Le journalisme très pressé de l'Express: avec beaucoup de mousse SVP!

Publié le par Milton Dassier

Cette semaine, l'Express frappe un grand coup. Sissi! Il prétend débusquer les nouveaux réseaux de l'antisémitisme.


Intéressé, je parcours, je lis, m'attendant à quelque chose de spectaculaire ou une analyse de fond et, finalement, j'apprend rien de plus que ce que les autres médias ont abondamment commenté ces derniers temps: Dieudonné, l'évêque négationniste Williamson et les musulmans du Parti des Musulmans de France.


Rien ou presque sur l'extrême-droite radicale, traditionnellement antisémite, dont les sympathisants ont un CV plus qu'inquiétant. Après avoir tiré sur Jacques Chirac en 2002, ils se cantonnent aux profanations de cimetières, de synagogues et de mosquées, ils profanent et tabassent à tire larigo les juifs, les musulmans, les noirs ou les tzyganes rencontrés ici et là. 

A leur propos, L'Express se limite à citer une manifestation de... 150 militants sur 3500 "sympathisants" et des contacts de certains de ses membres avec Kemi Seba.

L'Express ne lit pas ses confrères. Par exemple, Le Figaro ou Le Parisien qui avaient rapporté il y a quelques mois que les RG s'étaient aperçus de tentatives de rapprochements entre anciens d'Unité Radicale, membres de bandes skin-head, supporters du Kop de Boulogne (PSG) et déçus du FN. Stocks d'armes découverts, entraînement paramilitaire, semblant d'organisation sous l'égide d'un nouveau parti : "la droite socialiste". Mais cela n'inquiète pas l'Express...

Rien dans l'Express sur les anciens du GUD et d'Occident reconvertis dans la politique, la magistrature, la police sans qu'on sache s'ils ont renoncé à leurs idées.

Rien sur les skin-heads néonazis comme ceux de Nomad 88 qui font encore parler d'eux quand ils n'étaient pas utilisés dans certains services d'ordre.


Rien dans les milieux militaires malgré une affaire qui a défrayé la chronique il y a quelques mois...


Rien sur les milieux catholiques intégristes français et européens qui véhiculent des idées antisémites.


Presque rien sur l'évolution des membres du noyau dur du FN et rien non plus sur le devenir de certains proches de Bruno Mégret.


Pourtant, l'Express cite le cas Williamson classé, on ne sait pas trop pourquoi, comme "nouvel" antisémite. Alors que l'évêque intégriste a fait sa première déclaration publique négationniste en... 1989.

 

Par contre, l'Express s'en donne à coeur joie avec Dieudonné, le Centre Zahra, Williamson et .. Internet.

Prenons le cas Dieudonné... Disons le tout net : Le meilleur comique français s'est sérieusement emmêlé les pinceaux ces derniers temps. Le sketch avec Faurisson : une provocation absolue presque cathartique en quelque sorte mais quel signe donné aux antisémites qui n'osaient se l'avouer ! Donc d'un côté, la volonté de briser des tabous ce qui peut être vu comme salutaire mais, de l'autre côté, le risque de laisser croire qu'en "honorant" Faurisson, il partage certains de ses penchants.


Quand je veux en avoir le coeur net à propos d'une affaire de diffamation raciale qui fait la une des journaux, je prend la posture de l'offensé. Pour moi, Faurisson invité sur scène par Dieudonné, c'est aussi grave que la blague de Jean Benguigui à la télévision pendant une émission de Ruquier, à une heure de grande écoute où il comparait Mandela à un étron à cause de la couleur de sa peau. La gravité ne tient pas dans l'offense elle-même mais dans l'éthique qui aurait dû présider à sa présentation. Bien des gens ne comprennent pas certaines formes d'humour. Benguigui tout comme Dieudonné ont pris ce risque. Finalement, comme pour toute forme artistique, c'est le public qui décide. Tout est affaire de point de vue, d'angle de vision.

Oui, ce genre de chose fait mal, l'humour peut être méchant. La méchanceté est-elle une posture politique? Certainement pas en ce qui concerne Jean Benguigui, il a cru faire rire, il s'est planté. Par contre, certains peuvent en douter pour Dieudonné qui ne s'offusque pas et peut-être se satisfait du soutien que lui apportent certains membres de l'extrême-droite. Il suffit d'aller sur le site Egalité et Réconciliation pour s'en rendre compte.

Est-ce que ça en fait l'animateur d'un réseau antisémite? C'est à lui de répondre et c'est aux journalistes d'enquêter avec sérieux en le lui demandant pour commencer. Ce que ne fait pas L'Express.


Le Centre Zahra constitue, selon l'Express, une mouvance chiite dont l'antisionisme vire souvent à l'antisémitisme et là encore, le fait que le centre ait invité Dieudonné et Kemi Seba, son soutien au Hamas ou au Hezbollah le rendraient suspect d'antisémitisme.

L'évêque Williamson est cité par L'Express comme représentatif d'un "nouveau réseau antisémite"; mais ne dit rien sur le mouvement des catholiques intégristes en France qui abrite depuis longtemps des personnes aux idées sulfureuses et ne cherche pas à comprendre comment un pape qui a fait partie des jeunesses hitlériennes s'est réveillé un peu tard pour exiger des excuses de l'évêque.


Et puis, Internet et ses sites douteux. Là, L'Express passe en revue et mélange allègrement des sites qui remettent en cause les modalités les attentats du 11 septembre, des sites antisionistes, des sites nazis et fascistes sans se livrer à une véritable analyse. La gamme des amalgames est infinie. L'Express n'a même pas peur des dissonances...




La conclusion: un travail d'amateur réalisé à partir de la lecture de publications déjà connues pour ceux qui s'intéressent un peu à la question, quelques surfs sur le net accompagnés de quelques interviews par téléphone. Du super journalisme en fait. A moins que ce soit le fait de stagiaires...


Pour rire encore un peu plus de cet immense travail journalistique glissé entre un dossier sur les 4000 villes les plus riches de France et celui, incomparable, sur le Salon de l'Agriculture, j'ai pris l'initiative de tester le niveau de tolérance et de démocratie qui règne dans la rédaction lors de la modération des commentaires des lecteurs.


J'ai fait un premier message bidon très favorable à l'article avec une incitation à la haine raciale à peine voilée, en tous cas devant retenir l'attention d'un modérateur.  Elle est soulignée ci-dessous:

 
 Roby

- 02/03/2009 20:36:16

C'est flippant. Il faut absolument règlementer et pourquoi pas, réprimer ces gens qui diffusent la haine. Une police du web s'impose ainsi que des lois plus dures contre ceux qui ont des "opinions" pareilles avec, bien sûr, des magistrats formés. L'antisémitisme est le plus grand fléau qui existe, on sait où ça nous a conduit il y a 50 ans. Je remarque grâce à cet article que des "indigènes" refusant nos moeurs et de plus en plus nombreux, dans le sillage de Dieudonné canalisent leur haine de l'occident et des juifs donc des blancs grâce à ces idées. La liberté doit se débarrasser de ceux qui en abusent. Trop de liberté tue la liberté.


Message passé comme une lettre à la poste...

Puis, j'ai fait un deuxième message le lendemain, avec un autre pseudo. Un message critique avec pas mal d'ironie mais sans insulte et surtout sans racisme avec en prime à la fin, une interrogation qui avait le mérite de lancer un débat. Le rêve de tout modérateur !



 
C'est amusant ces dossiers sur des réseaux occultes antisémite. On a tous très peur. Tous aux abris! Et surtout c'est très vendeur, ça donne l'impression d'un travail de fond, d'investigation, d'inflitrés mais on peut décemment en douter. La façon dont on ne parle que d'antisémitisme en disant que c'est valable pour tous les racismes sans approfondir est très habile... Si on continue comme ça, on assimilera le nazisme à une idéologie fasciste et antisémite et on oubliera qu'il s'agissait d'un darwinisme social basé sur la hiérarchie et la sélection des races. Ce que je constate c'est qu'on diabolise l'antisémitisme ce qui entraîne que sans doute personne n'ose se déclarer antisémite en France.
Comment expliquer malgré cela que 30% des français se déclarent racistes sans que ça ne provoque d'investigation journalistique sérieuse?


Réponse sans appel du rédacteur en chef par e-mail:


Bonjour,

Votre message a été modéré.
Merci de ne pas tenir de propos antisémites sur notre site.

Bien à vous,

XXXX XXXX
Rédacteur en chef
LEXPRESS.fr

XXXX@lexpress.fr



J'espère que par souci de cohérence citoyenne et déontologique, il m'a dénoncé à la justice.

Publié dans opinions

Commenter cet article

Ocom3pom 05/03/2009 21:03

Merci pour la qualité de votre réponse à mon message. L'intention de Dieudonné est de mettre en difficulté les faux-discours pervers ambiants, mettre à nu ce 2 poids 2 mesures qui est l'antithèse de la civilisation. Et il réussi. A mettre en évidence la GRAVE hypocrisie des bricoleurs moralistes. L'intention de Dieudonné est de provoquer ...le débat! Et en quelques sortes: de faire "taire" les silences choisis de la bien-pensance. - Maintenant, imaginez la situation inverse: Dieudonné approché par des Verts et déclarant "je vote Le Pen" ...ça c'est autre chose! Comme quoi nous ne sommes plus dans un monde de parole mais dans un monde d'image (et de symbolisme bourgeois). Ce que l'on dit n'intéresse plus. Le préjugé est souverain. P.S.: quant aux "jeunes fans de Dieudo interviewés dans l'Express" vous pensez bien qu'on les a soigneusement choisis pour vous interpeler. Comme Fogiel choisi ses sms...

Milton Dassier 05/03/2009 21:37


Ce qui me surprend avec Dieudo, c'est de le voir utiliser une pédagogie très subtile par son humour pour démontrer les contradictions de la civilisation et d'en manquer totalement dés lors qu'il
s'agit d'expliquer sa démarche. C'est un peu du "comprenne qui pourra". Pour les jeunes fans interviewxés par L'Express, on peut émettre des doutes mais je pars quand-même du principe qu'ils
existent jusqu'à preuve du contraire.


thierry tissot 05/03/2009 18:20

J'avais bien précisé que la question me paraissait un peu perverse, pas que je la prenais au sérieux ;-)

Milton Dassier 05/03/2009 21:32


Je n'en doutais pas. Poser une question, c'est proposer un débat.


thierry tissot 05/03/2009 10:00

Incidemment je me pose une question un peu perverse : et si le soutien inconditionnel des élites occidentales au projet sioniste n'était que l'expression inconsciente de l'irrépressible désir de voir tous "leurs" juifs nationaux partir en Israel ? ^^

A propos de Dieudonné, à mon avis c'est surtout son amitié durable avec Soral qui nuit à son image... Ses happenings avec Le Pen ou Faurisson me paraissent trop évidemment des bouffonneries pour être prises au sérieux.

Milton Dassier 05/03/2009 17:53


C'est une théorie (celle de vouloir le départ des juifs) qui ne tient pas la route, ce serait antisémite.
Par contre tout à fait d'accord sur Dieudonné.


sympathisante 04/03/2009 23:31

Bonjour à tous
Tout comme vous j'ai envoyé un commentaire à cet article, qui tout comme vous a été modéré.
Je le poste donc ici , avec votre permission, pour rétablir la vérité sur le CENTRE ZAHRA:
M.Thiolay vous me décevez grandement. Votre parti pris flagrant reflète bien la pensée politiquement correcte à laquelle vous vous soumettez, sans une once d'esprit critique.

Les symptômes de cette pensée unique commencent dès l'introduction de votre article.

En effet, en l'espace de 2 lignes, vous réussissez le tour de passe -passe mensonger qui consiste à mettre sur un pied d'égalité antisionisme et antisémitisme. Cette introduction à elle seule remporterait la palme d'or d'un concours de propagande sioniste. Pourquoi vous êtes-vous fatigué à écrire un article de 2 pages lorsque l'introduction suffisait pour atteindre votre objectif ? Tout simplement parce que vous aviez un second objectif, que j’appellerais second postulat (vous comprendrez plus bas).

Mais voyons maintenant le corps de l'article.

Le premier paragraphe semble correct.

Mais c'est le calme avant la tempête, car le deuxième, lui, est haut en couleur et en désinformation.

Vous utilisez, à votre corps défendant, le mot antisioniste encadré cependant de guillemets pour bien montrer que vous n'en pensez pas moins. Puis s'ensuit une rafale (celle d'un AK 47 peut-être ?) d'adjectifs qui installent l'atmosphère inquiétante dans laquelle vous voulez plonger vos lecteurs: "virulentes", "terrifiantes". Rien qu'à les écrire j'en ai des frissons dans le dos !!

Comment oser comparer "le sort réservé aux juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale à celui des Palestiniens"? Vous sous-entendez que faire cette comparaison c'est "propager la haine contre les juifs". Une fois de plus, en l'espace d'une ligne, vous reprenez votre postulat de départ, le fameux leitmotiv : antisémitisme = antisionisme, présenté cette fois-ci avec d'autres termes :"la haine contre les juifs", "la seule critique du sionisme". Pour vous "la critique du sionisme est recevable" mais en fait elle est très mal "reçue" et devient "antisémitisme" dans "les milieux autorisés à penser" comme le disait ce cher Coluche.

Dans le troisième paragraphe pleuvent à nouveau des adjectifs connotés : "incendiaires", "improbable".

Alors je vous le demande, en quoi cette alliance serait-elle improbable? Parce qu'on ne vous a pas appris dans votre école de journalisme que cela pouvait exister, des juifs antisionistes? Non, c'est parce que vous voulez que vos lecteurs en déduisent que cette alliance n'est pas viable puisque teintée d'antisémitisme. Et pour comble de votre supercherie, vous citez Messieurs Dieudonné et Latrèche comme participants à cette conférence en leur collant l'étiquette antisémite ( sorte d’étoile jaune des temps modernes).

Mais là où vraiment vous n'êtes plus crédible du tout c'est lorsque vous omettez de présenter à vos lecteurs l'orateur principal de cette conférence : M. Borreman Shmiel, juif belge pieux respectueux de la vraie Thora (tel qu'il se présente lui-même), co-fondateur du cercle d'études "YECHOUROUN JUDAÏSME CONTRE SIONISME". Seuls les imbéciles n'auront pas compris les raisons d'une telle omission : cacher à vos lecteurs que mêmes des juifs peuvent être antisionistes ! D'ailleurs avons-nous déjà vu sur les chaines de TV les plus regardées en France les NETUREI KARTA, ces juifs pratiquants américains qui sont contre l'état d'Israël et demandent son démantèlement pacifique? Et oui voyez-vous, il n'y a pas que le "Hezbollah (parti chiite libanais) qui ne reconnaît pas l'existence de l'Etat d'Israël", pour reprendre vos propres termes.

Cinquième paragraphe : de nouveau une tempête (décidément j'aurais dû prendre un parapluie !!!) de termes tendancieux : "extrémiste noir", "haine raciale", "antisémitisme" et figurant sur la même ligne cette fois le mot islam. Nous y voilà ! Il faut dire que l’effet visuel est grandiose ! Je n'aurais pas mieux fait, je l’avoue.

Voici donc le second postulat (celui dont je vous parlais plus haut) sous-entendu dans votre article : islam = antisémitisme. L’arme de destruction massive par excellence, celle qui est la plus usitée dans les cercles islamophobes

Vous auriez pu, M.Thiolay, arrêter là cette mascarade, mais vous poussez le vice jusqu’à vouloir susciter la compassion de vos lecteurs par de prétendues "formules d’intimidations". C’est vraiment avoir peu d’estime pour vos lecteurs et leur esprit critique que de tenter de leur faire croire cela. Et bien j’ai vérifié sur le site du P.A.S et en guise d’intimidation je cite la phrase de M.Gouasmi que vous n’avez pas daignée rapporter :

« Nous avons à notre tour porté notre intérêt sur votre personnalité, votre histoire et la vision que vous avez des événements mondiaux. » En termes d’intimidation, j’ai connu plus traumatisant !!

Je comprends mieux maintenant la recommandation de M.Gouasmi concernant l’amalgame entre les activités du Centre Zahra et l’antisémitisme. A croire qu’il est devin, et qu’il pressentait que vous alliez vous prendre les pieds dans le tapis.

Non, vraiment, trêve de plaisanterie, car l’avant dernier paragraphe n’est pas drôle. Je me suis presque sentie dans un film d’Hitchcock (il n’y manquait que les oiseaux !) avec des termes tels que "groupuscule", "inquiétant ", "djihad", et "croix gammée", sauf que ces deux derniers termes révèlent votre volonté de désinformer. "Djihad" ici c’est le parti politique qui est évoqué au même titre que "Hamas" et "Hezbollah" (d’ailleurs sur la vidéo on entend très bien les 3 noms scandés d’un seul tenant). Quant aux croix gammées sur des drapeaux israéliens, j’ai le regret de vous dire que dans les rangs du Centre Zahra il n’y en avait aucun. Par contre, des jeunes femmes du P.A.S arboraient fièrement des drapeaux français (voir vidéo de la manifestation du 24/01/09). Elle est belle la France, n’est-ce pas ?

J’ai bientôt fini, M.Thiolay, mais avant je voudrais relever votre dernière incohérence.

Vous évoquez le double discours du "théologien" du Centre Zahra. Croyez-vous vraiment que le Centre Zahra diffuserait sur son site deux types de discours au risque de n’être plus crédible aux yeux des internautes ? Non, Monsieur. Mais sachez qu’en matière de pédagogie on adapte son langage face aux jeunes publics. Surtout que les thèmes abordés sont différents : l’Islam et le dialogue entre les religions d’une part, et la lutte contre le sionisme devant des manifestants horrifiés par les crimes commis à Gaza d’autres part.

Quand je pense que vous avez réussi à induire en erreur le Principal de cet établissement...

Voilà Monsieur, j’espère que vous arriverez quand même à dormir un peu après ceci.

Sachez qu’en tout cas j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cette critique et que je compte la diffuser à tous mes contacts dès aujourd’hui pour rétablir la vérité.

Au revoir.

Une sympathisante du P.A.S

Milton Dassier 05/03/2009 01:33



Je suis heureux de la diffuser afin de respecter le débat démocratique. Il est vrai que l'Express a une clientè.. pardon un lectorat qu'il ne faut surtout pas éduquer à la critique sinon il
ne l'achèterait plus!



Pierrot 04/03/2009 15:33

Excellent, le coup des deux commentaires ^^
À vrai dire, le problème est le soutien inconditionnel du CRIF à la politique israélienne, avec son vice-prez qui est par exemple un conseiller spécial auprès de Netanyahu, premier ministre d'Israél. D'ailleurs, il a dit à la Tv face à Shlomo Sand dans l'émission f"Ce soir ou jamais" quelque chose du genre: il est solidaire avec Israél est se sent israélien car il est juif et sioniste, Israél est sa patrie comme la France l'est aussi.

Sérieusement, cette confusion identitaire est repliement sur soi est vraiment dangereux, ce monsieur fait du communautarisme extrême, c'est un pyromane...

La solution est d'avoir une vision lucide et d'être intègre dans ses prises de positions, même lorsque ca concerne sa propre communauté.

Milton Dassier 05/03/2009 01:30


Ce qui désolant c'est la façon dont on présente le CRIF comme représentatif d'une communauté religieuse apolitique mais qui en fait à la fois en France et en Israël. Quand le CRIF se préoccupe
d'une montée de violences et d'incitation à la haine contre les juifs, il fait son boulot. Mais quand il juge ses compatriotes comme hostiles en fonction de leur soutien à la Palestine, là il fait
de la politique. Cela a été admirablement développé dans un article de Claude Weil intitulé "Penser contre soi-même" dans le Nouvel Obs :
http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2309/articles/a393953-penser_contre_soim%C3%AAme.html