 mars succédant au camouflet infligé par les antillais en grève générale sur 5 semaines.

Pas facile pour un homme qui affirmait, il y a quelques mois, qu’en France, désormais, les grèves passaient inaperçues !

Pas facile pour un homme qui s’évertue à communiquer dans un style moderne, en se donnant des airs de Kennedy à la française, en singeant le langage des prolos pour faire peuple.

 

Ah ! S’il pouvait avoir une bonne petite guerre pour faire oublier tous les problèmes !

Oui mais la guerre, le danger à nos portes, l’étranger sanguinaire prêt à violer nos filles et nos compagnes, ça ne marche plus, c’est pas « bankable ». Fini la chair à canon !

Alors, le danger à diffuser sera dans nos écoles et nos cités, des fils d’étrangers aussi sanguinaires que leur père. Des bandes de jeunes en train de se métastaser en gangs à l’américaine. Le style à la Coluche « on est une bande de jeunes, on s’fend la gueule. » est voué à la disparition alors ?

 

Et tant pis s’il y a des bandes pacifiques qui écoutent un peu de musique le samedi soir dans une voiture mal garée. Et tant pis s’il y a un petit attroupement une veille de mercredi pour discuter le bout de gras en fumant des clopes derrière le terrain de foot. La police a vu une bande : - toujours les mêmes individus chef, sans doute agressifs, chef ! Y en a un, il m’a fait un doigt sur sa bécane hier. Sans doute des bandits, voleurs, chenapans, de la graine de voyou tout juste bons à lancer des cailloux et brûler des poubelles.

 

La dernière grande idée du président : Le simple fait d’appartenir à une bande pourra être puni de trois ans de prison même si aucun délit n’est reproché… Appartenir, ça veut dire fréquenter pas avoir une carte de membre. Pourtant, le code pénal a déjà tout un tas d’articles pour punir les délits commis en bande organisée, la notion de crime commis en réunion ou celle d’association de malfaiteurs existent en droit comme circonstance aggravante.

 

La vérité est celle-ci : La meute des honnêtes gens va légiférer pour faire la chasse à l’enfant trop rebelle, trop insoumis, trop libre. 

Publié dans justice

Commenter cet article

Manu 25/03/2009 10:55

Certains cherchent à ce que nous nous foutions sur la gueule... Effectivement cela arrangerai bien du monde...
Quant à la délinquance des mineurs - qui est le fruit de processus bien huilés - qui ne représente que 0,1% d'une classe d'âge... Cela fait toujours un pseudo programme politique "alibi" surtout pour les bobos du PS lors des trois dernières présidentielles...
Cela évite de se poser les bonnes questions, les leçons n'ont pas été retenues...

Milton Dassier 25/03/2009 14:09


Tout à fait d'accord. On appele ça des écrans de fumée..