Otan dire les choses franchement...

Publié le par Milton Dassier

Le débat fait rage pour savoir si c'est une bonne chose de réintégrer le commandement de l'OTAN.

Et on entend tout et n'importe quoi. En fait le débat sur l'indépendance de la France est totalement bidon. La France est de toutes façons une république associée aux Etats-Unis. Elle jouit d'une certaine autonomie à condition de ne pas déplaire au suzerain.


Quels sont les buts cachés de cette réintégration?


Sarkozy espère prendre une place de choix dans l'OTAN aux côtés de la Grande-Bretagne, voire la concurrencer dans sa relation privilégiée avec les Etats-Unis.

L'histoire d'un projet de défense euroépenne en plus de l'OTAN ne tient pas debout car on voit mal des pays d'Europe touchés par la crise s'investir dans deux types de défense.


Sarkozy, en bon atlantiste, a fait le choix de l'alignement sans l'hypocrisie gaulliste qui ne peut plus avoir cours : un pied dedans, un pied dehors...

La raison en est simple : renforcer le pôle occidental menacé par le regain de force de la Russie, faire bloc face à la Chine, faire face à l'émergences de nouvelles puissances comme l'Inde, le Brésil.

Car, si la guerre économique semble partiellement perdue, l'Occident compte rester maître du jeu sur le plan militaire en contrôlant les ressources énergétiques.


Les Etats-Unis contrôlent déjà certaines parties essentielles de la planète grâce à leur capacité de projection militaire. Cependant, ils sont arrivés aux limites de leurs possibilités car tout cela coûte très cher. Le renforcement de l'OTAN par la puissance militaire française est donc le bienvenu. La France apporte sa capacité militaire et son néo-colonialisme en Afrique sur les ressources en uranium du Niger et de la Mauritanie, en pétrole du Tchad et en Angola, en minerais de toute sorte en Afrique centrale.

Essayons de nous focaliser sur cette idée de contrôle des ressources énergétiques de la planète. Cela concerne surtout le Moyen-Orient mais aussi l'Asie centrale et certains pays d'Afrique.




En rouge, les pays accueillant des bases militaires américaines représentées par des étoiles blanches...


L'actualité n'est-elle pas remplie d'attentats, de crises, de tensions, de menaces, de guerres dont 90% concerne le proche et le moyen orient?


La façon la plus primaire de voir les choses, c'est d'invoquer un choc des civilisations, de partir du principe que l'islam est une religion agressive et guerrière, d'imaginer que l'occident serait un rempart face à des masses incultes administrées par des dirigeants corrompus ou barbares.


Politique étrangère lâche, hypocrite, regain de l'antisémitisme et de l'islamophobie en Europe, crispations identitaires autour des juifs et des musulmans, voilà aussi notre lot quotidien à l'intérieur de nos frontières en Europe. Et régulièrement, les médias, les commentateurs nous sortent des éditoriaux, des livres où ils se livrent à des analyses savantes, argumentées sur les religions, sur le terrorisme, sur les jeux de pouvoirs entre dirigeants arabes, sur l'anti-américanisme, sur l'antisémitisme des arabes, sur l'attitude de l'Iran.

Alors que tout cette instabilité correspond en fait, et uniquement, au contrôle du pétrole et du gaz naturel...


Un exemple de cette désinformation...


Une chose m'a frappé tout de suite en lisant la presse, c'est la façon dont on diabolise l'Iran pour sa théocratie, ses atteintes aux droits de l'homme et de la femme mais jamais l'Arabie Saoudite qui n'est finalement qu'un régime totalitaire, une théocratie bien pire que l'Iran. Ce pays, au contraire de l'Arabie Saoudite, a fait des pas importants vers la démocratie et l'alphabétisation de son peuple. Les seules avancées démocratiques récentes de l'Arabie Saoudite, ce sont des élections municipales et le droit des femmes à conduire des voitures !

L'attitude des occidentaux avec l'Arabie Saoudite est pleine de bienveillance ce qui veut dire qu'ils cautionnent les pratiques de cette monarchie totalitaire et théocratique.


Il faut savoir que l'Arabie Saoudite est l'alliée des Etats-Unis depuis plus longtemps qu'Israël, depuis les années 30 exactement.


Après la seconde guerre mondiale et la décolonisation, l'Arabie Saoudite a vu d'un très mauvais oeil l'émergence du nationalisme arabe plutôt laïque en Syrie, en Egypte avec Nasser puis en Irak avec Saddam Hussein, en Libye avec Khadafi. Les Etas-Unis ont soutenu toutes les actions qui devaient déstabiliser ces pays. Ainsi, aujourd'hui, à part la Syrie qui fait profil bas et la Libye soumise, le nationalisme arabe se retrouve exsangue pour la plus grande joie de l'Arabie Saoudite. En cela, ses positions ne diffèraient pas beaucoup de celles d'Israël.


La diplomatie des Etats-Unis consiste donc à entretenir une instabilité autour des pays qui lui sont hostiles. On s'aperçoit que la pénétration américaine est réalisée au plus prés du territoire des puissances concurrentes que sont la Russie et la Chine. Cela permet aux américains de vendre beaucoup d'armes aux pétro-monarchies et leur assure des prétextes "moraux" pour s'assurer le contrôle des champs pétrolifères. C'est en cela qu'Israël est devenu indispensable .


Le seul hic dans cette politique, est que l'émergence d'un islam politique n'avait pas été prévue.


Les Etats-Unis mettent en oeuvre une politique impériale basée sur la volonté de contrôle de la région en s'appuyant sur trois alliés : la Turquie, Israël et l'Arabie Saoudite tout en combattant les vélléités anti-américaines des groupes islamistes et nationalistes comme en Palestine et au Liban.


L'Iran est systématiquement présenté comme un pays qui soutient les rebellions au Liban et en Palestine qualifiées de terroristes, ses dirigeants comme facistes voire antisémites. Ainsi, les Etats-Unis ont une bonne raison de maintenir leurs troupes et de menacer l'Iran et les pays qui voudraient le soutenir.


L'habileté des Etas-Unis, c'est de focaliser toute l'attention du monde et de l'opinion publique sur Israël et l'Iran et ainsi justifier leur présence. En même temps, personne ne s'intéresse aux vraies raisons de sa politique : le contrôle du pétrole.


D'une certaine façon, revenir dans le commandement intégré de l'OTAN, c'est approuver cet instrument de domination du monde qu'est la menace militaire..

Publié dans géopolitique

Commenter cet article

john 13/03/2009 03:46

Faut arrêter de se demander "mais pourquoi sarko integre t'il l'otan?". Je sais pas si t'es au courant mais sarko (sans majuscule et sans finir son nom) a déclaré que la France ferait parti du nouvel ordre mondial, et que rien ni personne ne pourrait empecher l'instauration du nouvel ordre mondial... Qu'est ce que le nouvel ordre mondial ? c'est ça qui devrait etre votre question. Le nouvel ordre mondial c'est ce sur quoi bossent la franc maçonnerie, les lucifériens qu'on appelle aussi les illuminatis, et les sionistes qui sont également de mèche avec eux. Ca consiste en un état mondial, dirigé d'une main de fer par une "élite" luciférienne. Un seul gouvernement (dictature, gps sous la peau etc), une seule religion (ils cherchent à éliminer toute religion car il ne doit rester que la leur, la "new age" ou comment adorer lucifer), une seule monnaie (totalement numérique, plus de biftons, plus de controle, flicage 100%).

Tous les récalcitrans seront tués immédiatement dans des camps prévus pour.

Renseignez vous, on est dirigés par des timbrés adorateurs du diable.

Milton Dassier 13/03/2009 17:57



Absolument vrai votre début. Le nouvel ordre mondial, c'est la possibilité de contrôler les ressources énergétiques du monde pour garder le leadership. Et l'on compense ainsi par la domination
militaire la perte de la domination économique. Les USA ont trois soucis:
1: empêcher que l'Europe, déjà plus forte économiquement, ne décide de se passer des USA
2: garder une présence coute que coute dans le grand continent eurasie où se trouvent réunis l'Europe, le Japon, la Chine et la Russie tout autour des réserves énergétiques d'Asie centrale et du
moyen-orient.
3: Préserver les flux financiers en leur faveur. Pour cela, il faut que les pays qui s'enrichissent placent leur argent aux USA (ce qui se faisait avantla crise). Comme ça, le dollar reste
la monnaie de référence et le gouvernement des USA et les américains grâce à leur hyper consommation peuvent vivre à crédit avec l'argent du monde.
Rappel: les USA sont un état presque théocratique dont le Dieu est le dollar.. Par contre, je ne partage pas votre vision "apocalyptique" du monde, sinon, il n'y aurait plus qu'à se flinguer!



Z 13/03/2009 00:56

Pour le 11 septembre, une seule question est à se poser : à qui a profité le crime ? Aux arabos-musulmans ? Certainement pas, depuis, c'est un véritable enfer (Palestine, Liban,Afghanistan ...)! Les Etats-Unis ? Cette guerre a précipité leur déclin et en plus, ils avaient déjà des accords super intéressants avec les monarchies du Golfe. L'Europe ? Non, on ne peut pas dire que cela les ait vraiment arrange. Par contre, bingo pour Israël !!! L'Irak est effacé de la carte (tel que décidé dans la feuille de route des sionistes), la colonisation en Palestine qui se termine. Les pays arabes complètement divisés et inéficaces. L'Iran, un autre géneur, en passe d'être bombardé ... Hum, que du tout bon !!! Et puis surtout, une hémogonie totale de l'Etat hébreux qui fait ce qu'il veut quand il veut !!!! De cela, il n'y a aucun doute, vraiment aucun.
En tous les cas, félicitation pour votre persévérence, M. MD, qui nous donne le plaisir de vous lire.

Milton Dassier 13/03/2009 17:48


Cela a profité à l'Arabie Saoudite malgré l'implication de saoudiens et au Pakistan malgré l'implication des services secrets qui chapotaient les talibans, mais aussi à la plupart
 anciennes républiques soviétiques d'Asie Centrale. D'une façon générale, tous les pays arabes ou musulmans de la région amis des USA ont tiré une bénéfice du 11/09, ne serait-ce que par les
facilités que leur ont accordé les USA sur le plan de l'armement, de la formation militaire..etc. Les USA les ont vraiment caressé dans le sens du poil pour s'assurer leur soutien. Israël est un
des fous de l'échiquier des USA dans la région, une pièce maîtresse mais pas essentielle.


Manu 12/03/2009 23:35

Nine leven, nine leven... Réouvrons l'enquête et comme vous le dites avec vos éléments justements rappelés. Mais vue la gueule de la théorie officielle et les entrées que l'on peut avoir dans d'autres réseaux, le retour de baton me semble humblement aussi avoir été téléguidé et piloté par les milieux extrémistes US... Appelons cela terrorisme d'état ou autre gouvernance d'un autre ordre illuminée... La vérité doit être proche... Ben Laden pourrai-t-être une invention, George Bush un guignol??? Allez, bonne nuit et à très bientôt, au plair de converser Monsieur M.D. La jeunesse a besoin de mes compétences demain.

Milton Dassier 13/03/2009 00:29


Une bonne piste à explorer : le rôle de l'ambassadeur d'Arabie Saoudite aux USA de l'époque : le Prince Bandar impliqué dans le scandale des commissions de vente d'armes par l'entreprise
britannique BAE. Tapez BAE et Bandar dans Google et vous verrez. Et encore, beaucoup d'articles et de sites ont été retirés de Google sur ces sujets depuis quelques années. Il faut savoir que
le premier à avoir eu une entrevue avec Georges Bush au lendemain du 11 septembre est le Prince Bandar. Pas mal de détails sont sur le lien suivant:
http://patreg.romandie.com/post/10546/82014


Manu 12/03/2009 23:19

C'est vrai que la forme leur importe peu... La mémoire de nos amis venus du Maroc par exemple peut témoigner que la fourberie vient bien des occidentaux historiquement... Pour ces dominants, il faudrait que nous remercions certaines défuntes personnalités françaises qui savaient manier l'art condescendant et supérieur occidental envers les autres continents... Certains paternalismes plus récents nous rappellent qu'il faut sans cesse être vigilants pour que l'émancipation des peuples - quel que soit la culture, la pensée, l'histoire, les coutumes, les croyances... ne soit pas un vain mot et que l'accomplissement des personnes reste essentielle finalité...
Kenavo et bonne nuit...

Milton Dassier 13/03/2009 00:32


Bonne nuit et à bientot.


Manu 12/03/2009 22:30

Les energies sont leur seule quête, l'or noir et les pétrodollars, l'or blanc et les narco dollars de colombie... Tout cela effectivement sur fond de domination militaire... L'instauration de la démocratie dans certains états n'est juste là que pour cacher le véritable enjeu à savoir la mainmise sur les énergies et les différents carrefours du monde où cela se joue te se transporte... Vous avez raison... La diabolisation de certains hommes d'états se poursuit aussi, ceux ou celles qui osent s'opposer à ces dominants - Russes compris - risquent gros... Rappelons nous nine eleven - à quand une autre histoire de ce genre?... je vous le demande...

Milton Dassier 12/03/2009 23:22


Le 11 septembre, à mon humble avis, est le résultat de la politique terroriste des USA vis à vis du Moyen-Orient et en Asie Centrale. Ils ont formé des gens, des mercenaires qui se sont
retournés contre eux en utilisant les sommes colossales qu'ils avaient reçu de la CIA et de l'Arabie Saoudite suite au scandale de la BAE (800 millions de dollars). A mon avis, les USA ont été
avertis de quelque chose mais, sans doute, leurs "sous-traitants" (pakistanais, saoudiens) auprès de ces groupes leur disaient qu'une telle chose était impossible vu les relations
passées. Le 11/9/ fut donc une demi surprise. Une partie des services secrets US savaient plus ou moins, l'exécutif ne savait pas. Ils ont pu identifier facilement qui était dans le coup et
exploiter l'évènement à leur profit pour s'en sevir comme prétexte à une reprise en main générale y compris chez eux, et surtout, retirer à l'Arabie Saoudite et au Pakistan leur rôle de
sous-traitants du terrorisme d'état pour le compte des USA.