Les foules sentimentales sous pression policière

Publié le par Milton Dassier

Selon le Canard Enchaîné du mercredi 11 mars 2009, la préfecture de police de Paris vient de rédiger une note datée du 10 février, pour faire arrêter sur le champ :

Le « meneur » de chaque manifestation qui n’aurait pas été précédemment déclarée dans les procédures légales.

N’importe quel attroupement de plus de trois personnes. On pense aussitôt à des évènements liés à l’actualité sociale, comme des rassemblements de protestation spontanée mais cela concerne aussi des choses plus anodines comme, par exemple, un bizutage d’étudiants dans la rue, un carnaval spontané bruyant, une lecture publique, un mariage trop excentrique, un défilé de supporters après victoire ou défaite, un happening, un déboulonnage de panneaux publicitaires, et ceci si le « meneur » devait aggraver son cas en n’ordonnant pas immédiatement une dispersion immédiate.


On sent que ça va taper encore plus dur, et ceci avec ou sans sommation dans les règles.
Au menu de cette note de la Préfecture de police, il y a un mode d’emploi policier.

D’abord :

-         interpellation du dit « meneur » de manif non-déclarée que l’on aura repéré au faciès, au porte-voix, à ses slogans, à ses tracts,

-         puis « présentation à l’OPJ territorialement compétent », et enfin procès verbal transmis à la SIC (la « salle d’information et de commandement », l’endroit bunkérisé le plus pimpant de France et de Navarre). C’est vrai ça, des fois que le PV serait égaré.

Tout cela ressemble étrangement à l’application de théories très en vogues il y a un siècle où l’on considérait les foules subversives comme manipulées et aveuglées par des meneurs dans un instinct grégaire générateur de violence.

Il est certain que les temps sont durs pour la Sarkozie notamment depuis le début de l’année : regain d’activités chez les autonomes, popularité des thèses d’extrême gauche, actions commando de « communisme immédiat » dans les hypermarchés, tagages politiques, manifestations unitaires des syndicats de salariés, situations quasi insurrectionnelles aux Antilles et à la Réunion, séquestrations de patrons qui ont défrayé la chronique (Numéricable, Sony).

Et si les oligarques de l’UMP et leurs amis, les gros patrons, commençaient à flipper ?

Nous ne sommes qu’au début de la crise. Les dégâts annoncés sur l’économie seront considérables et la réussite des « collectifs » antillais a peut-être donné des idées à certains.

Attention au réveil du peuple quand il est de méchante humeur..

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blue Lily 14/03/2009 14:08

11 mars 2009, la préfecture de police de Paris vient de rédiger une note datée du 10 février, pour faire arrêter sur le champ :

Le « meneur

Quelqu'un pourrait-il nous dire de quel droit démocratique français, constitutionnel se revendique la préfecture de Parisl au sujet de cette note?
les lois de circonstances ont elles le droit
du droit sans la permission du peuple suivant la Constitution depuis 1789.

Milton Dassier 16/03/2009 01:09


C'est la constitution de la 5eme république qui le permet et les 6 ou 7 lois sur la sécurité présentées par un ministre de l'intérieur sous Chirac, un certains Nicolas S..., et  votées par le
parlement  qui le permettent...
Le peuple se laisse endormir, il devrait moins regarder la télé!


yannick 14/03/2009 00:40

La Lutte continue!



Nous ne paierons pas leur crise! Appel à toute la société française à manifester sa colère de voir son Avenir de plus en plus restreint si celui-ci n'est pas inexistant...
De connaitre des fins de mois de plus en plus difficiles. Et de comprendre enfin ce que c'est que le chomage à 50 et après 30 ans de carrière!

Appel à libérer Notre Rage d'avoir été abusé et d'être enfin unanimement convaincu que le Capitalisme n'engendre qu'inégalités et inhumanité, dans un pays qui pourtant était celui des Lumières...

Le 19 mars si vous êtes dans l'impossibilité de faire la grève soutenez le mouvement social en faisant la e-grève.

VOICI LA PREMIERE E-GREVE DU MOUVEMENT SOCIAL FRANCAIS !!!!

http://www.lapetition.be/en-ligne/jpeux-pas-faire-grve-mais-jfais-grve-quand-mme-3769.html

La mobilisation nationale des travailleurs du privé ou du public, des retraités, des enseignants, des chercheurs, des sans-emploi, des précaires, des étudiants ou lycéens, des parents d'élèves, des élus locaux, etc. des citoyens en général doit se poursuivre.

CETTE PETITION EST FAITE POUR MOI !

La mobilisation nationale interprofessionnelle, même virtuelle, peut marquer un coup d'arrêt aux "réformes", désastreuses du gouvernement.

Le 19 mars si vous êtes dans l'impossibilité de faire la grève soutenez le mouvement social en faisant la e-grève.

VOICI LA PREMIERE E-GREVE DU MOUVEMENT SOCIAL FRANCAIS !!!!

http://www.lapetition.be/en-ligne/jpeux-pas-faire-grve-mais-jfais-grve-quand-mme-3769.html

La mobilisation nationale des travailleurs du privé ou du public, des retraités, des enseignants, des chercheurs, des sans-emploi, des précaires, des étudiants ou lycéens, des parents d'élèves, des élus locaux, etc. des citoyens en général doit se poursuivre.

CETTE PETITION EST FAITE POUR MOI !

La mobilisation nationale interprofessionnelle, même virtuelle, peut marquer un coup d'arrêt aux "réformes", désastreuses du gouvernement.

Devant une mobilisation croissante de tous corps sociaux, le gouvernement, reste sourd à toutes les actions engagées par les syndicats, les collectifs citoyens ou les partis politiques pour réduire la portée du message envoyé aux autorités, en espérant un durcissement du climat social pour mieux le caricaturer et le dénoncer.

Nous tous, citoyens, nous voulons que notre message soit écouté et entendu.

Nous sommes nombreux à soutenir les grèves et/ou à ne pas pouvoir les faire.

Nous souhaitons que chacun de celles et de ceux qui le veulent puisse avoir un moyen simple à disposition pour se faire entendre.

Signer cette pétition et la diffuser largement, c'est un moyen simple et rapide pour marquer notre attachement ou notre sympathie pour la mobilisation sociale générale qui est largement engagée.

contacts

Yannick SERRANO 06 82 01 54 15 yannickserrano@gmail.com

Benjamin BALL 06 79 78 41 76 life1984@hotmail.fr

Milton Dassier 14/03/2009 14:00



Je met la pétition en lien et je vais la signer.


http://www.lapetition.be/en-ligne/jpeux-pas-faire-grve-mais-jfais-grve-quand-mme-3769.html




Enezeneg 14/03/2009 00:37

Bonsoir MD, Toujours au taquet depuis hier soir...
Effectivement le nain commence par interdire ("il faut arrêter d'interdire...") aux jeunes de se retrouver sur les espaces de vie, de faire partie du paysage, il en oublie parfois certains rites ou une certaine jeunesse par laquelle nous sommes pour la plupart passés...
Il développe, si la Police ne suffisait pas (Sic... 100 flics pour 4 éducateurs en France... "la France est un pays de flic"...), la vidéo surveillance dans les agglomérations... Il fait des dossiers sur la population, on enquête, on archive... Il met la pression sur les quartiers dits populaires et partcipe activement à étouffer ses habitants, il ordonne à ses préfets de réduire les crédits dédiés à la politique de la ville... Il lance sa pute Fadéla dans une campagne de coaching de la jeunesse en privatisant les services publics de l'emploi et de la formation professionnelle... Comme disait Michel Collucci il ya plus de 20 ans pour certains cela sera très dur... Mais attention le nain, même si "la bonne taille c'est quand les deux pieds touchent par terre", le "casse toi pauvre con" peut prendre tout son sens lorsque l'on se prend pour ce que l'on est pas avec la populasse, la roue peut tourner (pensée pour le Moyen âge...)...
Et la révolte vient souvent des classes moyennes...

Milton Dassier 14/03/2009 13:58


Absolument exact. J'adhère totalement. Merci.