la justice française va poursuivre le béké raciste vu sur Canal+

Publié le par Milton Dassier

Le procureur de la République de Fort-de-France a ouvert une information judiciaire pour apologie de crime contre l'humanité et incitation à la haine raciale, suite aux propos diffusés dans l'émission "les derniers maîtres de Martinique"."
Hier, après avoir réfléchi pendant plusieurs jours, le parquet a décidé de poursuivre et de le faire savoir.

Si dans son communiqué le parquet ne cite pas Alain Huygues-Despointes, c'est bien évidemment lui qui devrait être la cible de la procédure judiciaire.

Dans le reportage diffusé vendredi sur Canal +, le chef d'entreprise regrette face à la caméra que les historiens ne s'intéressent pas aux côtés positifs de l'esclavage. Prônant la "préservation de la race", il estime par ailleurs qu'une famille dont tous les membres ne sont pas de la même couleur "manque d'harmonie".

Des investigations devraient très prochainement être engagées par le juge d'instruction.

Dans le même temps, Patrick Chamoiseau, écrivain martiniquais de renom, auteur de "Texaco" a déclaré au sujet des déclarations d'Alain Huyghes-Despointes:

il (le reportage de Canal + sur les békés) met en exergue tous les symptômes de ce que l'on pourrait appeler d'un point de vue écologique une « fin d'espèce » .

et ajoute avec justesse :

S'il existe encore des « derniers maîtres » en Martinique, c'est que, sans doute, existent aussi des derniers esclaves. Curieusement, ceux-ci n'ont jamais les faveurs de la « grande » presse de France sinon après 10 jours de grève générale, de cyclone ou de visite présidentielle  . Cette fois, il est question d'un documentaire qui mettrait en émoi toutes les composantes sociales de la Martinique parce qu'un béké y a avoué les raisons de la perpétuation de sa caste.
A l'issue de ce film, quel Martiniquais peut déclarer : « Je suis tombé des nues » , « Je ne savais pas que... » ? Aucun. Sauf le plus démagogue ou le plus idiot.

Cette fois encore, l'aliénation atavique en une confiance garantie de la métropole nourricière ou de ses représentants, autant ancrée chez les « maîtres » que chez leurs « sujets » , a conduit à ces émois les premiers internautes. Cris du coeur jubilatoires pour des adeptes de plus en plus nombreux de l'interactivité émotionnelle et primaire.

Alors qu'ils osent à peine entrebâiller leurs portes aux médias locaux, les békés se sont fait piéger par un jeune journaliste blanc de France. Ils lui ont donné à la fois leur bon Dieu et leurs confessions. Mais voilà que, sacrilège, ce dernier n'a diffusé que les confessions. Et, comme toutes confessions, elles sont vérolées des péchés les plus inavouables.

Et maintenant, quelle pénitence auront-ils à supporter des téléspectateurs du monde ?

La révolution de leurs « sujets » ? La charge de plus en plus lourde d'une colonisation à l'agonie... ?

Gardons-nous avant ou après ce documentaire de vouloir écrire l'histoire.

Propos de Patrick Chamoiseau recueillis dans France-Antilles Martinique


Publié dans racisme et xénophobie

Commenter cet article

Mirabelle 30/12/2010 16:21


Il faut se calmer là. Les propos de M. Huygues-Despointes sur le métissage ne me choquent pas. Le groupe Louise Attaque dit la même chose et on ne peut pas les soupçonner de racisme. On a le droit
de ne pas vouloir se métisser, sans pour autant considérer une autre race comme inférieure.
Les propos sur l'exclavage sont en revanche regrettable. Qu'a voulu dire M. Huygues Despointes ? Il faudrait le contexte pour comprendre s'il s'agissait bel et bien d'une banalisation d'un crime ou
d'une maladresse de language.


Milton Dassier 30/12/2010 19:01



Si ces propos ne vous choquent pas, c'est qu'au fond de vous une forme de racisme existe. Attention, le racisme n'a rien à voir avec une haine. C'est un système de valeurs basé sur l'existence
des races et donc une hiérarchie. Dans ce système, on peut aimer les nègres et les trouver idiots.. Votre naïveté et votre indulgence sont touchantes .


 



Daniella 10/02/2009 13:45

Ce n'est pas vindicatif de persévérer contre ces dérapages et abus visant à détruire une population magnifique, c'est de s'unir pour une vraie fraternité que ressentait comme une promesse encore non tenue, Aimé CESAIRE et beaucoup d'autres...

Milton Dassier 10/02/2009 14:50


J'adhère à 100% à ce que tu viens de dire. Heureusement, beaucoup commencent à comprendre. Je ne sais jusqu'où iront ces mouvements d'insurrection de la fraternité et de l'égalité mais, une
chose est sûre, ils ont une incidence pédagogique aux Antilles d'abord, et en France maintenant, au niveau international bientôt. Juste pour ça, ces mouvements  entrent dans l'histoire.