Martinique : Négociations au point mort avec la grande distribution

Publié le par Milton Dassier

Les négociations n’en finissent pas. Certaines sont arrivées au bout comme celles sur les salaires et l’éducation. Par contre, la première grande négociation initiée dés le début du conflit, le 5 février, n’en finit pas de ..finir.

Un accord à l’arraché avait établi le principe d’une diminution de 20% sur 100 familles de produits, le 19 février et, depuis, la grande distribution freine des quatre fers pour lister les produits, les articles en fonction de critères à elle alors qu’elle n’a pas le choix étant donné la mobilisation de tous les martiniquais.

 

Tout le monde connaît les formidables profits qui se réalisent dans les hypermarchés, les marges avant, les marges arrières..etc.

Ici, en Martinique, le marché est captif. Les hypermarchés font la loi y compris sur les produits de l’industrie et de l’agriculture locales. Tout le monde est d’accord pour que les règles du jeu changent, y compris au gouvernement. Mais ces messieurs tentent de grignoter sou par sou, articles par articles, de quoi continuer à faire de l’argent sur les dos des consommateurs.

Ils ne se rendent pas compte que leur comportement d’aujourd’hui jouera sur le comportement des consommateurs demain.

De plus en plus de gens commencent à envisager de se fournir le moins possible dans les hypermarchés, de regarder les prix à la loupe.

Finalement, qu’est-ce que cela signifie ?

 

- Que les entreprises de la grande distribution n’ont aucun sens de la citoyenneté et de l’intérêt général.

 

- Que leur trésorerie est si grande qu’elle leur permet de tenir de longues semaines sans être trop pénalisées en usant éventuellement du chômage partiel si besoin.

 

Voici le dernier communiqué du collectif du 5 février qui exhorte ces grands distributeurs à aborder les négociations avec sérieux.

 

La commission a travaillé sur les 100 familles de produits importés et sur le panel de familles de produits locaux identifiés au nombre de 50, dans l’optique d’un rapport qualité-prix intéressant, en respect de la baisse des 20%.

Le choix des articles s’opère sur 4 types de marques
- les Marques Nationales (MN) ex : Panzani, Barilla etc.
- les Marques de distributeur (MD) ex : Produits U, Carrefour etc.
- les Premiers Prix (PP)
- les Produits Locaux (PL) dont les produits d’origine agricole.

La Grande Distribution (GD) propose 200 articles sur les 100 familles de produit, et 50 articles pour les 50 familles de produits locaux. Soit un total de 250 articles, dont certains ne pourraient être soumis à la baisse, selon la Grande Distribution.

Le collectif a réaffirmé :
les termes et la portée juridique de l’accord déjà signé
Que la volonté d’évoluer dans un état d’esprit raisonnable ne permettait pas à la GD de fixer le curseur là où elle le souhaite
Que la rupture de la sérénité du travail est venue de la GD avec des risques de complication
Que la population ne saurait comprendre une telle attitude, et qu’il y a là une volonté manifeste de ne pas baisser les prix
Que la GD était entièrement responsable de la lenteur et de la durée du conflit sur la question de la baisse des prix et des conséquences.

Par conséquent le collectif a exigé la poursuite des travaux en présence des vrais décideurs de la GD.
Fin de la dernière séance, Mardi 4 Mars 23h40.

 

 

 

Publié dans social

Commenter cet article

Nick LEPAF 29/03/2009 00:06

Je viens de découvrir votre blog. Je le trouve super bien. Je pense réutiliser sur mon blog la photo "la poule aux oeufs d'or" en mentionnant son origine.

Milton Dassier 30/03/2009 17:12


Pas de problème. Merci et bon courage.